3 erreurs courantes à éviter quand vous faites du rameur ! [Et comment les solutionner]

Le rameur est un élément essentiel en CrossFit ®*. Il est présent souvent et demande un savoir-faire non négligeable pour performer. Voici les 3 erreurs qu’il vous faudra éviter pour être plus performants en rowing et comment les solutionner !

Erreur 1 : Tirer trop tôt

C’est de loin l’erreur la plus fréquente et celle qui nuit le plus à l’efficacité du mouvement, à la production d’énergie et à la rapidité d’exécution d’un WOD. Pendant la phase initiale de travail du rowing, le siège et la poignée doivent bouger ensemble. Malheureusement, de nombreux athlètes commencent à ramer en déplaçant le dos ou les bras. Ceci est mis en évidence par la désynchronisation des mouvements, car la poignée se déplace en premier pendant que le siège reste en place. Au lieu de cela, veillez à initier votre mouvement avec vos jambes, en poussant sur les sangles des pieds et en étendant vos jambes. Au début du mouvement, vos bras devraient rester bien droits. Une fois que vos jambes seront droites, vos bras finiront avec une traction puissante de la poignée vers votre torse.

Erreur 2 : Essayer de rajouter de la longueur

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, les athlètes plus grands ont un avantage naturel sur le rameur, car ils sont capables de ramer sur une plus longue distance à chaque répétition. Pour tenter d’ajouter de la longueur à leurs mouvements, de nombreux athlètes (plus petits de taille) compromettent leur posture en courbant le dos ou en ouvrant les jambes et en écartant les genoux pour rapprocher la poignée le plus près du rameur. Pour cette même raison, des athlètes peuvent parfois être tentés de se pencher loin en arrière. Chacune de ces tentatives d’ajout de longueur vous fait sacrifier la posture appropriée, augmentant ainsi le risque de blessure et diminuant la production de force maximale.

Astuce : Si vous voulez augmenter votre longueur de course sans sacrifier votre posture, essayez d’augmenter la mobilité de vos chevilles et de vos hanches. Les hanches et les chevilles rigides sont généralement les facteurs qui vous empêchent de bien ramener la poignée vers le rameur.

Erreur 3 : Se reposer pendant les transitions

Il y a deux points de transition dans un rowing : lorsque vous attrapez la poignée et le début de la phase de récupération. Le premier point est l’étape où un athlète passe de la phase de récupération à la traction et se produit à l’avant du rameur. Le début de la phase de récupération est l’étape où vous finissez votre course et se produit à l’arrière du rameur, avec la poignée près de votre torse. Beaucoup d’athlètes les considèrent comme des points d’arrêt et de pause. Cependant, tout temps de latence pendant ces transitions peut ralentir l’inertie du mouvement et entraîner une perte de puissance.

Au début de la phase de récupération, pensez à un recul immédiat – dès que vous avez terminé votre course, ramenez vos mains le plus rapidement possibles vers vos pieds pour commencer un temps de récupération. Lorsque vous attrapez la poignée pour revenir en arrière, effectuez une poussée rapide et explosive avec vos jambes.

Source : Boxlifemagazine.com