pixel tracking

Le Top 10 des erreurs commises par la plupart des CrossFitters (Partie 1)

Talayna Fortunato n’est pas seulement une physiothérapeute amatrice de CrossFit. Ayant terminé 5e et 3e aux deux derniers CrossFit Games, elle est très bien placée pour prodiguer quelques conseils sages aux CrossFitters, des novices aux plus expérimentés.

Voici la première partie du TOP 10 des erreurs que la plupart des CrossFitters commettent. Comment les éviter ? En suivant les conseils de Talayna.

1. Ne pas s’échauffer correctement

Chaque séance d’entraînement devrait débuter par une phase d’échauffement d’au moins 30 minutes. Par exemple, le programme d’échauffement de Talayna se déroule comme suit : elle commence avec 5-10 min de cardio à faible intensité, puis elle enchaîne par de l’étirement avec un rouleau en mousse (foam rolling), des leg swings, des fentes ainsi qu’un échauffement spécifique pour les coiffes des rotateurs.

Inspiré des cours de gymnastiques qu’elle a suivis dans sa jeunesse, le programme d’échauffement proposé par Talayna Fortunato vous aidera sûrement à bien commencer vos séances. De plus, il est conseillé de varier les exercices lors de cette phase préliminaire afin de pouvoir tenir cette habitude et prendre le temps de s’échauffer avant un workout sans s’ennuyer.

Enfin, gardez bien à l’esprit qu’il vaut mieux le faire de façon rigoureuse, constante et adéquate. Si vous sautez vos échauffements, vous serez obligé de leur consacrer beaucoup plus de temps en cas de blessure.

2. Suivre à la lettre un régime Paléo

Si vous êtes un CrossFitter amateur et que vous pratiquez ce sport pour le plaisir, suivre un style de vie Paléo est adéquat sur le plan nutritionnel ainsi qu’un bon moyen de maintenir votre longévité. Toutefois, si vous êtes un athlète de compétition et que vous vous entraînez intensément plus d’une heure par jour, votre principale source d’énergie se trouve dans les glucides, un nutriment essentiel qu’un régime Paléo ne fournit tout simplement pas en quantité suffisante.

Bien entendu, nous ne sommes pas là pour vous encourager à délaisser votre régime Paléo et vous gaver de pâtes, de pain ou de sucre. Cela serait juste une bombe d’insuline inflammatoire. Mais il est nécessaire, surtout si votre entraînement est à son apogée, de chercher des sources de glucides dans des plantes, des aliments ou des petites graines que vous ajouterez à votre alimentation et qui resteront dans la logique du Paléo.

À noter qu’à l’occasion d’un petit sondage lors des Games, on a demandé aux athlètes présents s’ils suivaient un régime Paléo, et pas un seul n’a levé la main.

3. Sacrifier la technique et l’efficacité du mouvement au profit de l’intensité

Certes, les résultats au CrossFit sont dus à l’intensité des séances d’entraînement, mais cela ne doit pas rimer avec manque de rigueur et de technicité !

Par exemple, si vous courbez le dos lors des arrachés de terre ou que vous forcez trop lors des snatchs, il est temps de laisser la barre au sol jusqu’à ce que vous arriviez à maîtriser toutes les étapes du mouvement et l’accomplir efficacement. Votre dos et vos articulations vous remercieront plus tard !

En outre, si vous n’arrivez pas ou plus à enchaîner les répétitions à cause de certaines douleurs ou une gêne due à un manque de mobilité, prenez le temps de vous reposer et de vous améliorer. Sinon, vous serez complètement bloqué et vous ne pourrez plus effectuer de séries lors des compétitions.

4. Le volume pour le volume

S’entraîner intensivement en augmentant le volume de travail sans raison précise est la pire des erreurs que vous pourrez commettre. En effet, en faire PLUS n’est pas toujours MIEUX !

Cette mentalité peut conduire certains CrossFitters à réaliser plusieurs WODs de type HERO en une journée en pensant qu’en faisant plus ils gagneront en force et en endurance. Malheureusement, en effectuant toutes ces répétitions laborieuses sans but préétabli, ils ne font que démolir leurs capacités physiques, et parfois mentales, et entraver la progression durable à long terme.

Ayez un objectif clair ! Par exemple, étudier le système énergétique et les groupes musculaires que vous ciblerez au cours d’une séance d’entraînement vous permettra de travailler intelligemment et efficacement sans lessiver toutes vos capacités.

Encore une fois, votre corps vous en remerciera plus tard !

 

5. Multiplier les programmes d’entraînement / sauter d’un programme à un autre

C’est le cas du CrossFitter qui décide de ce qu’il va faire à son arrivée à la box ou de celui qui a vu un bon WOD sur un site la veille et qui aimerait bien essayer. C’est aussi le cas du CrossFitter qui n’a pas de programme d’entraînement précis et qui saute entre les WODs sans avoir de vision ou d’objectif.

Certes, les blogs, sites spécialisés et autres pages sur les réseaux sociaux vous proposent des WODs et des idées pour vous guider dans la conception et l’amélioration de votre programme d’entraînement, mais cela ne peut en aucun cas se substituer à une planification bien pensée et personnalisée.

Si vous passez d’un programme à un autre programme, chaque semaine ou même quotidiennement, votre progression sera complètement court-circuitée. Sans oublier que vous serez tenté d’adopter les exercices qui vous paraissent faisables ou que vous maîtrisez déjà sans vous attaquer convenablement à vos faiblesses.

Lire la partie 2, cliquez ICI.

pixel trackingpixel trackingpixel trackingpixel tracking