Une nouvelle façon de faire des Burpees !

Spartan Race

Les burpees ne font pas peur (quoique…) mais peuvent parfois être un peu monotone… Essayez les Gorilla burpees et voyez la différence !

Pourquoi les burpees sont bons pour la santé

La recherche scientifique sur les burpees est en fait plutôt sympa. Malheureusement, les discussions à leur sujet sont souvent pleines d’opinions rigides fondées sur des idées bâclées qui ignorent généralement ce que la science peut dire à ce propos. Une étude de 2014 publiée dans le Journal of Strength & Conditioning Research a comparé les réponses à un entraînement de sprint à vélo par rapport à celui de burpees et les résultats sont très intéressants. L’étude a été réalisée sur des membres de la Réserve de l’armée américaine ayant fait au moins un an d’exercices supervisés et planifiés, au minimum trois jours par semaine. Le groupe de sprinteurs cyclistes a réalisé des séances intenses de résistance pendant 30 secondes. Puis, au cours de la période de récupération active de 4 minutes après chaque sprint, ils ont pédalé librement et sans résistance.

Le groupe de burpees a exécuté le plus grand nombre possible de burpees en 30 secondes, suivi de 4 minutes de récupération active de stepper sur place à un rythme choisi par chaque individu. Les deux groupes ont répété ce cycle 3 fois pour un total de 4 séries. Les résultats de cette étude suggèrent que la pression cardiovasculaire provoquée par une seule séance de burpees intermittents de faible volume et de forte intensité peut être suffisante pour conférer des adaptations cardiorespiratoires et métaboliques équivalentes à celles rapportées par les études utilisant le sprint à intervalle sur vélo. Autre constatation importante : les perceptions des participants concernant l’effort étaient significativement différentes. Bien que les auto déclarations varient de « difficiles » à « très difficiles » et que l’effort perçu des deux exercices soit « vigoureux », les sujets ont pensé que les burpees étaient plus faciles. Les chercheurs ont conclu que cela était peut-être dû au fait que les sprints à intervalle sur vélo impliquaient principalement les muscles fléchisseurs et extenseurs de la jambe, alors qu’un plus grand nombre de muscles du corps entier est actif pendant les burpees.

Les chercheurs ont estimé que ces résultats devraient présenter un intérêt particulier pour les professionnels de la musculation et du conditionnement physique qui souhaitent proposer à leurs adhérents une solution de conditionnement physique aérobie et anaérobie vigoureuse pour le corps entier en remplacement des programmes classiques de course, de cyclisme ou de natation. Contrairement au cyclisme qui nécessite un équipement spécialisé ou à un protocole de course à pied nécessitant un endroit où courir ou un tapis de course, les burpees sont gratuits, accessibles à tous et peuvent être réalisés n’importe où.

Sur la base de la perception de la fatigue, cette recherche démontre que les burpees peuvent être une option de conditionnement plus tolérable (qui peut augmenter l’adhésion à l’exercice et la motivation des adhérents).

Essayez-les comme ça !

Pour varier un peu, nous vous recommandons d’essayer les Je recommande les Gorilla burpees !

Commencez debout, les pieds légèrement plus larges que la largeur des épaules. Ceci est différent de la manière standard, avec les pieds rapprochés. Ensuite, vous vous abaissez et relevez votre torse en vous pliant et en écartant les genoux et les hanches, ce qui met davantage l’accent sur tout le bas du corps. Les burpees sont généralement exécutés en se penchant grâce au bas du dos et en plaçant les mains au sol devant les pieds, ce qui implique moins de contribution du bas du corps et impose plus de pression sur le bas du dos.

Par Nick Tumminello – Source : T-Nation.com