Sommeil : 7 mauvaises habitudes chez les athlètes de CrossFit ®*!

CrossFit ®* Hunstville

Les athlètes de CrossFit ®* du monde entier savent très bien à quel point les entraînements quotidiens d’intensité élevée peuvent être pénibles et fatigants. Les workouts par intervalles, de gymnastique, d’haltérophilie et d’autres exercices basés sur le cardio demandent beaucoup d’effort et consomment d’énormes quantités de ressources de votre corps. Par conséquent, vous devez vous assurer que tous les aspects de votre vie quotidienne sont bien adaptés afin de maximiser vos gains. Votre régime alimentaire est peut-être déjà optimisé pour la musculation et la remise en forme. Mais avez-vous pris en considération la qualité de votre sommeil ? Bien que l’entraînement et une bonne hygiène de vie puissent améliorer la qualité du sommeil, une charge d’intensité et de pression plus élevée peut la détériorer de façon significative. Il est prouvé que le sommeil améliore les performances sportives. Mais la privation de sommeil peut provoquer de la fatigue et ralentir la récupération après l’entraînement. Votre hormone de croissance est également libérée pendant votre sommeil, ce qui stimule la croissance des os, la réparation des muscles et la combustion des graisses.

Voici en détail les 7 mauvaises habitudes de sommeil communes aux pratiquants de CrossFit ® et surtout, comment y remédier !

1. L’ALIMENTATION

Bien que vous ayez un régime alimentaire spécifique dans lequel vous vous êtes engagés, l’entraînement, surtout pendant la nuit, peut vous donner une faim immense et peut vous conduire à manger une collation juste avant de vous coucher. Évitez de vous coucher pendant que vous avez faim, car l’inconfort peut vous amener à avoir du mal à dormir. Cependant, manger avant de se coucher peut provoquer des ballonnements, car il est plus difficile pour votre estomac de digérer votre nourriture pendant que vous dormez. Les repas devraient être consommés idéalement deux heures avant l’heure du coucher. Tout entraînement doit être fait l’après-midi ou en début de soirée, et non pas tard le soir.

2. LA CAFÉINE ET L’ALCOOL

Avec un programme d’entraînement intense, un travail et une vie personnelle déjà bien remplis, un coup de pouce supplémentaire apporté par la caféine pour rester éveillé pourrait être le bienvenu. Toutefois, la consommation de boissons contenant de la caféine, telles que le café et les boissons énergisantes, peut nuire à votre sommeil, car leur effet est de courte durée et limité. Plutôt que de compter sur la caféine, dormez suffisamment, car c’est un moyen plus efficace pour rester éveillé toute la journée. D’un autre côté, la consommation d’alcool affecte non seulement les performances sportives, mais également la qualité du sommeil. Ses dépresseurs détendent les muscles de la mâchoire et de la gorge, ce qui limite le débit nasal et provoque des troubles du sommeil. Si vous souffrez naturellement de ronflement, utilisez un appareil à pression positive continue (PPC) pour limiter les perturbations de votre sommeil. C’est un moyen efficace de traiter l’apnée obstructive du sommeil pour mieux dormir.

3. LA TECHNOLOGIE AU LIT

L’exposition à la lumière des appareils électroniques est une autre mauvaise habitude qui conduit à une mauvaise qualité de sommeil. L’utilisation de supports électroniques tels que téléphones, tablettes ou télévision, en particulier dans l’obscurité, peut retarder la production de mélatonine, l’hormone qui provoque le sommeil. Veillez à éteindre tout appareil électronique 45 minutes avant de dormir et à participer à des exercices de relaxation et de respiration.

4. LES HEURES DE SOMMEIL

Le sommeil est souvent négligé par la plupart des athlètes CrossFit ®* qui aiment se lever très tôt pour s’entraîner avant le travail. Cependant, obtenir suffisamment d’heures de sommeil est essentiel pour optimiser votre performance lorsque vous vous entraînez ou que vous participez à des compétitions. Vous devez vous assurer de maintenir une structure de sommeil cohérente, en vous levant et en vous couchant à des heures précises. La quantité du sommeil devrait également être cohérente. En tant qu’athlète qui a besoin de reconstruire ses muscles et ses os après un entraînement intense tout au long de la journée, un minimum de 8 heures de sommeil est nécessaire pour un repos et une récupération adéquats.

5. LE SURENTRAÎNEMENT

Le CrossFit ®* peut être extrêmement éprouvant pour vos muscles, vos articulations et vos ligaments. Une activité aérobique à haute intensité ainsi que la musculation peuvent facilement entraîner un surentraînement et une tension importante au niveau des muscles et des tendons si vous ne prenez pas le temps nécessaire pour vous reposer. En outre, le surentraînement peut provoquer diverses blessures qui peuvent être gênantes, voire douloureuses, et rendre le sommeil difficile à cause de la difficulté à trouver une position confortable. Ceci réduit la durée et la qualité de votre sommeil. C’est pourquoi il est primordial de donner la priorité à l’échauffement avant tout entraînement d’haltérophilie, de maintenir une bonne posture chaque fois que vous soulevez des poids et d’étirer quotidiennement chaque groupe musculaire majeur.

6. L’ANXIÉTÉ

Votre forme physique peut non seulement avoir une incidence sur la qualité de votre sommeil, mais également sur votre santé mentale. La nature compétitive du CrossFit ®* peut amener les athlètes à nuire à leur santé mentale. Cela peut également induire de mauvaises habitudes de sommeil, qui risquent d’altérer leurs performances. Les sentiments de nervosité associés à des compétitions peuvent engendrer de l’anxiété et du stress, entraînant une incapacité à dormir suffisamment. Assurez-vous d’augmenter la durée de votre sommeil plusieurs semaines avant une compétition. Cela vous aidera à adopter un bon rythme de sommeil avant l’approche de la date fatidique.

7. L’ENVIRONNEMENT

Voyager sur de longues distances pour participer à des compétitions est un facteur supplémentaire pour mal dormir. Des environnements inhabituels tels que dormir dans des hôtels ou des camps d’entraînement peuvent également réduire la qualité du sommeil et causer de l’inconfort. Cela est dû au fait que les bruits, le matelas et même la température ne sont pas familiers et peuvent être différents de ceux de votre domicile. Apporter quelque chose qui vous rappelle votre environnement habituel ou même votre oreiller préféré peut vous aider à mieux vous adapter à ce nouvel environnement.

Peu importe ce que vous considérez comme votre priorité absolue, le sommeil est un facteur crucial pour optimiser vos performances et votre santé en général ! Ne l’oubliez jamais !

Source : Therxreview.com