Pourquoi se filmer peut être important pour votre réussite en CrossFit ®* ?

Internet regorge de vidéos d’entraînement – des bonnes et des mauvaises – dont nous pouvons, pour certaines, apprendre beaucoup. Ces vidéos permettent en effet de voir la performance d’un athlète professionnel, de la revoir autant de fois que l’on veut et même de la ralentir pour analyser le mouvement étape par étape.

Comme il n’y a pas de miroirs dans les boxs de CrossFit ®*, nous ne pouvons pas nous regarder tout en se concentrant sur le mouvement accompli… et puis, cela pourrait être dangereux vu la complexité de certains exercices et des poids à lever. Par contre, cette absence de miroir a été compensée par la présence de coachs professionnels, ces regards extérieurs qui scrutent les faits et gestes des athlètes, les guident et les corrigent. Mais un coach ne pourra pas toujours tout voir ni vous expliquer tout le temps pourquoi vous n’arrivez pas à bien faire un deadlift par exemple, car il y a une quantité de détail à respecter. Le principal objectif de cet article est de démontrer l’importance de filmer ses « max » en haltéro. Outre les retours immédiats que ces séquences postées sur les réseaux sociaux ou montrées à votre coach peuvent apporter, nous visons ici à en tirer des avantages à long terme et des effets comportementaux positifs pour permettre à l’athlète de développer ses compétences tout en dépassant et corrigeant ses lacunes. Autrement dit, filmer ses lifts n’a pas du tout pour seul but de collecter un maximum de « J’aime » sur les réseaux sociaux.

 CrossFit ®* Total 2011

Filmer ses lifts pour les « J’aime » vs Filmer ses Lifts pour les commentaires

Faisons dès maintenant une différenciation claire et simple : il y a une différence importante entre la recherche effrénée de « J’aime » et le fait de publier ses lifts pour avoir les commentaires des autres CrossFitters et coachs. Le premier objectif implique de la fantaisie, des filtres colorés et des poses un peu spéciales. Le second objectif implique, quant à lui, un éclairage de qualité et des angles clairs et stables qui permettent de voir le mouvement dans sa totalité afin de pouvoir évaluer sa justesse et son exécution. C’est cet objectif qui nous intéresse.

Les retours et les commentaires, un avantage immédiat

Lorsque vous filmez vos lifts pour avoir le maximum de commentaires, vous devez fournir à votre public un aperçu cohérent et le plus complet possible de votre performance. Ceci vous permettra, à vous ainsi qu’à votre public/coach, de disséquer efficacement le mouvement accompli sur la base de la vidéo ou des images prises. Vous serez alors capable de déterminer exactement vos points forts, vos points faibles ainsi que les domaines auxquels vous pourrez apporter des améliorations potentielles. Se filmer permet également de déterminer l’impact des changements apportés lors de chaque répétition ou de chaque séance. Toutes les modifications apportées au cours du WOD, intentionnelles soient-elles ou non, peuvent être immédiatement examinées et jugées. En outre, comme pour tout haltérophile, la montée de l’adrénaline avant un Lift Max ou un WOD peut perturber psychologiquement, ce qui empêche l’athlète de détecter les erreurs commises. Un regard extérieur ou un visionnage de la performance rendra alors cette prise de conscience possible.

De ce fait, filmer ses lifts pour avoir des commentaires est extrêmement fructueux. Ces commentaires, venus de CrossFitters ou de professionnels de la discipline, vous apporteront le point de vue d’un observateur extérieur et sans parti-pris qui attirera votre attention sur des détails que vous n’arriveriez pas à voir tout seul et cet observateur vous donnera peut-être même des astuces tirées de sa propre expérience.

Des vidéos pour suivre son évolution

Avec l’avancée technologique et la démocratisation des appareils photo, caméscopes et autres périphériques de stockages numériques, il est devenu facile de filmer toutes ses séances d’entraînement, les stocker et les revoir quand bon nous semble. Cela permet de suivre son évolution, prendre conscience de toute l’expérience acquise au fil du temps et détecter les périodes lors desquelles ce développement ne s’est le plus accéléré. Outre cet avantage, il est aussi possible de réaliser des comparaisons entre les séances pour voir quelle modification de comportement a été le plus bénéfique, quelle prise a été la plus efficace, quelle posture a été la plus optimale, etc.

Comment bien filmer vos lifts et autres WODs ?

Comment pouvons-nous nous filmer de façon efficace pour profiter de tous les avantages cités plus haut ? Voici quelques conseils :

  • Filmez d’un angle de 45 degrés : l’angle de caméra le plus efficace serait de 45 degrés par rapport à votre position initiale. Cela veut dire qu’il faudrait placer la caméra en face de vous puis la décaler d’à peu près 3 pas à gauche en suivant la trajectoire d’un cercle. Demandez l’aide d’un ami ! De ce point de vue, nous pouvons capturer tous les axes du corps et nous pouvons assez facilement déterminer l’angle des hanches, des chevilles et des genoux.
  • Filmez l’ensemble du corps : la règle de l’angle de 45 degrés ne vous sera utile que si les hanches, les chevilles et les genoux sont réellement visibles sur la vidéo.
  • Filmez votre mise en place : démarrer le tournage de votre vidéo environ 20 secondes avant de débuter votre mouvement. En effet, la majorité des dysfonctionnements qui freinent le succès des CrossFitters dans les lifts, et en particulier les deadlifts, apparaît dès la phase de positionnement devant la barre.

Pour conclure, il apparaît clairement que filmer ses séances d’haltéro, ainsi que tous les mouvements complexes, permet d’accélérer la maîtrise de ce type d’exercices, de corriger les imperfections pouvant ralentir le développement de l’athlète, de suivre les progrès et les réalisations au cours du temps et d’accéder à l’avis, à l’expérience et aux astuces d’observateurs extérieurs qui s’intéressent ou qui se sont déjà spécialisés dans le domaine ! Alors, pourquoi se priver d’un tel outil ?!