Réponses aux 10 questions les plus fréquentes sur l’haltérophilie (Partie 2)

Voici la suite des réponses de Daniel Camargo aux 10 questions les plus fréquentes sur l’haltérophilie. Pour lire la partie 1, cliquez ICI !

Je fléchis mes bras assez tôt dans les snatchs et les cleans. Est-ce mauvais ?

Pas toujours. La flexion des bras est mauvaise si à un moment quelconque ils se redressent et se fléchissent une seconde fois. Cela freine la barre et vous fait perdre de la tension musculaire. Cependant, si le bras se plie et reste fléchi sans perdre de la tension, ce n’est pas la pire chose qui puisse vous arriver.

Y a-t-il des exercices de mobilité spécifiques pour s’améliorer en haltérophilie olympique ?

Pour gagner en mobilité et s’améliorer en haltérophilie, vous devez simplement faire les mêmes exercices de mobilité que vous faites pour vos épaules, vos hanches ou vos chevilles en vous préparant à n’importe quel autre exercice. Il y a une tonne d’articles sur le sujet et j’encourage toujours les athlètes à consulter un physiothérapeute, au cas où il y aurait des déséquilibres musculaires qui doivent être identifiés et corrigés.

Pourquoi est-ce que je ne peux pas éviter que la barre s’éloigne de moi pendant un snatch et un clean ?

Il est plus que probable que vous ne teniez pas correctement la barre pendant la deuxième traction. La barre doit voyager en haut et en arrière pour que vous puissiez la contrôler tout au long du mouvement, et ceci se fait grâce aux hanches. Nos bras ne font que générer de la force. Pour bien contrôler et diriger la barre, pensez à faire un petit saut pour positionner votre barre et bien l’aligner sur votre corps. Je vous suggère de sauter tout en vous penchant de peu en arrière. Mais sachez que vous n’avez qu’une fraction de seconde pour le faire. Entraînez-vous convenablement pour éviter de trop penser en exécutant votre mouvement, car rater le moindre détail peut vous coûter une répétition.

Devrais-je relâcher ma prise en position d’overhead pendant un snatch ?

Chaque athlète fait comme il le sent ! Personnellement, je préfère que l’athlète ne relâche rien, car cela lui évitera de rajouter de la difficulté au mouvement et d’avoir une autre chose à laquelle il doit penser. De plus, ce relâchement vous fait perdre de la force, vous aurez du mal à reprendre en main votre barre et cela pourrait être dangereux.

Combien de fois dois-je viser un Max Rep ?

Nous savons tous que les débutants et les CrossFitters intermédiaires battent leur record à chaque fois. En devenant plus expérimentés, nous avons tendance à faire cela moins fréquemment. C’est pour ça qu’il est difficile de répondre à cette question. Mais tout dépend de vos objectifs. Si vous faites de l’haltérophilie olympique pour le plaisir, vous pouvez vous permettre de viser un nouveau record quand bon vous semble tout en allégeant votre barre pendant les jours qui suivent pour reposer vos muscles. Par contre, pour les athlètes de compétition, planifiez vos Max Rep et vos records à des dates proches des événements auxquels vous allez participer. S’il n’y a pas de concours sur votre agenda, il est recommandé de tenter un PR toutes les 6-8 semaines.

Source : BoxLifeMagazine.com