Réponses aux 10 questions les plus fréquentes sur l’haltérophilie (Partie 1)

Daniel Camargo, 24 ans, est un vétéran de l’haltérophilie olympique. En tant qu’athlète, Camargo a représenté les États-Unis lors de neuf compétitions internationales et a établi trois American Records (Junior). Actuellement, il est entraîneur de niveau international de l’USAW et président de la Fédération d’haltérophilie de la Floride. Camargo a été 5 fois entraîneur-chef de l’équipe junior de Team USA et a formé 15 compétiteurs internationaux avec plusieurs autres Champions locaux et nationaux.

Dans cet article, Camargo va répondre aux 10 questions les plus fréquentes sur l’haltérophilie. Voici les 5 premières :

Pourquoi est-ce que je ne peux soulever ma barre qu’à partir des genoux ou des épaules et non du sol ?

C’est en fait assez commun. Sachez donc que vous n’êtes pas seul(e). La raison principale de ce problème n’a rien à voir avec la force ou la vitesse, car tout est dû à un mauvais départ. Une mauvaise première traction à partir du sol vous empêchera d’atteindre convenablement la position qui vous permet d’achever votre lift. Bloquer au niveau des genoux est un problème pour beaucoup de CrossFitters. En fait, mécaniquement parlant, plus vous commencerez d’un niveau bas, voire du sol, plus vous aurez besoin de force mécanique pour pouvoir soulever votre barre. Cependant, en commençant à partir du sol, vous aurez l’avantage d’avoir déjà gagné assez de force mécanique et atteint la pleine extension lors de la deuxième traction. Pour vous aider à lever plus de poids en partant du sol, assurez-vous d’adopter une position de départ qui soit confortable, de faire un démarrage contrôlé qui ne soit ni trop brusque ni trop relâché et de garder le contrôle sur votre barre pour qu’elle reste bien collée à vous afin de ne pas vous déséquilibrer.

Pendant un lift, la barre devrait-elle toucher mes hanches ?

Comme moi, tous les athlètes qui passent par ma classe ont tendance à pousser la barre avec les hanches pour la soulever. Certes, pousser la barre avec ses hanches présente plusieurs avantages. Cependant, cela ne devrait pas être forcé ou trop accentué pendant la phase d’apprentissage du mouvement. Au lieu de cela, il vaut mieux se concentrer sur la position que vous devriez adopter pour générer le maximum de puissance. Bien entendu, vous commencerez naturellement par user de ce coup de pouce venant des hanches dès vos premières séances d’entraînement. Cela vous permettra également de soulever la barre sans risquer de la voir partir vers l’extérieur. Mais faire cela trop tôt conduira toujours à un contact inapproprié, ce qui fait rebondir la barre sur les hanches, l’éloigne de votre centre de gravité et vous déséquilibre.

Mes poids pour les front squats et les back squat sont assez similaires. Est-ce normal ?

Généralement, les charges soulevées en front squat et en back squats devraient être significativement différentes. Cette différence peut être de 9-10 kg pour les débutants. Mais pour les athlètes les plus expérimentés, on peut aller jusqu’à 22 kg. La raison qui fait que cet écart est moins important pour les débutants n’est pas liée à un manque de force pour les front squats ou un manque de mobilité des épaules sur les back squats. Ceci est plutôt dû au fait que les back squats nécessitent plus de force, car tout le poids est placé en arrière, alors que les front squats impliquent un plus grand effort de gainage du tronc pour maintenir la barre reposée sur les épaules et garder l’équilibre. De ce fait, vous devez vous concentrer aussi bien sur le renforcement de votre tronc (le core) que sur l’amélioration de votre mobilité.

Je ne peux compléter à fond mes squats et snatchs que si le poids est assez léger. Pourquoi ?

De toute évidence, le problème n’est pas votre capacité à squatter, puisque vous êtes capable de le faire lorsque le poids est encore léger. Cela signifie qu’il n’y a que deux explications à votre situation : (a) le confort / la force du squat ou (b) un mauvais positionnement de la barre. Prenons la première explication : lorsque la charge est lourde, de nombreux athlètes ont tendance à paniquer et n’arrivent tout simplement pas à se mettre à l’aise en position de départ. Pour surmonter cette peur, concentrez-vous sur le renforcement musculaire pour vous améliorer en overhead squats et maîtriser le snatch, ou travaillez votre front squat pour maîtriser le clean. Ce gain en force résoudra votre problème et vous serez plus à l’aise et plus confiant en vous mettant en position de départ pour votre lift. En ce qui concerne le positionnement de la barre, veillez à la maintenir le plus près de votre corps tout au long du mouvement.

Pourquoi ai-je toujours tendance à effectuer mes snatchs sur les orteils au lieu du plat du pied ?

Cela se produit généralement lorsque vous basculez votre corps vers la barre pendant la traction. C’est pour cette raison que nous insistons sur le fait que la barre doit rester près du corps tout au long du mouvement. Elle devra alors parcourir votre corps, des orteils, aux hanches et jusqu’aux épaules. Les athlètes qui ont ce problème ont tendance à trop éloigner la barre de leur corps de sorte qu’ils doivent basculer leur poids vers celle-ci pour retrouver un certain équilibre.

Cependant, certains athlètes vivent cette situation à cause de leurs antécédents dans d’autres sports comme la danse ou la gymnastique. En effet, ces sports habituent le corps à trop se poser sur les orteils. Ils se sentent plus forts et plus à l’aise en plaçant leur poids sur leurs orteils, une mauvaise habitude qui reste quand ils décident de faire de l’haltérophilie. S’entraîner avec un coach et se forcer à adopter les bonnes postures et les bonnes positions sont les seules solutions pour rééduquer le corps.