Qu’est-ce que veut vraiment dire l’expression « écouter son corps »?

Je me suis souvenu de cette expression l’autre jour, ce jour pendant lequel je n’ai pu profiter que de cinq petites heures de sommeil et où mon corps m’a totalement lâché lors d’une séance de CrossFit®*.

Une baisse soudaine d’énergie, une tête lourde, un cerveau incapable de réfléchir ou de se concentrer et des mouvements lents et loin d’être explosifs.

Cela ne vous est jamais arrivé ?

Cela peut aussi apparaitre à cause de ce qui suit:

  • Un entrainement trop intensif ou avec une fréquence trop importante ;
  • Une alimentation déséquilibrée ou en quantités insuffisantes ;
  • Laisser passer des maux d’estomac, des maux de tête, des ballonnements ou d’autres maux indésirables et handicapants sans en chercher les causes ni y remédier ;
  • Ignorer une blessure plus ou moins grave et recourir à l’ibuprofène pour «continuer» ;
  • Maintenir un rythme intense et rajouter du poids malgré des douleurs au dos ou aux genoux ;
  • Anxiété et stress persistants ;
  • Mauvaise hydratation ;
  • Fragilité des articulations, manque de mobilité de la hanche ou encore rigidité des tendons.

fatigue crossfit

Les signes qui doivent vous alerter :

1- Régression des capacités : fatigue rapide, lenteur des mouvements et détérioration de l’endurance malgré un entrainement régulier ;

2- L’arrêt ou la baisse de la perte de graisse : un entrainement régulier ou intensif devrait toujours amener un crossfitteur à brûler des calories et, par la suite, brûler les graisses à travers le tissu musculaire. Sauf que cette règle connait une exception : le déséquilibre hormonal. En effet, la testostérone favorise considérablement la combustion des graisses dans les muscles chez les hommes. Un entrainement trop intensif, peu de repos et un manque de sommeil, trop de sucre dans les aliments ou une combinaison de ces facteurs peut amener à l’intensification du stress, à l’augmentation de la sécrétion de l’insuline et, par conséquent, l’augmentation du taux de cortisol dans le sang. Cette hormone est, en effet, une cause principale des dépôts de graisse et de la prise de poids.

3- Fatigue, agitation, des difficultés à se concentrer et une incapacité à se relaxer : Un sommeil perturbé ou en défaillance chez les athlètes combiné à un entrainement exagéré amène inévitablement à une situation d’agitation due à un rythme cardiaque au repos assez élevé. Ceci est causé par l’altération du système nerveux, notamment le système sympathique, qui reste éveillé et en suractivité même au repos, ce qui pourrait s’apparenter à un stress chronique.

4- Tomber malade plus souvent : Si vous mangez, vous vous hydratez, vous vous exposez au soleil quotidiennement et profitez d’une bonne nuit de sommeil de huit heures comme il faut, mais que vous tombez malade plus souvent, votre système immunitaire pourrait, alors, souffrir de stress causé par un surentraînement.

5- Un besoin plus important en temps de repos pour récupérer pleinement d’un WOD.

6- Apparition de douleurs et courbatures inhabituellement fortes et prolongées.

perofrmance crossfit

Écouter son corps, quelques outils simples à utiliser :

Écouter son corps c’est, donc, savoir détecter les signes de sa fatigue et les moments de son décrochement pour y répondre convenablement.

Voici, dans ce qui suit, quelques outils pratiques pour ménager son corps et mieux répondre à ses besoins :

Planifier les séances d’entrainement et les temps de repos:

Écouter son corps fournit les connaissances nécessaires pour élaborer un plan d’entrainement qui assure une adaptation des exercices, une optimisation des réalisations et un repos suffisant pour récupérer de l’énergie et réparer et développer les muscles.

Être flexible :

Veillez à ce que le programme d’entrainement soit différent d’une semaine à l’autre. Quelques semaines seront, alors, plus dures et plus intenses et d’autres plus paisibles basées, par exemple, sur les mouvements fonctionnels et le développement de la coordination globale du corps. En plus de cette diversification des exercices et ce changement de rythme, n’hésitez pas à laisser votre corps récupérer pleinement, il vous le rendra bien.

Expérimenter d’autres sports :

Le Pilates, le yoga, la marche à pieds, la natation et la méditation sont tous assez fantastiques et sont de très bonnes activités de récupération active.

Rappelez-vous que ce sont des activités de loisirs qui permettront d’améliorer vos compétences à long terme et amélioreront votre santé mentale.

Prendre des vacances :

Le dépaysement, la déconnexion des soucis quotidiens et le repos complet sont de très bonnes sources de régénération pour votre corps et votre esprit. Ne culpabilisez surtout pas si vous ratez quelques séances d’entrainement en prenant des vacances, car ce séjour ne fera que donner à vos muscles une cure de jouvence pour des jours d’entrainement meilleurs.

Pour conclure :

Un « monstre du CrossFit®* » pourrait éventuellement soulever des charges extrêmement lourdes, sprinter à des vitesses folles et s’engager dans des programmes de conditionnement métabolique presque tous les jours de la semaine. Il peut, en plus, récupérer facilement et de manière adéquate, sans souffrir d’effets néfastes. Toutefois, il y a des chances que vous ne soyez pas ce monstre avec le fameux pouvoir de guérison de Wolverine.

La plupart des gens qui maintiennent un tel programme d’entrainement trépidant en CrossFit®* n’arrivent pas à récupérer (surtout s’ils ont une famille et / ou un emploi). Leurs performances vont, alors, en souffrir, leur santé va se détériorer et tout ce qu’ils ont réalisé en termes d’objectifs sera compromis.

Écouter son corps, c’est connaitre ses ressources, ses limites et ses capacités, savoir détecter ses moments de faiblesse et répondre au mieux à ses besoins en lui procurant repos, nutriments et des moments de relaxation bien mérités.