Quelle quantité d’eau doit-on boire pendant un WOD ?

C’est une question assez légitime ! Combien d’eau devriez-vous boire au quotidien? Devez-vous en boire pendant un workout ?

Je suis sûr que vous avez entendu déjà parler de l’histoire des 8 verres d’eau par jour, mais est-ce vraiment pertinent? Et, surtout, est-ce que boire de l’eau pendant un workout pourrait nuire à l’entrainement ou, au contraire, booster les capacités physiques ?

C’est à toutes ces questions que nous allons essayer de répondre dans cet article.

L’eau, la vie

Nous savons tous que le H20, cette formule aussi courte soit-elle est une source de vitalité, pas seulement pour les sportifs, mais pour tout Être humain au quotidien. Après tout, l’eau représente environ 60% de notre corps, et il n’y a pas un seul organisme sur la planète qui puisse survivre sans elle.

Bien évidemment, l’eau permet au corps de rester hydraté mais est, aussi, cruciale pour des performances optimales. La quantité d’eau que vous perdez en transpirant (sueur, salive, respiration, etc.) doit, en effet, être réapprovisionnée à une fréquence raisonnable et suffisante.

Cependant, au cours d’un WOD de CrossFit ®*, vous êtes toujours en course contre la montre, une course qui peut devenir tellement intense que le simple d’aller prendre une bouteille d’eau pour se réhydrater devient un véritable dilemme.

L’eau, la performance et l’efficacité

En fait, quand vous commencez à ressentir une sensation de soif pendant une séance d’entraînement, c’est que vous êtes déjà déshydraté à 2%. Parce que l’eau représente 75% de tous les tissus musculaire et environ 10% de tissu adipeux, le début de la déshydratation, même à des niveaux minimes, peut avoir un impact négatif significatif sur les performances physiques et mentales.

Comme le dit l’entraîneur légendaire Charles Poliquin «L’hydratation est le plus grand déterminant de la force. Une baisse de 1,5% du niveau d’eau dans l’organisme se traduit par une baisse de 10% de votre force et votre endurance ». Avec une perte de 5 à 10% des réserves en eau de l’organisme, le niveau de plasma dans le sang devient modéré et la pression artérielle diminue, ce qui engendrera une accélération de la fréquence cardiaque ainsi que celle de la respiration et un épuisement plus rapide.

En conséquence, la température de votre corps augmentera à son tour, ce qui signifie que vous serez encore plus déshydraté à cause d’une sudation plus importante. Cette sudation vous fera, aussi, perdre vos électrolytes et autres éléments nutritifs comme le sodium et le potassium déclenchant des maux de tête, des nausées, des crampes musculaires, des douleurs articulaires et une fatigue généralisée.

Faut-il alors boire pendant un workout ?

Pour répondre à cette question, il faut prendre en compte certains paramètres.

Tout d’abord, des paramètres environnementaux. Si la température dans votre environnement d’entraînement (box) est adaptée, et que vous êtes en forme, un arrêt complet pour aller boire de l’eau est inutile. Un assistant ou votre coach pourrait vous hydrater grâce à une gourde de sport (avec un bec de succion ou une paille) tout en gardant les mains sur la barre.

Ensuite, il faut savoir qu’une forte sensation de soif pendant un workout est, souvent, un signe d’une mauvaise préparation. En effet, une bonne hydratation avant d’entamer une séance de CrossFit ®* pourrait vous éviter bien des désagréments.

De ce fait, si vous vous êtes bien hydraté avant un workout et que votre environnement est suffisamment aéré pour vous éviter des situations de « surchauffe », boire ne sera pas vraiment primordial. Par contre, gardez à l’esprit que boire pourrait se faire sans s’arrêter, il suffit juste d’avoir un bon assistant et le bon équipement. D’un autre côté, si la sensation de soif devient insupportable, buvez !

Mais combien faudrait-il boire pour éviter la déshydratation pendant un workout ?

hydratation crossfit

Il existe une pléthore de facteurs qui peuvent déterminer vos besoins en eau. Ces paramètres prennent en compte le niveau de conditionnement physique, la nutrition, le climat et l’entraînement spécifique (un court sprint contre un Metcon de 30 minutes). Toutefois, si vous cherchez une des lignes directrices générales, suivez cette formule:

  • Votre poids – 20 kg ;
  • Multiplier le nombre obtenu par 15 ;
  • Y ajouter 1 500.

Exemple, pour une femme de 65 kg :

65 – 20 = 45 x 15 = 675 + 1 500 = 2 175 à 2,175 L

L’autre chose à garder à l’esprit, c’est de ne pas boire votre besoin quotidien en eau en une seule fois. En fait, cela pourrait vous amener à diluer le niveau de sodium dans votre corps qui, en devenant trop bas, gonflera vos cellules en les regorgeant d’eau, étendra votre tissu cérébral et élèvera significativement la pression sanguine dans le cerveau.

Le bon rythme à tenir est de 500ml d’eau par heure.

L’essentiel est d’équilibrer votre consommation d’eau tout au long de la journée afin de maintenir des niveaux d’électrolytes normaux afin que le corps puisse fonctionner en constante efficacité.

Enfin, n’oubliez pas de vous réhydrater après l’entraînement! L’eau aide à évacuer les toxines et à en débarrasser les articulations et les muscles, à réduire les douleurs et les courbatures et à améliorer la souplesse. En outre, elle peut aider à améliorer votre temps de récupération.