Motivation : 6 profils de CrossFitters qui n’attendent pas les mêmes types d’encouragements


En tant que CrossFitters, nous avons tous vécu cette situation où nous sommes au milieu d’un WOD, nous donnons tout ce que nous pouvons, pris d’épuisement et ne voyant plus la fin du calvaire. À ce stade, nous pensons que nous ne pourrons pas terminer le WOD, mais une voix familière intervient et, soudain, nous nous apercevons que nous avons plus d’énergie que ce que nous pensions. Cette voix est notre alliée, notre source de motivation.

Que ce soit en Open, en compétition locale ou dans la box, une grande partie de la réussite réside dans la motivation qui vous vient directement de vos camarades et vos proches. Cependant, et comme chaque athlète peut être motivé de multiples manières, il n’y a pas vraiment d’approche unique applicable et efficace pour tous. Voici donc 6 types de CrossFitters et comment les encourager pendant l’effort :

L’athlète réservé

En débutant au CrossFit ®*, il peut être très intimidant de se retrouver entouré de personnes qui vous poussent à continuer coûte que coûte. Pour ces personnes réservées et encore novices, une approche plus douce pourrait être mieux adaptée pour les motiver. Ce type d’encouragement peut être extrêmement efficace, en particulier lorsqu’il est associé à un décompte des répétitions (par exemple : « Tu as encore 7 répétitions à faire. Faisons 4 pour commencer, puis 3… ») et à un ton pas trop agressif.
La chose la plus importante pour ce type de CrossFtters est de maintenir un comportement calme.
Les athlètes qui ont toujours besoin de quelqu’un qui les pousse
D’un l’autre côté, il y a ces athlètes qui répondent mieux aux hurlements bruyants et agressifs. Ce que vous leur dites importe peu, l’essentiel est que vous soyez à leurs côtés pour hurler un peu et leur donner de l’énergie. Mais évitez, quand même les insultes et l’humiliation qui pourraient rester figées dans le subconscient et refaire surface brutalement un autre jour.

L’athlète mitigé

Ces athlètes sont généralement chevronnés. Ils maîtrisent leur rythme et sont techniquement avancés. Leur objectif est probablement un score ou un temps bien déterminé et ils n’ont besoin d’aucune distraction. Des encouragements à des moments bien choisis suffisent. En effet, vous devez connaître leur technique pour bien les comprendre et les motiver. Vous aurez aussi à faire la différence entre un ralentissement dû à la fatigue et un ralentissement stratégique.

L’athlète ‘’Étape par étape’’

Alors que l’athlète précédent est techniquement solide et expérimenté, ce type d’athlète est capable de lutter contre les éléments techniques pour mieux comprendre comment il peut s’améliorer. Ces athlètes apprécient le coaching et l’encouragement à mi-WOD, en particulier s’ils ont du mal à exécuter un mouvement spécifique. Plutôt que de les laisser frustrés, observez ce qui leur manque et les calme. Un simple, « Passe sous la barre plus rapidement », ou « Tu es en retard », peut faire des merveilles.

L’athlète concurrent

Nous connaissons tous au moins un CrossFitter qui adore mettre ou se mettre au défi pour créer autour de lui un environnement de concurrence et de compétition permanent. Ce sont ces athlètes qui réussissent à obtenir les meilleurs scores. Ils peuvent littéralement être sur le point d’abandonner, de se reposer ou de ralentir jusqu’à ce que vous prononciez ces quelques petits mots: « Ton voisin est en avance de 2 répétitions ! ». C’est là que leur vraie bataille commencera.

L’athlète cool, calme et serein

C’est un type d’athlète assez spécial et la plupart des gens peuvent le considérer comme étant surhumain. Peu importe le niveau de difficulté et la complexité d’un WOD, il l’accomplit avec facilité. Il arrive à terminer les WOD avant d’être dans une situation d’inconfort et de fatigue. Vous devez donc être assez discret et l’encourager le plus amicalement possible.

À noter enfin qu’un CrossFitter peut passer par plusieurs phases et explorer différents types de profil. Les CrossFitters sont généralement réservés au début, avant de passer par une phase plus compétitive à l’approche des compétitions et deviennent cool et calmes une fois la tempête passée.

Source : TheWodLife.com.au