L’importance des mots que vous utilisez pour motiver une personne !

Si vous voulez motiver votre conjoint, votre partenaire d’entraînement ou un client, les mots que vous utilisez sont importants. Voici ce qu’en dit la science !

Les hommes ne s’expriment pas correctement

Les femmes ont tendance à dire aux autres femmes qu’elles ont fière allure, même si ce n’est pas le cas. Et les hommes ? Pas du tout ! Un homme pourrait dire à son meilleur ami qu’il ressemble à une mer** même si c’est le jour de son mariage ! Se saper mutuellement le moral chez les hommes est un comportement assez normal. Mais cela ne fonctionne pas toujours bien à la salle ou à la box, surtout si vous essayez de motiver un nouveau sportif ou un client.

Charles Poliquin a un jour remarqué que seul un faible pourcentage de personnes, hommes et femmes, réagissait positivement à des insultes « bien intentionnées » pendant l’entraînement. Vous connaissez certains qui vous diraient :

« Une répétition de plus, fainéant !« 

« Allez, gros c**, accélère !« 

Peut-être que les mots négatifs nous « programment » en quelque sorte, ou peut-être qu’ils ne font que blesser nos égos. Quelle que soit la raison, la motivation du genre sous-officiers militaires ne fonctionne pas pour beaucoup de gens. Une nouvelle étude a d’ailleurs été faite sur ce phénomène et offre une alternative plus efficace.

L’étude

Des chercheurs de la Northwestern University ont soumis deux groupes de femmes à un cours de conditionnement physique de 16 minutes. Chaque classe avait les mêmes caractéristiques : mêmes exercices, même coach, même musique. La seule différence était le langage utilisé par le coach.

Pour l’une des classes, le coach a fait des commentaires centrés sur l’apparence, tels que : « Cet exercice fait fondre la graisse des jambes. Finis les grosses cuisses ! Éliminez cette cellulite! »

Dans l’autre classe, le coach a formulé des commentaires axés sur la performance, tels que : « Cet exercice est essentiel pour développer la force de vos jambes ! »

Ensuite, les participantes ont rempli des sondages et énuméré trois mots décrivant leurs sentiments après la séance d’entraînement. Celles qui ont entendu le scénario axé sur l’apparence ont utilisé des mots tels que : « honte » et « dégoûtée ». Celles qui ont entendu le scénario axé sur la performance et la santé ont utilisé des termes tels que « forte » et « accomplie ».

Ce que cela signifie pour vous

Si vous êtes un coach personnel, un entraîneur ou un instructeur de conditionnement physique en groupe, considérez cela comme du marketing psychologique. Vous avez besoin de clients et de membres payants, non ? Eh bien, s’ils partent en étant satisfaits, ils auront tendance à continuer à vous payer … et à parler de vos services à leurs amis. Peut-être que cela explique une petite partie du succès du CrossFit ®*. Même si les CrossFitters expérimentés ont l’air bien foutus, vous n’entendrez presque jamais un langage basé sur l’apparence dans une box. Tout est une question de performance. Et bien sûr, l’amélioration des performances améliore généralement le physique. Vous pouvez également utiliser cette information si vous essayez d’aider votre ami ou votre conjoint à faire du sport. Concentrez votre langage sur les muscles, les performances et la force, et non sur les parties flasques et faibles de son corps.

Au fait, peut-être devrions-nous aussi changer notre propre dialogue intérieur ! Même le bodybuilder le plus dévoué finit par se lasser en pensant à ses biceps gonflés, à ses fessiers striés et à ses épaules en béton. Si vous vous concentrez sur des choses comme la force, la performance et la santé, votre motivation restera vive plus longtemps.

Par Chris Shugart – Source : T-Nation.com