L’impact du surentraînement sur le système immunitaire

Pour la majorité des amateurs de CrossFit ®*, s’entraîner régulièrement et intensément est en quelque sorte la norme car il faut effectivement beaucoup s’entraîner physiquement pour dépasser ses limites et devenir plus fort et donc plus performant.

De manière générale, le surentraînement peut apparaître plus fréquemment chez les personnes inexpérimentées qui débutent la pratique du CrossFit ®*, et qui soudainement augmentent considérablement le volume et l’intensité de leur entraînement. Cependant, les cas de surentraînement existent aussi chez les athlètes de haut niveau qui sont plus à l’aise quand il s’agit de repousser leurs limites et gérer l’impact d’un tel régime d’entraînement (douleurs, raideurs et dans certains cas des blessures). Chez cette élite de crossfitteurs, le surentraînement peut être intégré dans un programme afin de tester leur seuil d’endurance et leur capacité d’effort maximale, ou tout simplement pour  »aider » leur corps à franchir un nouveau cap.

blog.moncoach.com

Source: blog.moncoach.com

Apparition du surentraînement

Les chances d’apparition du surentraînement augmentent lorsque ces deux facteurs augmentent, individuellement ou simultanément :

  • Une augmentation soudaine du volume d’entraînement (augmentation de la distance et/ou de la fréquence des exercices, augmentation du nombre de répétitions par série, etc.).
  • Une augmentation soudaine de l’intensité (accélération des exercices de cardio ou augmentation de l’intensité des exercices par l’ajout de poids ou de résistances).

Impacts du surentraînement sur le système immunitaire

Notre système immunitaire se défend contre les menaces extérieures via des microorganismes, en adaptant notre rythme métabolique et en modifiant la façon dont nous interagissons avec notre environnement. Le stress d’un programme d’exercice intense amenant le corps vers une situation de surentraînement peut causer le freinage, voire l’arrêt, du système immunitaire. Cette interruption peut fournir une « porte ouverte » pour diverses maladies infectieuses, virales ou respiratoires qui pourraient prendre racine pour longtemps.

En effet, notre système immunitaire peut être très vite dépassé par les évènements, car le surentraînement active de façon significative est inhabituellement importante le processus de guérison, ou de récupération, qui utilise des mécanismes inflammatoires. En fait, notre corps ne possède pas de réponses inflammatoires distinctes et ses réactions sont toujours les mêmes, que ce soit pour une blessure, un surtravail des muscles ou l’intrusion d’un agent infectieux externe.

Source: blog.moncoach.com

Source: blog.moncoach.com

L’autre impact négatif du surentraînement est le fait qu’il augmente les niveaux de cortisol dans le corps. Le cortisol peut, en effet, supprimer la fonction immunitaire. Celui-ci peut être libéré suite à une situation de stress physique, après une séance d’entraînement, ou de stress émotionnel.

En réalité, il faut garder à l’esprit que le stress est cumulatif et qu’il faut, donc, toujours prévoir ce qui peut le causer pour savoir comment gérer de telles situations. En concevant votre programme d’entraînement, aussi intense soit-il, vous devez prendre en considération le volume global de stress et de fatigue qui pourra en résulter et qui s’ajoutera au stress du quotidien. Évitez donc d’entamer un programme intensif si vous allez changer de job, intégrer une nouvelle société, préparer votre mariage, avoir un bébé prochainement, prendre soin d’un proche malade, entamer une nouvelle année scolaire/universitaire ou toute autre situation qui augmentera certainement votre niveau de stress.

Par exemple, il a été observé qu’un grand nombre de participants d’une compétition de CrossFit ®* ou d’un grand marathon ont développé des infections des voies respiratoires supérieures peu après avoir participé à de tels évènements.

De ce fait, il est impératif d’adapter son entraînement pour un contrôle optimal de ses ressources physiques et de son stress ainsi que la sauvegarde de son système immunitaire.

Crédits photos: Traileurz, Mon Coach