Les causes les plus courantes des douleurs au genou !

Un genou mal-en-point peut faire dérailler toute votre formation et vous éloigner de l’entrainement de CrossFit ®*. Même si la plupart des crossfitteurs prennent, généralement, assez bien soin de leurs genoux, les principales causes des douleurs pouvant toucher cette articulation si fragile se cachent dans les détails de nos pratiques.

Alors que certains sportifs désignent comme la cause N°1 des douleurs au genou la course à pied, il parait clairement, à travers les recherches scientifiques, qu’il existe d’autres exercices et d’autres pratiques qui sont bien plus risqués.

squat crossfit

1)  Les Squats et les Fentes mal exécutés :

Les squats, comme les fentes, sont des sources d’usure pour vos genoux. En étant mal, ou trop fréquemment, exécutés, ces exercices irritent la rotule à cause des frottements et de la pression qu’ils y exercent. Un mauvais alignement des jambes, un rythme trop élevé ou des poids trop importants sont, aussi, à l’origine des douleurs aux genoux.

En renforçant vos quadriceps, vos ischio-jambiers et les muscles de vos hanches, vous éviterez certainement ce genre de douleurs.

2)  Des séances d’entrainement trop intenses et trop fréquentes :

Varier le rythme d’entrainement reste la meilleure chose à faire pour ménager vos articulations, notamment vos genoux. Des séances d’entrainement intensives et successives ne feront qu’user vos genoux, surtout si elles reposent sur des burpees, des squats, des box jumps, etc.

En effet, ces exercices, répétés sur de longues séries, plusieurs fois par semaine, sont assez risqués pour les articulations. Veillez, alors, à varier les exercices et l’intensité au cours d’une même semaine. Intercalez, entre vos séances d’entrainement intensif, quelques séances plus calmes (yoga, étirements, des séries plus espacées, moins d’exercices de sauts, etc.) ou même des jours de repos actif ou de repos total.

fente avant crossfit

3)  Une mauvaise préparation avant l’entrainement en colline :

L’entrainement en colline est, certes, assez efficace mais sollicite un peu plus les genoux. Un entrainement en colline mal préparé ou exagéré, comme c’est, aussi, le cas pour des séances intensives sur vélo elliptique, usera vos genoux.

Pour éviter ce risque, il faut, au préalable, opter pour un programme de renforcement des quadriceps et des muscles de la hanche, notamment les adducteurs et le gluteus medius, afin de mieux contrôler le balancement de la hanche et le positionnement des pieds et des jambes pour mieux absorber les chocs et limiter les mouvements risqués du genou.

4)  Hyper-laxité des ligaments et instabilité du genou :

L’instabilité du genou est souvent due à une hyperlaxité des ligaments. Ce relâchement des ligaments peut être héréditaire ou accidentel (entorse, tiraillement, usure, etc.).

L’instabilité plus ou moins importante du genou entraîne un disfonctionnement de l’articulation, une instabilité de la jambe et des pertes d’équilibre ainsi que l’accroissement des risques d’entorse.

Le port d’orthèse au genou peut être une solution efficace, en cas d’instabilité minime ou moyenne, permettra d’aligner parfaitement la hanche, le genou et le pied pour une meilleure stabilisation et évitera l’apparition de douleurs ou leur aggravation.