L’équilibre fragile entre la performance et les blessures

Pour tout crossfitteur/crossfitteuse qui veut réussir à atteindre ses objectifs en un seul morceau, un dilemme persiste tout au long de sa carrière : comment maximiser la performance et minimiser les blessures ?

En effet, les crossfitteurs, comme bien d’autres athlètes, cherchent à mettre en place le programme d’entraînement qui maximisera leurs performances, leurs capacités physiques et mentales ainsi que leur force musculaire.

Cependant, pour atteindre cet objectif, il faut passer par une batterie d’exercices, tous plus intenses et explosifs les uns que les autres, qui malmènent généralement les différentes parties du corps et qui représentent un vrai risque de blessures, surtout s’ils sont mal exécutés ou de manière excessive.

Bien recuperer apres une blessure

La place du coach face à ce dilemme

Cher coach de crossfit, votre mission, si vous l’acceptez, sera d’amener votre crossfitteur/crossfitteuse à devenir plus fort et plus endurant en le guidant sur la voie de la progression, de la maîtrise de soi et de l’optimisation des compétences sans se blesser.

Un bon coach devrait toujours utiliser la stratégie du « retour sur investissement » lors de la sélection des exercices et la conception des WODs. En effet, pour des résultats durables et une plus grande efficacité, les critères suivants doivent être pris en compte pour l’exclusion d’un exercice ou d’un mouvement en particulier: la faisabilité, la probabilité de l’échec, la nécessité de capacités motrices poussées et l’importance des résultats attendus pour le crossfitteur.

Si un exercice présente une faisabilité faible, une probabilité d’échec élevée, la nécessité de capacités motrices trop développées ou encore un ‘’retour sur investissement’’ faible pour le crossfitteur, cherchez un autre exercice. Il est également nécessaire de déterminer les objectifs du client et de lui enseigner l’exercice le plus sûr et le plus simple pour réaliser ses envies.

Un coach de crossfit doit donc avoir pour but d’élaborer des séances d’entraînement évolutives et efficaces sans aller, pour autant, vers la personnalisation excessive qui fera perdre aux exercices toute leur plus-value en matière de force et d’endurance. Le coach aura, en outre, pour mission de décider si, pour atteindre les objectifs du crossfitteur, il faut, au préalable, fixer des objectifs intermédiaires de renforcement musculaire et d’endurance afin qu’il acquière toutes les compétences requises.

Amélioration de la performance

Afin d’optimiser la performance, un crossfitteur doit :

  • Fixer ses objectifs et classer ses priorités ;
  • Bien connaître son niveau sportif, ses capacités, ses forces, ses faiblesses ainsi que ses besoins en entraînement et en conditionnement physique ;
  • Concevoir et mettre en place des modèles d’entraînement et des plannings pour chaque partie du corps ;
  • Instaurer un suivi précis des réalisations et des mesures (poids corporel, intensité des exercices, poids soulevé, fréquence des exercices, temps réalisé pour chaque WOD, etc.) ;
  • Identifier les situations de fatigue anormale, de douleurs et d’échec, les analyser et en déterminer les causes pour y remédier ;

bien s'echauffer avant de debuter un WOD

En fait, une évaluation précise de l’intensité et du rythme de travail permet:

  • La mise en place d’un programme d’entraînement adapté ;
  • La détection des situations de surentraînement ;
  • Une comparaison objective des réalisations, ainsi que des forces et faiblesses individuelles identifiées par rapport aux autres crossfitteurs du même niveau.

Minimisation des blessures

Les blessures seront réduites grâce à:

  • L’encadrement du crossfitteur par un coach professionnel et expérimenté ;
  • Le respect de la méthode crossfit et des étapes d’exécution des mouvements, notamment les plus complexes et les plus explosifs ;
  • L’identification rapide des risques de blessures et de leur accentuation suite à l’augmentation d’intensité ou à un changement au niveau du programme d’entraînement ;
  • La régulation de l’intensité des exercices et le suivi de l’avancement du crossfitteur à travers les séances ;
  • La mise en place d’un suivi précis des antécédents de blessures pour adapter les exercices en conséquence ;
  • L’identification des «points de rupture» par rapport à l’importance des workout et des blessures ;
  • La quantification, avec précision, des poids soulevés et des fréquences de certains exercices intenses, complexes et donc à risque pour s’assurer que les objectifs soient atteints.

Crédits photos: theboxmag.com, youtube.com, tabatatimes.com