Interview exclusif d’Annie Thorisdottir

En partenariat avec Reebok, nous avons le plaisir et la chance d’interviewver la crossfitteuse Islandaise Annie Thorisdottir, deux fois vainqueur des CrossFit ®* Games en 2011 et 2012.

Annie-Thorisdottir-en-toute-decontraction

Nos fans meurent d’envie de mieux vous connaître. Pouvez-vous nous dire qui est Annie Thorisdottir?

Je suis une personne déterminée qui aime se fixer des objectifs. J’ai toujours voulu être compétitive dans tous les sports que j’ai pratiqué. (à 15 ans Annie était une championne nationale de gymnastique et à 17 ans une championne nationale de saut à la perche). C’est pour cette raison que lorsque j’ai découvert le CrossFit ®*, j’ai su que ce sport était fait pour moi.

Vous avez remporté les CrossFit ®* Games par deux fois, ce qui est une performance unique dans l’histoire des Games. Est-ce que cela vous donne un avantage spécifique ou faut-il remettre les compteurs à zéro à chaque fois?

Oui et non. Je connais le degré d’exigence nécessaire pour pouvoir remporter une telle compétition. Toutefois, à chaque édition des Games, les compteurs sont remis à zéro, car il y a beaucoup de facteurs externes qui entrent en jeu: le niveau des autres compétiteurs, les WODs, la forme du moment, etc.

En parlant des Games, demain c’est le jour j, 2016 étant votre septième participation. Quels sont les changements que vous avez remarqués depuis votre première participation en 2009?

Le CrossFit ®* a beaucoup évolué depuis ma première participation. De mon point de vue, ce qui a le plus changé, c’est le niveau des athlètes qui participent aux Games. Le niveau s’est resserré et beaucoup d’athlètes font appel à des coachs spécialisés pour avoir la meilleure préparation possible. Je m’entoure également de coachs pour m’améliorer au quotidien.

 

Les CrossFit ®* Games sont considérés comme le Saint Graal du CrossFit ®*. Est-ce que vous vous préparez différemment par rapport aux autres compétitions majeures?

Les CrossFit ®* Games marquent le début de la saison de CrossFit ®*. Je fais donc une préparation adéquate pour être prête le jour j en insistant sur l’intensité, la mobilité et la récupération. Et je me suis entouré de coachs pour travailler certains aspects techniques.

Annie-Thorisdottir-en-plein-wod-lors-des-CrossFit-Games

L’Islande sera encore bien représentée aux Games. Pouvez-vous nous dire quels sont les secrets de votre pays pour produire autant d’athlètes de haut niveau?

Je pense que les Islandais sont des gens passionnés dans tout ce qu’ils font. Lorsqu’ils commencent un sport, ils aiment se fixer des objectifs et les dépasser. D’un point de vue historique, les Islandaises se sont toujours battues pour être reconnues à part entière par la société et sont des pionnières en la matière. De surcroît, avoir un corps musclé n’est pas vu comme un manque de féminité et de beauté.

À part les Games, quels sont vos nouveaux objectifs et projets pour 2016?

Je ne me projette pas plus loin que les Games. Tout dépendra de la forme du moment et de ce que j’aurai réussi à accomplir. Une fois les Games terminés, je ferai le point et je déciderai des priorités pour 2016.

 

À quoi ressemble une semaine d’entraînement type pour Annie Thorisdottir?

Je m’entraîne en moyenne 2 fois par jour avec un jour de récupération active dans la semaine. Lors de mon jour de récupération active, je me concentre sur la mobilité et le stretching.

En tant qu’ancienne gymnastique, quel est l’impact positif de la gymnastique sur votre entraînement?

La gymnastique m’a apporté deux choses essentielles: la connaissance de mon corps (flexibilité, agilité) et la discipline. Pratiquer la gymnastique à haut niveau demande une volonté de fer au quotidien.

Annie-Thorisdottir-salue-le-public-lors-des-CrossFit-Games

En tant qu’athlète de haut niveau, propriétaire de box et coach, qu’est ce qui vous plaît le plus dans le crossfit?

J’aime le fait de pouvoir progresser continuellement et me fixer de nouveaux objectifs. Je peux aussi partager ma passion pour le CrossFit ®* avec la communauté qui m’entoure. D’ailleurs juste avant notre interview, j’étais à la box pour m’entraîner avec ma mère. Enfin, le CrossFit ®* me donne l’opportunité de voyager.

Selon vous, qu’est-ce qui fait la différence entre un bon amateur et un athlète de haut niveau?

La différence est plus mentale que physique. Il faut une détermination sans faille et une discipline quotidienne tout en acceptant de faire des sacrifices pour devenir un(e) crossfitteur/crossfitteuse de haut niveau.

Comment occupez-vous votre temps libre, avec votre famille, quels sont vos loisirs?

J’aime passer du temps en famille et avec mon petit ami. On parle de tout et de rien, ce qui permet de partager les moments importants de notre vie. Sinon j’aime les balades en moto et regarder un film avec mon petit ami.

Quels sont votre cheat meal et régime favori?

J’ai un faible pour les glaces Ben & Jerry’s et pour le chocolat. Je ne suis pas de régime en particulier. Disons que mon alimentation se rapproche parfois du Paleo et de Zone avec beaucoup de poulet et de glucides.

Annie-Thorisdottir-en-plein-match-de-basket

Quel est votre mouvement favori? Et celui que vous aimez le moins?

Je n’ai pas de mouvement que j’aime plus ou moins en particulier. Par contre, j’adore l’haltérophilie et la gymnastique. Et j’aime un peu moins la natation et la course à pied probablement parce que je suis moins performante dans ces disciplines.

Avez-vous un modèle de rôle qui vous inspire?

Même s’il y a beaucoup d’athlètes remarquables, mes parents ont toujours été un modèle pour moi. Ils m’ont appris que si l’on a la volonté et qu’on fournit les efforts nécessaires, on peut s’épanouir et se réaliser en faisant ce que l’on aime vraiment.

Désirez-vous ajouter quelque chose dont nous n’avons pas parlé ?

J’aime beaucoup la France et Paris. J’y ai fait plusieurs séjours avec ma mère et mon petit ami. Et à chaque fois, je découvre de nouvelles choses qui me donnent envie de revenir.

Remerciements:  Nous tenons tout spécialement à remercier Jonathan Belkadi et Lindsay Duur de chez Reebok.

Crédits photos: Reebok