Le Guide du CrossFitter pour les Courses d’obstacles !(Partie 1)

course d'obstacles

Il est temps de sortir de la box et de tester votre condition physique avec les courses d’obstacles.

Par Robbie Hudson

Constamment tester et défier votre condition physique de diverses façons est un principe qui est au cœur de l’auto-amélioration et de la progression en CrossFit ®*. Les parcours d’obstacles sont un moyen idéal pour le faire.

Les courses d’obstacles vous permettent de sortir de la box et d’aller découvrir un royaume totalement nouveau. La combinaison entre la course et grimper une corde, sauter dans des fosses remplies d’eau, passer dans des tunnels, franchir des murs, des barricades et de nombreux autres objets est à la fois une expérience agréable et stimulante pour tous ceux qui aiment repousser leurs limites.

Cela exige d’utiliser le bon équipement, d’avoir une attitude mentale positive et les bonnes capacités physiques.

Chaque course exigera et développera tous les aspects suivants de votre condition physique, aussi bien lors de l’entraînement que le jour même de la course :

  • La force
  • La vitesse
  • L’agilité
  • La force du tronc
  • L’adaptabilité
  • L’endurance
  • La force mentale

La course d’obstacles peut être utilisée comme un excellent moyen pour développer tout son corps afin d’améliorer ses performances pour mieux réussir en CrossFit ®*. D’ailleurs, vous pourrez également utiliser les exercices de CrossFit ®* comme un moyen efficace pour vous entraîner pour une course d’obstacles.

LA RELATION ENTRE LES COURSES D’OBSTACLES ET LES CrossFit ®* GAMES

En 2012, un parcours d’obstacles a été présenté pour la toute première fois aux CrossFit ®* Games. Plus tôt cette année, Dave Castro a de nouveau programmé un parcours d’obstacles pour la compétition de 2017. L’événement s’est avéré extrêmement populaire auprès des athlètes et des spectateurs, et a été un moyen efficace de tester la condition physique des candidats dans un nouveau contexte. Ces deux épreuves étaient des sprints courts, ce qui obligeait les athlètes à adapter légèrement leur entraînement et leur approche pour des parcours d’obstacles plus longs.

Désormais, les athlètes des CrossFit ®* Games tels qu’Annie Thorisdottir, Tia-Clair Toomey, Camille Leblanc-Bazinet, Josh Bridges et Rich Froning, intègrent tous des courses d’obstacles dans leurs programmes d’entraînement.

Si vous voulez commencer ou vous améliorer dans ce domaine, essayez les conseils suivants.

Habituez-vous à travailler hors de votre zone de confort

La course d’obstacles vous mettra dans des situations inconfortables. Des ecchymoses, des coupures, de l’eau froide, des mains mouillées, de la boue, de la fatigue, des cailloux dans vos chaussures, sont autant de difficultés que vous aurez à gérer lors de cette épreuve. Heureusement pour vous, le CrossFit ®* est déjà conçu pour vous habituer à l’inconfort, et chaque WOD vous aide à vous préparer à n’importe quel parcours d’obstacles !

Courez beaucoup

La plupart des courses d’obstacles ont tendance à être composées d’environ 80 % de course et 20 % d’obstacles. Cela signifie que si vous voulez bien faire, vous devez avoir une bonne base d’endurance et une technique de course adéquate. C’est aussi une bonne idée d’optimiser votre endurance avec des courses plus longues. Si vous en avez l’occasion, optez pour un sentier sur des collines, des montagnes et des terrains accidentés, car cela aidera votre corps à s’adapter à des conditions plus difficiles.

Vous pouvez également programmer des WODs avec des courses. Cela vous permettra de pratiquer le franchissement d’obstacles et des exercices à un rythme cardiaque élevé, ce que vous ferez pendant une course d’obstacles proprement dite.

Travaillez votre technique

Regardez comment les autres s’attaquent aux différents obstacles et essayez de voir ce qui pourrait fonctionner pour vous. Prenez les meilleures techniques et appliquez-les lors de vos courses. Quand Rich Froning a été interviewé au sujet du O-Course pendant les CrossFit ®* Games, et notamment sur sa stratégie, il a simplement répondu qu’il tentait de détecter les erreurs des autres et s’assurait de ne pas commettre les mêmes erreurs. Un conseil clair et efficace.

Portez le bon équipement

Protéger vos articulations est un must. Les genouillères sont un excellent moyen de garder vos genoux au chaud tout au long de la course et de réduire le risque de blessure. Ils protégeront également vos ligaments et vos articulations contre les chocs causés par les descentes abruptes et les contacts incessants sur des surfaces rugueuses et accidentées sur de longues distances.

Lorsque des athlètes comme Annie Thorisdottir et Tia-Clair Toomey se sont entraînées et ont pris part à l’événement O-Course, elles ont utilisé des genouillères épaisses de 5 mm afin d’absorber les chocs après les sauts au-dessus des murs, des filets et d’autres objets sur le parcours.

Des genouillères d’au moins 3mm sont recommandées pour les courses les plus longues.

Gants et manchettes peuvent être de bons équipements si vous êtes en compétition et que la météo est défavorable, rendant les conditions plus difficiles. Ils aident à saisir les objets mouillés tels que les cordes et les barres. Ils sont également efficaces lorsque vos mains deviennent froides après des obstacles comme les piscines glacées.

Pour lire la deuxième partie de l’article, cliquez ici !

Source : Boxrox.com