Guérir et prévenir les déchirures aux mains en CrossFit ®* !

FitBomb

Dans une certaine mesure, se déchirer les mains quand on est un athlète CrossFit ®* est inévitable. Si vous vous amusez à faire 100 tractions ou soulever des barres bien lourdes, vos mains risqueront sûrement d’en pâtir. Parfois, cela vous arrivera à l’improviste. En regardant vos mains après une séance d’entraînement, vous remarquerez la formation d’une énorme cloque de sang. D’autres fois, vous pourrez ressentir des picotements avant de voir votre peau changer d’aspect en se plissant un peu, et si vous continuez, la peau se déchirera et la douleur deviendra bien réelle. Doit-on alors y coller un bandage ou laisser ses mains guérir naturellement ? Enlever la peau en trop ou ne rien toucher ? Maintenir la déchirure humide ou la laisser sécher ? Autant de questions auxquelles nous allons essayer de répondre dans cet article !

Bandage ou pas bandage ?

Lorsque je faisais de la gymnastique, le conseil de mon entraîneur, que j’ai suivi à plusieurs reprises, consistait à prendre une aiguille et du fil, à percer un trou dans un côté de la boursouflure (ampoule, cloque) et à le ficeler de l’autre côté. Ensuite, j’allais me coucher avec du fil dans deux trous de chaque côté de la boursouflure sur ma main. L’idée était que cela permettait à la boursouflure de se dessécher un peu afin que je puisse retourner m’entraîner sur des barres le lendemain avec moins de douleur. Si je la laissais telle qu’elle, non seulement cela ferait couler du sang sur les barres, mais cela rendrait ma séance d’entraînement beaucoup plus pénible. (Ne pas s’entraîner sur une barre à cause d’une ampoule ou d’une déchirure était inconcevable pour la jeune gymnaste que j’étais). Donc, si vous devez absolument toucher une barre, des ou des kettlebells au plus vite, c’est peut-être la solution à suivre. Mais si vous n’êtes pas un gymnaste hardcore et que vous pouvez éviter de remettre vos mains blessées à l’épreuve dès le lendemain d’une déchirure, il serait peut-être préférable de laisser la cloque tranquille. Elle se desséchera toute seule et, une fois qu’elle se déchire et qu’elle sèche, vous aurez beaucoup moins mal.

Couper ou ne pas couper ?

Si la peau pend, et si vous envisagez de continuer à vous entraîner avec vos mains ce jour-là ou le lendemain, utilisez des ciseaux et coupez la peau aussi près que possible de votre main. Si vous laissez un petit morceau en suspens, vous courrez le risque que la déchirure devienne encore plus profonde et plus douloureuse. Après avoir coupé la peau pendante, utilisez un papier sablé ou une pierre ponce pour adoucir les bords en douceur, de manière à ne pas laisser la peau dépasser au-dessus de la déchirure. Cela empêchera la peau de se retirer encore plus.

Humide ou sec ?

Si votre cloque est trop humide parce que vous lui avez administré une bonne dose de désinfectant, la plaie restera trop humide, crue et plus douloureuse qu’elle ne devrait l’être. D’autre part, si elle est trop sèche, vous courrez le risque que votre peau craquelle et que la déchirure devienne encore plus profonde. Ainsi, le meilleur moyen est de mettre tout de suite après son apparition une pommade spéciale que vous trouverez sur toutes les bonnes boutiques spécialisées dans notre sport. Pensez aussi à l’utilisation d’une pierre ponce pour garder vos callosités minces et souples. Gardez la pommade  pendant la nuit, mais ne couvrez pas la déchirure. Ce sera juste assez pour garder la bonne quantité d’humidité dans la déchirure. Si vous couvrez votre main pendant nuit, votre déchirure sera beaucoup plus tendre et douloureuse le matin. Laissez votre main à l’air libre et constatez le résultat le matin. Si la déchirure semble très sèche au réveil, mettez-y un peu plus de pommade. Si elle est suffisamment humide, laissez-la telle qu’elle à l’air libre.

Prévention des déchirures

Si vous faites 150 tractions, des chest-to-bar, vous allez probablement vous déchirer les mains. Mais, la plupart du temps, vous pouvez éviter ces déchirures en suivant ces quelques conseils :

  1. Veillez à ce que les callosités restent minces : c’est à ça que sert le papier sablé à grains fins ou une pierre ponce. Lorsque vous sentez que vos callosités deviennent épaisses, en particulier celles qui se trouvent à la base de vos doigts, poncez-les un peu.
  2. Maintenez la bonne humidité : même chose pour l’humidité. Faites attention à l’état de votre peau, vos mains ne doivent pas être trop sèches, ni trop humides. Assurez-vous de toujours vous laver les mains après avoir appliqué de la craie pour éviter que votre peau ne se dessèche. Si vos mains sont naturellement grasses, évitez les crèmes hydratantes avant le coucher. Cependant, si elles sont souvent sèches, hydratez-les.
  3. Utilisez du ruban adhésif : coller du ruban adhésif sur vos mains est une excellente mesure préventive avant tout entraînement. Vous pouvez également acheter une paire de maniques de gymnastique, mais je trouve que le ruban adhésif fonctionne tout aussi bien.

Protégez raisonnablement et efficacement vos mains

Gardez vos mains en bonne santé et évitez autant que possible les déchirures. Lorsque cela est inévitable, soignez-les convenablement et rapidement afin de pouvoir vous remettre au travail sans perdre du temps.

Par Emily Beers – Source : BreakingMuscle.com