Faut-il faire des étirements avant et après les WOD’s?

Les WOD’s s’inscrivent dans un programme d’entraînement dans lequel le crossfiteur agence méthodiquement différentes activités physiques au fil de chaque séance, afin de pouvoir boucler des cycles d’entraînement complets, destinés à développer la grande majorité de ses compétences physiques.

S’il est recommandé, aussi bien par le coach professionnel que par toutes les revues spécialisées, de pratiquer des exercices d’échauffement avant de débuter une séance, la question des étirements, quant à elle, n’est pas toujours claire :

Faut-il les faire avant, ou après les WODs ? Si je les fait avant, quel type d’étirement ai-je à exécuter ? Et après l’entraînement que dois-je faire ?

Il convient d’apporter des réponses pertinentes à ces questionnements afin d’optimiser ses entraînements au quotidien.

Les différents types d’étirements

Plusieurs spécialistes s’accordent à dire que les étirements exécutés avant n’importe quelle séance sportive s’avèrent être plus nuisibles que bénéfiques pour le corps humain.

Cependant, il est important de préciser que ces propos concernent particulièrement les étirements statiques, à distinguer de ceux de type dynamique.

En fait, les premiers sont certainement les plus connus, surtout auprès des néophytes. Ils consistent à maintenir une position dans une amplitude maximale, durant une certaine période, variant de 30 secondes à 1 minute.

Les seconds, comme leur nom l’indique, sont réalisés en mouvement, suivant une augmentation progressive de l’amplitude, et de la vitesse d’exécution. Ainsi, le corps réagira différemment suivant les exercices d’assouplissement et d’étirement qui seront effectués.

Le bon type d’étirement avant les WOD’s

Si les exercices statiques sont déconseillés avant une séance d’entraînement, il en est tout autre des exercices dynamiques.

En effet, les mouvements effectués dans le cadre de ces derniers activent les différents muscles du corps, tout en augmentant la température corporelle, pour stimuler le flux sanguin : les muscles se contractent et se détendent plus rapidement, préparant le corps aux activités intenses, propres au CrossFit ®*.

En outre, l’apport important en oxygène stimule l’organisme et le met en condition, pour permettre de donner le meilleur de lui-même pour les activités impliquant, notamment, l’endurance cardiovasculaire.

Le bon type d’étirement après les WOD’s

Après un entraînement explosif, l’idéal consiste à préparer le corps au repos : la fréquence cardiaque diminue, les différents groupes musculaires se refroidissent et le flux sanguin ralentit.

Dans ce contexte, les étirements statiques semblent bien être appropriés. Néanmoins, plusieurs kinésithérapeutes condamnent cette pratique, qu’ils jugent à risque car elle a tendance à bloquer le retour sanguin, indispensable à la récupération, et aggraver les microlésions.

Finalement, le mieux est de faire ses étirements statiques en dehors de ces WODs, par exemple lors des jours de repos.