10 accessoires d’haltérophilie que tout CrossFitter devrait utiliser (Partie 1)

Il y a beaucoup d’accessoires que vous pouvez utiliser chaque jour dans l’espoir d’améliorer votre performance athlétique, notamment en haltérophilie. Que valent-ils vraiment ? Quels sont les plus importants ? Voici une liste de dix accessoires avec nos conseils les utiliser.

1. Les chaussures d’haltérophilie

En plus d’être très rigides et stables, vous procurant une base solide pour vous accroupir en toute sécurité, les chaussures d’haltérophilie ont un talon élevé. Ce talon permet aux tibias d’être inclinés vers l’avant afin que le dos puisse rester droit, à la verticale, pendant le squat. Cet effet est particulièrement précieux pour les haltérophiles ayant des mollets assez rigides, car ils seront obligés de trop se pencher vers l’avant en s’accroupissant pour compenser ce manque de souplesse. La conception rigide de ces chaussures aide également à aligner la cheville et le pied de sorte qu’il est plus facile de garder les genoux dans l’alignement approprié lors du squat.

Par conséquent, les chaussures d’haltérophilie se caractérisent par une base robuste et un talon élevé et souvent des sangles croisées pour plus de stabilité. De plus, vous pourrez trouver quelques variantes de ces chaussures, notamment au niveau de la hauteur du talon et la platière dans laquelle il est fabriqué. D’ailleurs, certains weightlifters préfèrent les talons en bois qui absorbent plus les vibrations.

2. Les bandes de genoux

Afin de lever des poids très lourds ou pour effectuer des séries plus longues, les bandes de genoux sont idéales pour protéger cette articulation importante et fragile du corps humain. Mais cela ne signifie pas que cet accessoire vous rendra plus fort. En fait, les bandes de genoux sont conseillées parce qu’elles permettent d’augmenter la capacité de levage, la vitesse avec laquelle le lift est effectué et de stocker l’énergie élastique pour la restituer par la suite. Elles protègent aussi le genou du déboîtement en allégeant la pression sur ses tendons.

À moins que vous ne soyez un powerlifter de compétition ou un CrossFitter très fort, les manches de genoux (genouillères) en néoprène sont une meilleure alternative aux bandes de genoux. Ces manches maintiennent le genou et le réchauffent, ce qui aide à lubrifier l’articulation avec du liquide synovial, sans altérer la mécanique du mouvement.

En effet, la mauvaise nouvelle est que les bandes de genoux ont tendance à modifier la mécanique naturelle du squat en restreignant le mouvement autour de l’articulation et en déplaçant la charge vers la hanche, causant une plus grande flexion du genou et compromettant ainsi l’intégrité de l’articulation. Les recherches scientifiques indiquent que bien que les bandes de genoux soient fréquemment portées pour protéger l’articulation du genou, elles peuvent augmenter le frottement entre la rotule et le cartilage car ces bandes compriment le genou dans le fémur, augmentant le risque de blessures et de pathologies telles que l’arthrite.

3. Les sangles de levage

Une sangle de levage est conçue en cousant une extrémité d’une bande de tissu sur elle-même pour former une boucle. L’autre extrémité de la bande est passée à travers la boucle de sorte qu’elle peut être attachée autour du poignet. En enveloppant l’extrémité libre du tissu autour d’une barre, d’une poutre, d’un poteau ou d’un autre appareil, vous renforcerez votre prise.

Les sangles de levage spécifiques aux lifts peuvent être faites à partir d’un matériau lisse et souple comme le nylon. Ces sangles ne doivent être utilisées que dans les cas où la force de votre prise ne sera pas suffisante pour lever des poids assez lourds afin de travailler les muscles sur lesquels vous vous concentrez lors d’un exercice. Cela signifie que ces sangles ne sont pas nécessaires pendant l’échauffement ou pour certains autres exercices.

Si vous comptez participer à une compétition, l’utilisation trop fréquente des sangles de levage peut affaiblir vos mains et les rendre très douces et, par conséquent, glissantes. En plus d’affecter votre capacité à soulever des poids très lourds, porter des sangles peut entraîner la déchirure de la peau de vos paumes avant ou pendant une compétition.

4. La craie

La craie absorbe l’humidité pour assurer une meilleure adhérence aux surfaces lisses. N’utilisez pas trop de craie, car cela peut compromettre et affaiblir votre prise lorsque les particules de craie se déplacent sur vos mains. Préférez les boules de craie qui sont moins salissantes et qui permettent de bien recouvrir toute la paume de votre main.

En outre, l’utilisation de gants d’haltérophilie comme alternative à la craie reste assez déconseillée, car cet accessoire affecte la proprioception, un facteur important pour effectuer en toute sécurité des exercices tels que les Olympic lifts.

N’oubliez pas de vous laver les mains à la fin de vos lifts afin d’éviter de les dessécher et les rendre plus fragiles !

5. Les bandes Kinesio

Une bande Kinesio (Kinesio tape) est une bande spéciale qui permet de stabiliser les muscles et les articulations tout en procurant une forme de traitement en manipulant les tissus mous. Elle peut également apporter un soulagement de la douleur pour de nombreuses blessures et diminuer l’inflammation.

Les bandes Kinesio peuvent être utilisées pour les blessures touchant l’aponévrose, les muscles, les tendons, les ligaments et les articulations. L’inconvénient de cet accessoire est que vous aurez besoin d’une petite formation sur la façon de l’utiliser et, pour certaines zones telles que le haut du dos, vous devrez faire appel à quelqu’un d’autre pour vous l’appliquer.

Pour lire la suite de cet article, cliquez ici !