CrossFit ®* et haltérophilie : 6 conseils pour les débutants ! (Et rappels pour les autres)

En tant que petit nouveau dans le monde de l’haltérophilie et du CrossFit ®*, il se peut que vous soyez un peu déboussolé, ne sachant pas par où commencer et ayant plein de doutes sur vos moyens pour parvenir à vos fins. Mais vous avez tout de même cet enthousiasme qui vous permettra de gravir les échelons et d’atteindre vos objectifs ! La technique dans l’haltérophilie, et plus spécialement l’haltérophilie olympique, est un art à part entière, et le style que vous allez employer dans le Lifting va devenir le vôtre et fera partie de votre identité en tant que CrossFitter. En effet, il y a bien plus qu’une manière pour soulever la barre du sol, mais dans cet article nous n’allons pas parler de la complexité des techniques que vous aurez à utiliser, votre coach est là pour ça. Si vous êtes un débutant, voici quelques petits conseils qui vous propulseront dans votre évolution.

crossfit-shellharbour-weight-lifting

Ne vous entraînez pas, pratiquez !

Vous devez savoir qu’il est très difficile de vous entraîner sur une chose que vous ne connaissez pas, vous devez pratiquer avant de vous mettre à soulever. L’haltérophilie, c’est comme la guitare, il vous faut beaucoup de temps (jour,mois,années) pour bien accorder votre instrument avant de trouver votre groove et commencer à jouer des morceaux ! En fait, il faut d’abord pratiquer les bases du weightlifting avec une barre à vide ou une charge « confortable » afin que l’enchaînement de mouvements (jambes, hanches, dos, torse, bras, etc.) devienne un quasi-réflexe. C’est par la suite que vous pourrez vraiment commencer votre entraînement en ajoutant des poids.

Optimisez votre concentration

Dans une discipline aussi technique que l’haltérophilie, il est facile de se sentir dépassé, voire submergé, par le nombre des détails qu’il faut exécuter à la perfection afin de réussir le mouvement. Il faut du temps pour comprendre certaines choses par vous-même et les assimiler parfaitement. Plusieurs signaux peuvent vous dérouter, c’est pour ça qu’on vous conseille de vous concentrer sur une seule chose durant toute une séance d’entraînement. Vous pouvez commencer par vous concentrer sur la première règle de l’haltérophilie olympique : garder la barre proche de vous, dessinez une ligne sur le sol et imaginez que vous allez écraser un petit chaton si vous la dépassez ! Si vous vous sentez frustré par le volume énorme d’informations que vous devez saisir, essayez de simplifier le processus en utilisant des termes courts et simples, en le rendant plus logique pour vous et surtout plus amusant.

Ne pensez pas, ressentez !

Il n’y a rien de mieux que la sensation de soulever votre barre avec la fluidité, la grâce et la précision d’une danseuse classique et avec la vitesse d’un guépard ! C’est une sensation qui n’est pas vraiment descriptible, mais vous la connaîtrez quand vous y arriverez ! Avant de vous perdre dans la complexité des techniques, donnez de l’importance à ce qu’un lift peut procurer comme sensations, et essayez de les communiquer à votre coach. Ceci va vous permettre de recevoir un feedback de qualité et des instructions approfondies. Au fil du temps, et avec l’acquisition des réflexes nécessaires pour réussir vos lifts, les sensations prendront le dessus sur la réflexion. Vous arrêterez alors de trop réfléchir à votre technique pour ressentir et profiter encore plus de ce que vous accomplissez.

Identifiez les obstacles à votre mobilité

Presque chacun d’entre nous a un problème de mobilité qui l’empêche d’évoluer comme il faut ou qui retarde son évolution. Peu importe l’intensité de votre travail ou la précision de votre technique, si vous ne réussissez pas à débloquer votre mobilité, vous n’avancerez pas en haltérophilie. Que le problème vienne de vos chevilles, de vos hanches, de vos épaules ou de votre dos, il faut l’identifier et le dépasser en exécutant les bons exercices. Il est vrai que les entraînements spéciaux de mobilité ne sont pas très glamour, et il est vrai aussi qu’ils peuvent sembler être intimidants, mais si vous voulez être un bon haltérophile, il faut vous y frotter. Ne laissez pas la mobilité devenir une source de frustration pour vous.

Mettez en place votre rituel

Regardez attentivement les haltérophiles de haut niveau, et vous remarquerez qu’ils ont tous un genre de rituel avant de soulever. Ils adoptent toujours la même manière pour mettre leurs chaussures, charger leur barre et se mettre en place. Établissez votre propre routine, elle vous permettra de vous mettre dans une situation psychologique favorable à la réussite. Tenez la barre de la même façon à chaque fois, placez vos pieds dans le même endroit aussi, prenez la même inspiration profonde avant de commencer. Abordez les sessions avec la même intention, visualisez à chaque fois le lift idéal et exécutez-vous. Éventuellement, ce que vous visionnez dans votre tête deviendra réalité. Nous ne vous demandons pas d’éviter la diversification des techniques et de l’état d’esprit afin de chercher ce qui peut le plus vous soutenir, mais prêtez attention à ce que vous êtes en train de faire, si votre préparation est banale, votre lift le sera aussi !

Ne vous précipitez pas

Rome ne s’est pas construite en un jour, et l’haltérophile olympique non plus d’ailleurs ! Bien maîtriser cette discipline nécessite un très long processus d’essais et d’erreurs qui vous apprendront comment faire face aux challenges mentaux et physiques.

Pour conclure, maîtriser les lifts requiert de la détermination, et appliquer ces quelques conseils vous aidera beaucoup dans votre tâche. Il faut juste avoir de la patience et établir des bonnes habitudes. Bon entraînement à toutes et à tous !