Comment réussir à se motiver devant son pire mouvement pendant un WOD de CrossFit ®* ?

une-crossfitteuse-en-plein-wall-ball

Que nous soyons débutants ou expérimentés, nous avons tous un mouvement que nous détestons plus que les autres et qui nous ferait presque regretter d’avoir franchi la porte de la box.

En bon crossfitteur que nous sommes, et parce que le coach nous a repérés, nous restons tout en étant déterminés à aller jusqu’au bout du wod coûte que coûte.

Nous sommes en plein milieu du wod, et après les 10 pull-ups que nous sommes en train de terminer, elle arrive, elle est là la série de:

  • Wall balls
  • Cal row
  • Snatch
  • Toes to bar
  • Clean & jerk
  • Kettle bell swings…

Ne pas y penser

Si l’on se focalise sur le nombre de reps à réaliser avec nos mouvements détestés, nous allons être très mauvais sur les reps du mouvement précèdent.

Si l’on se focalise sur la technique et la respiration du mouvement que nous sommes en train d’exécuter, nous aurons moins de chance d’être obsédé par ce qui va forcement arriver dans quelques instants.

une-crossfitteuse-realise-un-wod-difficile

Découper les reps

Qu’il y ait 5/10/15/50 reps à faire, commencer le wod en prévoyant de découper les reps peut nous aider à moins psychoter sur la difficulté du mouvement en question.

Aborder 15 reps en les découpant en : 5-4-3-2-1 ou 5-5-5 ou encore 8-7 devient tout de suite moins effrayant.

Garder la tête haute

Le piège lorsque l’on break et que l’on repart est de baisser la tête.

Quoi qu’il se passe, si l’on fixe un point au loin et que l’on ne s’accroupit pas, nous avons toutes les chances d’aller plus vite sur la barre, le rameur ou le med ball et de sortir une rep.

Dialogue intérieur

En wod, mis à part lorsque le coach nous motive, il n’y a que nous et nous-mêmes face à ce maudit mouvement.

Si nous sommes du genre à avoir un dialogue intérieur (certaines sont capables de switcher leur cerveau ou d’autres sont exceptionnellement positifs) nous devons le plus possible le nourrir de phrases motivantes.

Si l’on a tendance à être négatif, nous n’aurons pas le temps de penser à nous motiver de façon positive.

Donc ces phrases sont à noter à l’avance. Car dans le feu de l’action, c’est celles-ci qui ressortiront.

une-crossfitteuse-execute-un-toes-to-bar

Une rep est une rep

En compétition, une rep est une rep. Et c’est le même genre de mentalité qu’il est nécessaire d’avoir pendant un wod où l’on est en difficulté.

Si malgré toute notre bonne volonté et nos efforts nous nous trouvons bloqués devant notre pire mouvement c’est la technique qui consiste à se dire « je n’ai rien à perdre » qui fonctionnera, c’est-à-dire prendre sa barre/row/ medball/kettle et faire les reps une par une.

Amicalement,

TA