Comment expliquer aux autres que le crossfit est une joie de vivre ?!

C’est quoi le crossfit?’

‘Ah bon ? Tu y vas tous les jours ?’

‘De l’haltéro?! Ce n’est pas très féminin’ ou ‘C’est de la muscu quoi !’

‘C’est quoi la différence avec un autre sport?’

Un groupe de crossfitteurs heureux de participer a une competition

Lorsque nous sommes ensemble, nous crossfitteurs, immergeons dans un bain de plénitude, de confort et de bien-être. Tout nous semble logique et nous donne envie d’adhérer à la philosophie du crossfit, de nous dépasser, de repousser les limites de notre corps et de faire partie de la communauté. Mais viens toujours le moment où nous devons faire face à notre entourage, perplexe, qui a souvent peur pour notre santé, mais qui reste tout de même intrigué.

Comment leur faire comprendre qu’une heure de Crossfit c’est notre dose de Bonheur journalière ?

On a la tête dans les nuages, on est bien

Après un wod, qu’il soit cardio, force, que l’on ait donné son max ou que l’on se soit concentré sur la technique, c’est imparable, on se sent bien. Et ça, à chaque entraînement. On a essayé de trouver la faille, de tester les wods ; mais le crossfit ne nous a jamais déçus.

La propagation d’endorphines dans notre corps nous confère un bien-être général, un regain de positivité et une a deux heures où on a la tête dans du coton.

On a envie de voir les copains (qui eux aussi viennent tous les jours)

Cela fait 2/3 mois que l’on vient tous les jours, à la même heure et que l’on commence à connaître les autres athlètes.

Parce qu’il n’y a pas de formalités, que l’on se crie dessus pendant les wod et que l’on se tape dans la main après avoir tous souffert ensemble ; on commence à vite s’apprécier et à nouer des liens. Les autres sportifs nous encouragent et nous poussent à nous dépasser. Sans eux, il n’est pas faux de dire que nous ne serions pas au niveau ou nous sommes aujourd’hui.

Des crossfitteuses encouragent leurs camarades

On attend de passer un mouvement compliqué depuis 1 an

Un muscle up, un squat Snatch, un HSPU, 1 C2B. Depuis le wake up call des derniers Open, on s’est acharné sur un mouvement et on a envie de le réussir. Pourquoi ?

Parce que s’il tombe encore lors des prochains Open on veut être capable de le réaliser ! Parce que le crossfit c’est un ensemble de mouvements issus de l’haltéro et de la gym qu’il faut savoir exécuter. Et que le jour où nous réussirons le mouvement en question, on ressentira un sentiment de fierté et de bonheur infini.

On va manger un double, triple cheeseburger sans culpabilité

Avec grand mérite, nous nous attablons et fièrement commandons le tant attendu plat gras, lourd et délicieux que nous dégusterons en nous persuadant que nous ne faisons que nourrir nos muscles. Durant le wod, nous penserons aux burgers, pâtes, frites et autres et nous irons chercher des rép supplémentaires.

Parce qu’une rép en plus c’est une frite autorisée en plus !

On touche notre bras, notre cuisse… et c’est dur comme du bois

Nous avons peut-être doublé de volume, nous ne rentrons plus dans nos jeans “d’avant” crossfit, mais nous avons désormais des muscles. Partout. Notre corps est tonique et ferme.

Le plus beau dans cette histoire, c’est que nous ne nous sommes même pas focalisés sur notre corps pendant l’entraînement. Il n’y a pas de miroirs dans la salle.

On va se défouler, voir crier un peu et l’on attend ça avec impatience

Une journée difficile, des contrariétés dans tous les sens, des actualités pas vraiment positives, il serait logique de tomber dans la déprime.

Grâce au crossfit, nous savons que nous pouvons contrer ses moments durs de la vie et prendre du recul. Durant le wod, tout est permis. Se défouler en respirant fort, en poussant des cris qui nous feront sortir notre angoisse et en nous vidant de toute énergie négative.

Mis à part les PR et les performances, le crossfit offre aussi cet aspect rénovateur et réconfortant.

Même si nous n’arriverons pas à convaincre tout le monde autour de nous du bonheur qu’est la pratique du crossfit, pendant un bref moment, nous nous souvenons de tous ses bienfaits positifs, ses joies et du fait que dans quelques heures nous avons un wod qui nous attend !

Amicalement,

Tamara Akcay