Comment atteindre de nouvelles limites pendant vos WODs de CrossFit ®*?

Runar Eleirtsen

Commençons par clarifier les choses : si vous voulez tirer le meilleur parti de votre entraînement, vous vous sentirez mal à l’aise car vous devrez inévitablement sortir de votre zone de confort. Plus vous serez motivé à progresser, plus vous serez prêt à pousser votre corps.

À chaque fois que vous êtes amené à passer au niveau supérieur, vous vous retrouvez à bout de souffle dans les WODs. Vous devrez pousser votre corps au point que vos muscles s’enflammeront et vous aurez beaucoup de mal à continuer. C’est comme ça que vous saurez que vous travaillez vraiment ! Bien entendu, s’épuiser à chaque workout n’est pas toujours le meilleur plan d’entraînement. Mais, pour savoir de quoi vous êtes capable, vous devez sortir de votre zone de confort, vous pousser à bout et vous approcher de votre maximum.

Il est probable que plus vous serez expérimenté, plus vous serez en mesure de décider quand faut-il aller plus loin et quand vous devrez faire une pause. Les brûlures musculaires, la fatigue et une respiration difficile vous indiquent tout simplement que vous êtes en train de repousser vos limites. Ces expressions d’inconfort sont bien sûr très différentes d’une foulure à la cheville ou d’une énorme déchirure à la main (blessures qui ne valent pas la peine d’être vécues dans votre entraînement quotidien). Votre cerveau commencera à vous demander de ralentir ou de vous arrêter parce que vous êtes fatigué, que vous avez mal ou que ce que vous faite est loin d’être confortable. C’est un mécanisme naturel de protection, utilisé pour vous garder hors de danger et pour garantir votre survie. Cependant, ce mécanisme de protection se déclenche bien avant que nous ayons réellement besoin d’arrêter. C’est une réaction qui se produit rapidement. Vous vous sentez physiquement mal à l’aise et votre cerveau vous présente automatiquement la pensée «arrête-toi ou ralentis».

Vous devez donc décider comment vous voulez réagir à ces signaux.

Vous pouvez apprendre à interpréter le malaise comme un signe positif. Mieux vous réagirez à la douleur, plus vous pourrez aller loin et atteindre de nouvelles limites.

1. Tout d’abord, gardez toujours à l’esprit que les aspects inconfortables de l’entraînement sont à la fois nécessaires et bénéfiques pour vous. Ils font partie intégrante de votre potentiel de performance.

2. Ensuite, travaillez sur une réponse forte à l’inconfort. Lorsque vous commencez à ressentir cette sensation de brûlure ou de martèlement dans la poitrine… souriez et rappelez à votre cerveau que c’est une bonne chose !

Source : MentalityWod.com