Ce que nous avons essayé afin d’être moins accros au CrossFit ®*…sans succès !

Tout avait bien commencé. Nous nous sommes inscrits à ce nouveau sport, le CrossFit ®*.

Tout fonctionnait : nous y allions en moyenne 3 fois par semaine (un record comparé à tous les autres sports que nous avions essayés jusque-là), notre silhouette s’affinait, notre corps devenait plus musclé sans que nous fassions d’efforts cruels sur notre régime alimentaire et en plus nous nous sommes fait 15 copains en plus.

Que demander de plus ? Notre vie était parfaitement équilibrée grâce à ce nouveau sport. Jusqu’à ce que nous nous impliquions un peu trop et que nous tombions amoureux fous de tout ce qui touchait au CrossFit ®*.

Nous avons donc essayé de freiner notre engouement, hélas (ou pas), sans succès.

1. Essayer un nouveau sport

Nous nous sommes dit qu’il y avait forcément un sport qui pourrait remplacer le CrossFit ®*. Peut-être étions nous tout simplement devenus la cible du marketing Crossfit ?

Dans le doute nous avons tenté de rejoindre l’équipe de foot entre copains du dimanche, de tester le « spinning » ou RPM, le yoga, le triathlon…

Nous avons fait le tour de la question et non, nous ne sommes pas attirés par certaines campagnes publicitaires, nous aimons juste le CrossFit ®*.

2. Se désabonner des comptes CrossFit ®* sur Instagram

Nous avons tenu 2h et nous nous sommes réabonnés immédiatement.

Notre feed était devenu inintéressant et banal. Non pas que nous n’aimons pas les photos de notre entourage, de leurs enfants et de leurs vacances, mais nous préférons qu’elles apparaissent sporadiquement, entre 10 photos de nos crossfitteurs préférés.

3. Résister aux nouvelles nano

Si nous achetions cette paire, nous en serions à 5 paires de baskets dédiées au CrossFit ®*. Un peu exagéré ? Pas pour le crossfitteur passionné que nous sommes. Convaincu que grâce à ces nouvelles paires nous pourrions passer un MU ou faire un nouveau PR nous n’avons pas pu résister.

4. Woder le matin pour sortir le soir

Les invitations aux dîners, verres et soirées sont vite devenus difficiles à décliner. Et l’excuse du sport qui n’en est pas une pour nous, mais que personne ne comprend (qui annule un dîner en terrasse à cause du sport ???) est vite devenue impossible à défendre. Une seule solution afin de ne pas perdre nos amis : venir woder le matin.

Mais venir le matin cela signifiait venir à 7h avant d’aller au travail. Un wod à 7h, c’est se lever à 5h30/6h ? Et woder le ventre vide ? Et préparer ses affaires pour la journée la veille ?

Nous avons demandé des conseils aux crossfitteurs qui wodent à l’aube et que nous considérons comme des warriors. Même eux ne nous ont pas convaincus… De toutes les façons nous voulions faire un tri dans nos amis et cela tombe à pic. Tant pis pour celui/celle qui ne comprend pas notre passion pour le Crossfit !

5. Se retenir de parler de CrossFit ®* avec nos amis non-crossfitteurs

Les conversations passent d’un sujet à l’autre, dans lesquelles nous sommes plus ou moins impliqués jusqu’à ce qu’en général nous entendions le mot « sport ».

Là, nous sommes prêts à bondir de notre chaise et fièrement expliquer ce que nous faisons en ce moment, nos derniers PR et les prochains mouvements que nous aimerions tant pouvoir passer.

Nous sommes conscients que cela n’intéresse que certaines personnes, mais nous ne pouvons pas nous en empêcher. Nous avons essayé de ne plus parler de CrossFit ®* pendant une semaine, mais nos amis se sont inquiétés et ont pensé que nous étions déprimés.

En vérité, ils sont heureux de nous voir parler avec joie de notre passion, c’est pour eux, le signe que nous allons bien.

6. Enlever les notifications de Facebook messenger

Nous nous sommes dit que c’était la seule façon de se détacher volontairement des notifications qui rendent fou notre partenaire ou nos amis proches. Pourquoi parler du CrossFit ®* cinq minutes après avoir fait du Crossfit ?

Le problème est que le fait de ne pas voir les notifications nous faisait complètement perdre la raison. Et si quelqu’un abordait un sujet très important ou que nous rations le dernier gossip ?

Un peu trop nerveux à cette idée, nous avons décidé d’enlever la sonnerie et le vibreur du téléphone, une solution moins radicale que de supprimer les notifications. 

7. Prétendre que nous n’avons pas besoin de regarder les documentaires « derrière les coulisses » des CrossFit ®* Games (5 fois chacun).

Au lieu de regarder pour la 10e fois les reportages sur le CrossFit ®*, nous avons essayé de regarder un bon film, une série, de lire même, ne serait-ce qu’un magazine. Même le dernier épisode de notre série favorite n’a pas fait le poids.

Ce n’est pas que nous soyons « obligés » de regarder, c’est juste tellement captivant et terriblement motivant de voir l’ambiance, l’échauffement et l’attitude des crossfitteurs que nous ne nous lassons jamais de voir et revoir chacun des documentaires. Ça non plus, nous n’avons donc pas pu nous en séparer.

Amicalement et sportivement,

Tamara Akcay