7 erreurs commises par de nombreux CrossFitters !

Souvent, de petits changements feront de grandes différences au niveau de votre santé, votre bien-être et votre performance. Êtes-vous en train de commettre l’une de ces erreurs qui peuvent freiner votre progression ?

7. NE PAS MANGEZ ASSEZ

Nous savons tous qu’une bonne alimentation est essentielle pour le CrossFit ®*, et la vie en général. Nous avons besoin du bon carburant pour alimenter nos efforts physiques et mentaux, de macronutriments adéquats pour la récupération ainsi que d’aliments de qualité pour nous maintenir en forme et en bonne santé sur le long terme. Mais le véritable problème, souvent négligé par les athlètes, et d’en apporter suffisamment à son organisme.

Beaucoup d’athlètes sous-estiment ce dont ils ont réellement besoin, parfois obsédés par la nécessité d’avoir une alimentation saine 100% du temps et, par conséquent, ne mangent pas suffisamment, ni correctement. Cela vaut la peine d’en parler avec un coach ou un nutritionniste pour savoir combien vous avez réellement besoin de manger pour éviter cette erreur.

6. SE CONCENTRER PLUS SUR LE POIDS QUE SUR LA TECHNIQUE

Le plus important en CrossFit ®* est l’exécution correcte des mouvements. Vient ensuite la technique et une compréhension claire de l’exercice, et enfin le poids utilisé. Il est totalement inutile d’utiliser un poids tellement lourd qu’un athlète sera forcé à le soulever de la mauvaise manière, mais de nombreux athlètes le font quand même. C’est fondamentalement un billet sans retour vers une blessure relativement grave. Voici ce que Ben Smith, le Champion des CrossFit ®* Games 2015, avait dit pour illustrer ce point :

« Je suggère toujours aux athlètes de se concentrer davantage sur le déplacement de la barre avec une vitesse et une façon adéquates plutôt que sur le poids de la barre en elle-même. Le poids viendra naturellement si vous avez une bonne technique et générez beaucoup de puissance en déplaçant la barre avec une certaine vitesse ! Vous ne devez en aucun cas sacrifier la forme du mouvement pour soulever plus de poids lors de vos séances. »

5. LE SURENTRAÎNEMENT

Les athlètes professionnels en CrossFit ®* peuvent s’entraîner 2 à 3 fois par jour, 5 à 6 jours par semaine. Les haltérophiles olympiques peuvent passer 3, 4 ou 5 heures par jour à soulever des poids et à faire du vélo grâce à des exercices accessoires. Ce niveau de dévouement est impressionnant et il semble logique que pour s’améliorer, il faut consacrer plus de temps à s’entrainer. Mais est-ce toujours vrai ?

Ce qui ne va pas avec cette simplification excessive, et ce qui est souvent ignoré lorsque nous examinons les programmes d’entraînement des athlètes de haut niveau, c’est la progression qui a eu lieu avant l’adoption de leur programme actuel. Souvent, de nombreuses années ont été nécessaires avant que l’athlète puisse augmenter progressivement son volume au fil du temps.

Prenons l’exemple de Katrin Davidsdottir, une athlète qui a fait de la gymnastique depuis son plus jeune âge pendant plus de 3 heures par jour. Pour elle, c’était normal et son corps s’est adapté en conséquence. Lorsqu’elle est passée au CrossFit ®*, elle a déclaré (dans une interview sur Boxrox.com) que son parcours sportif lui procure un avantage non seulement dans l’exécution des mouvements, mais aussi dans la manière dont elle pouvait gérer le volume et l’intensité de l’entraînement CrossFit ®*.

Si un athlète est habitué à faire 2 séances d’entraînement peu intenses et une course le week-end, et qu’il passe instantanément à 7 séances par semaine, il risque de s’épuiser, quelle que soit sa force mentale ou la solidité de son programme nutritionnel. Le CrossFit ®* est une forme intense d’entraînement et le volume ne devrait jamais être sous-estimé. Renforcer cet aspect du programme de formation d’un athlète au fil du temps l’aidera naturellement à s’adapter à un volume d’exercices accru.

4. NE PAS TRAVAILLER SUR LES FAIBLESSES

Nous le faisons tous, souvent même inconsciemment. Une excellente façon de contourner ce problème est de vous assurer de ne jamais être élitiste concernant les workouts. Disons que vous allez au CrossFit ®* les lundis, mercredis et vendredis, et que vous devez respecter votre planning au point d’être obligé d’exécuter n’importe quel WOD qui sera programmé ces jours-là.

Si cette méthode vous oblige à travailler sur vos faiblesses, elle ne les ciblera pas spécifiquement. Essayez donc de programmer une séance de travail supplémentaire basée sur des exercices qui ne sont pas encore parfaitement faisables pour vous afin de devenir un athlète plus complet. N’hésitez pas à vous attaquer aux pistols, muscle-ups ou aux double-unders qui vous mènent encore la vie dure.

3. NE PAS S’ECHAUFFER CORRECTEMENT

Chaque échauffement de CrossFit ®* doit être efficace dans le temps et adapté à l’objectif visé. Votre échauffement devrait toujours être adéquat à votre forme physique générale et à vos compétences, et vous permettre d’atteindre une température corporelle optimale. Si votre échauffement n’est pas spécifique au workout à exécuter, vos performances ne pourront pas être optimisées convenablement.

Un athlète ambitieux voudra sans doute réaliser deux choses lors de chaque session :

– Se donner au max lors de cette journée,

– Eviter les blessures.

Dans cette optique, les athlètes accorderont plus d’attention à leur processus d’échauffement, car l’impact d’un échauffement efficace joue un rôle important dans la réalisation de ces objectifs.

2. NE PAS CÉLÉBRER LES PETITES VICTOIRES

Nous avons tous de grands objectifs et ils sont essentiels pour réussir, mais il est également important de célébrer les plus petites victoires. Tous les 1 kg supplémentaires sur un nouveau PR, chaque fois que vous arrivez à faire deux double-unders supplémentaires ou encore lorsque vous vous gagnez quelques secondes sur un WOD, sont autant de moments importants que vous pouvez célébrer. Chaque pas positif est un pas en avant vers votre objectif principal. N’oubliez jamais cela et soyez fier de vos plus petites réalisations. Cela vous permettra de rester motivé et renforcera votre volonté et votre plaisir à continuer.

1. NE PAS DORMIR SUFFISAMMENT

La plupart des athlètes professionnels dorment au moins 10 heures par nuit. Bien que cela ne soit pas du tout pratique pour la grande majorité des CrossFitters, cela confirme l’importance de dormir suffisamment longtemps. Aucune quantité de complément alimentaire, foam rolling ou de travail de mobilité n’arrivera jamais à compenser efficacement un manque de sommeil important, notamment en termes de récupération et de progrès.

Source : Boxrox.com