Pourquoi les haltérophiles ont-ils un cœur plus sain que les coureurs ?

Pour être en bonne santé sur le plan cardiaque, vous devez faire beaucoup de cardio, n’est-ce pas? Pas vraiment. Voici la nouvelle découverte étonnante de la science.

La plupart des bodybuilders, des athlètes de force et des haltérophiles ne sont pas de grands fans de cardio. Mais ils traînent parfois dans les séances de cardio des salles de gym parce qu’on leur a dit qu’ils devaient faire du cardio pour leur santé cardiaque. Toutefois, selon les recherches émergentes, soulever des poids lourds est tout aussi bon pour votre cœur, sinon meilleur dans certains aspects, que le cardio lui-même.

L’étude en question

Une étude publiée dans « The Journal of Strength and Conditioning Research » met les deux formes d’exercices à l’épreuve pour voir lequel a le meilleur effet sur la santé cardiaque.

Les chercheurs voulaient voir si l’exercice aérobie ou l’exercice d’endurance produisaient des effets différents sur le cœur des bénévoles et quels sont les biomarqueurs cardiaques (la vasodilatation, la fréquence cardiaque et le débit cardiaque) qui contribuent à la distensibilité, à la souplesse et à la santé de vos artères.

Dix hommes en bonne santé (pas gros, pas sous traitements médicamenteux, sains et avec une tension artérielle normale), âgés de 21 à 29 ans, se sont portés volontaires pour être des rats de laboratoire.

Les mesures de base pour la force ont été prises : 10 Rep max pour le bench press, le bent-over row, l’extension des jambes, la flexion des jambes, le military press, le biceps curl, le bench-press avec prise étroite et les crunch d’abdos.

Des mesures de base pour la santé cardiaque ont également été prises.

L’expérience

Les journées de cardio-training et d’haltérophilie ont été assignées au hasard et réparties à 72 heures d’intervalle. Les expériences ont été faites 3 heures après l’alimentation. Aucun exercice intense n’a été effectué pendant 48 heures avant les jours de l’expérience.

Les journées de cardio consistaient à exécuter un protocole d’ergométrie (une manière ludique pour tester le pic VO2) à 65 % de leur consommation maximale d’oxygène. Les journées d’haltérophilie consistaient à soulever 3 séries de leurs 10 Rep max pour chaque exercice avec 90 secondes de repos.

La vitesse de l’onde de pouls (PWV, une façon de mesurer la rigidité / flexibilité artérielle) et la pression artérielle au battement ont été mesurées 40 et 60 minutes après l’exercice. La vasodilatation (l’élargissement des vaisseaux sanguins qui permet la diminution de la pression artérielle et préserve le cœur) a été mesurée avant l’entraînement et 1 heure après.

Les résultats

La vasodilatation est plus grande 60 minutes après l’haltérophilie qu’après le cardio, bien qu’il y ait une augmentation de la raideur artérielle après l’haltérophilie. Fondamentalement, cela signifie que la tension artérielle a diminué après l’haltérophilie et ne l’a pas fait même après 60 minutes de la séance de cardio.

Continuez à Squatter et à lever des poids !

Effectivement, il faut consacrer du temps pour le cardio, mais il semble que votre cœur aime soulever des poids tout autant que vous. Même dans les années 2000, un panel d’experts rassemblés par l’American Heart Association a trouvé plus de similitudes que de différences entre les exercices de cardio et d’haltérophilie, et a même appelé à une révision des recommandations de faire du cardio intense pour les patients atteints de maladies cardiaques.

Alors, allez-y ! Laissez les coureurs se moquer de vous et continuez à lever des poids et maximiser vos capacités.

Source : T-Nation.com