Un échauffement ultra-efficace de 10 minutes pour vos séances de CrossFit®* !

Faites circuler votre sang, activez vos muscles et amorcez votre système nerveux central en trois étapes et quelques minutes.

L’ancien échauffement standard de « 5 minutes sur le tapis de course et quelques étirements au hasard » est aussi désuet que le professeur de gymnastique du lycée qui vous l’a enseigné. Effectuer un échauffement inadéquat peut vous rendre vulnérable aux blessures, surtout si vous prévoyez réellement de lever des poids. Il est temps d’améliorer votre échauffement et, par conséquent, d’améliorer vos performances d’entraînement. La bonne nouvelle est que vous n’avez pas à perdre votre temps si précieux à travailler au sol ou à faire des exercices sans fin qui vous ennuient jusqu’aux larmes. Un échauffement efficace se compose de trois parties : l’échauffement général, l’échauffement spécifique et les exercices explosifs / pliométriques. Le but de chaque étape est de faire circuler le sang dans vos organes, d’activer vos muscles et d’amorcer votre système nerveux pour le travail que vous êtes sur le point de faire.

Étape 1 – Échauffement Général

Le but est d’échauffer vos muscles en augmentant votre fréquence cardiaque et en faisant circuler le sang plus rapidement vers les tissus de surface, les muscles sur lesquels vous allez travailler. Vous POUVEZ passer cinq minutes sur le tapis roulant, mais les exercices d’échauffement dynamique sont beaucoup moins ennuyeux. Les exercices tels que les walkouts, les knee pulls, les butt kicks et divers modèles de rampement sont parfaits pour atteindre un rythme cardiaque adapté avant de passer à des exercices d’échauffement plus spécifiques.

Étape 2 – Échauffement spécifique

Ensuite, effectuez des mouvements qui imitent ce que vous aurez à faire pendant votre séance d’entraînement. Par exemple, il est possible de supprimer certaines pompes en s’échauffant pour une journée de bench press. Des squats au poids du corps et des fentes seraient un bon choix pour les journées de musculation des jambes. Vous pouvez également effectuer des exercices pour cibler un manque de mobilité spécifique qui vous empêcherait d’aller plus loin pendant vos workouts. Par exemple, une mobilité limitée de la hanche peut interférer avec un squat profond. Vous pourriez remédier à cela avec un exercice pour ouvrir les hanches et « réactiver » vos rotateurs internes et externes. L’exercice 90-90 est une excellente option pour le faire.

Un autre exercice que j’aime bien pour ouvrir les hanches est un goblet squat avec un iso-hold en position basse. En réalité, il existe un million d’exercices différents que vous pouvez utiliser en fonction de votre programme de mobilité et d’entraînement. L’essentiel est d’en choisir deux qui répondent à vos propres besoins et de les effectuer rapidement afin que vous puissiez lever des poids. Passez environ trois à cinq minutes à améliorer votre mobilité et à activer vos muscles les plus faibles. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un à trois exercices complets effectués sur des séries difficiles, mais pas fatigantes.

Étape 3 – Amorçage du SNC

Enfin, il est temps d’amorcer votre système nerveux central (SNC) avec des exercices pliométriques afin que vos lifts soient plus explosifs et plus efficaces. Lorsque votre SNC est activé, vos lifts seront également plus sûrs.

Voici quelques-uns de mes exercices de plyo préférés, regroupés en fonction du lift principal avec lequel vous devriez les coupler :

  • Bench Press : Medball chest pass, pompes en pliométrie

  • Overhead press : Presses légères et rapides

  • Rows et Pull-ups : Medicine ball slams, ballistic kettlebell rows

  • Squats : Box jump, jump squats ou fentes

  • Deadlifts : Box Jumps, sauts larges, kettlebell swings

Effectuez 3 à 5 séries de 3 à 5 répétitions et concentrez-vous sur chaque mouvement pour qu’il soit aussi explosif et puissant que possible. Reposez-vous 60 à 90 secondes entre les séries plyométriques pour que votre système nerveux central puisse récupérer.

Coordonnez votre processus d’échauffement

Diagramme de Venn

Votre échauffement général peut inclure des exercices qui imitent les mouvements de votre WOD, ce qui vous permettra ainsi d’atteindre une « température corporelle plus élevée » et de « préparer votre corps aux mouvements que vous êtes sur le point de réaliser ». Un bon exemple serait de jumeler les walkouts et les dowel good mornings avant des deadlifts. Vous choisirez ensuite un exercice explosif, comme un box jump ou un kettlebell swing, pour amorcer votre système nerveux avant de commencer vos séries d’haltérophilie. En organisant les exercices selon ce système, votre corps sera prêt et vous pourrez vous concentrer sur ce pour quoi vous allez à la salle de sport : soulever des poids lourds et devenir plus fort sans craindre de vous blesser.

L’ingéniosité de ce système en trois parties réside dans le fait que chaque étape s’appuie sur l’étape précédente. Vous pouvez passer de la première à la deuxième à la troisième partie et booster vos capacités en dix minutes.

Par Katie Prendergast – Source : T-Nation.com