SCALED, le nouveau RX?

Récemment, le Get up contest s’est vu proposer en premier wod de qualification des free shoulder touch en RX (un handstand hold où la main gauche puis droite vient toucher l’épaule du même coté). Dorénavant, quasiment tous les WOD’s de qualification européens en RX proposent des WOD’s avec des MU. Les charges en haltérophilie sont colossales. Cette année, une femme doit pouvoir snatcher 50kgs au Turkish Throwdown et au Provence Throwdown.

Certes, le scaled est ouvert à tous et a toutes. Mais qui sont les participants à une compétition en scaled? Ne savent ils/elles vraiment pas faire un DU ou un MU?

Ils/elles savent. En revanche ils ne peuvent pas terminer le quart d’un wod en RX avec, entre autre, des kettlebell swing américains à 16kgs, des thrusters à 40kgs avec des séries infinies de reps. Un RX qui sélectionne et remet en question le niveau Scaled.

scaled ou rx crossfit

Il y a moins d’un an, une nouvelle catégorie faisait son entrée aux Open des Games 2015. Permettant à une majorité de crossfitteurs de pouvoir partager, s’amuser et se comparer à d’autres athlètes du même niveau. Le RX (‘Prescribed’ en anglais) étant considéré comme un niveau trop élevé par rapport aux capacités moyennes des athlètes du monde entier, a accueilli à ses côtés sa petite soeur scaled.

Conçue par Dave Castro, le directeur des Games, cette catégorie n’est pas une version “nulle” du RX mais bien une façon de pouvoir faire participer plus de sportifs. Car rappelons que l’un des piliers fondamentaux du crossfit est la cohésion entre athlètes au sein d’une même communauté.

Les mouvements de base du crossfit sont revisés pour de plus simples exercices.

Les DU (double unders) deviennent en scaled des single unders, les chest to bar des pull ups et les toes to bar des knees to elbow. Dans la version 2015 des Open, le scaled prenait cet aspect simplifié qui s’adressait à des athlètes ne sachant réellement pas exécuter certains mouvements.

De ce fait, le RX est resté au même niveau que les années précédentes (2014, 2013). A l’exception des charges des snatchs et cleans qui depuis 3 ans augmentent de 5 kilos tous les ans surtout pour les femmes. En 2013, un snatch moyen (c’était un wod avec montée en charge) commençait à 20kgs. En 2014, il monte à 25kgs et en 2015 il atteint les 35kgs.

rx crossfit

On aurait pu prédire à l’avance la programmation des throwdown en Europe par rapport aux charges et à l’enchaînement des mouvements des Open. Même scénario envisageable pour les scaled, les MU disparaissent, les charges se réduisent et les wod sont exécutées “à la cool”.

On s’attendait à tout sauf à la montée en puissance d’une volonté des organisateurs des throwdown de se mettre à niveau et de redéfinir un scaled.

A défaut de creuser l’écart entre les 2 versions, le scaled se veut extrêmement cardio, mélangeant haltéro et gym et ce dans un environnement imitant le RX. A savoir, qualifications, finales avec podium et classement.

Le RX quant à lui est désormais synonyme de “heavy”, puissance et complexité, laissant sa place au niveau que l’on appelle maintenant ‘intermédiaire.

Dans la famille Crossfit, à quand une cadette pour la petite maintenant grandie scaled?

Amicalement,

Tamara Akcay 

Crédit photo : laurent wallard