pixel trackingpixel trackingpixel trackingpixel tracking

Que faire lorsque nous n’arrivons pas à nous mettre dans le wod ?

Certains jours, il nous est très facile d’exécuter 2 rep max consécutifs; faire mieux que notre dernier temps sur FRAN et enchaîner des muscle-ups sans fatigue.

Mais il y a aussi des jours où rien ne passe, où notre corps semble ne plus nous appartenir et où nous n’arrivons pas à revenir mentalement dans le wod.

Que faire dans ce cas afin de ne pas gâcher l’entraînement, rester positif et ressortir de la box serein ?

Un crossfitteur en difficulte lors d'une competition

Scaler le wod

Cela arrive parfois. Nous pensions pouvoir gérer le RX et, sans que cela soit dû a notre force ou à notre technique, il nous est difficile de soulever la barre et d’avoir de mouvements fluides.

Après plusieurs tentatives, le coach nous reprend un peu trop souvent et l’agacement commence à s’installer ; une seule option (car celle d’abandonner n’existe pas) : scaler.

Même s’il ne s’agit que de quelques kilos ou de passer des chest to bar aux pull-ups., ce n’est pas une faiblesse ni un échec. En réussissant à avancer dans le wod, nous pourrons chercher à accélérer le rythme et ainsi à passer d’un wod RX a un wod scaled cardio même si ce n’était pas notre intention ni notre niveau de départ.

Se concentrer sur la technique

Ne pas être dans le wod signifie être ailleurs dans sa tête. Rassembler ses pensées peut se faire en se concentrant sur la technique.

C’est d’ailleurs souvent la première chose que nous oublions lorsque l’on commence à fatiguer sur un wod long.

Mettre en place un plan B

Nous avons tendance à jeter notre corde ou à insulter la barre lorsque le wod ne se déroule pas comme nous l’avions imaginé. Penser à un plan de secours à la seconde même où nous sommes en difficulté aide à stopper les pensées négatives et à se reconcentrer.

Si par exemple, nous avions l’habitude de faire 5 toes to bar unbroken et qu’aujourd’hui ils ne passent pas, mettre en place le plan B,  à savoir descendre à 3.

Cela paraît simple à réaliser, mais sur le moment, avec tous les autres athlètes à côté, l’ego l’emporte et nous fait basculer dans l’énervement.

Un crossfitteur a la peine pour terminer son wod

Faire des mouvements stricts

Si les kipping ne passent pas, alterner par des pull-up stricts histoire ne pas tomber dans l’agacement et remettre en question ses mouvements.

Les kip, nous savons les faire., juste pas aujourd’hui.

Finir avec du rameur

Le rameur ne connaît pas les états d’âme et nul besoin d’être ‘bon’ pour terminer le wod avec 500m en sprint ou en fractionné.

Le meilleur défouloir se trouve dans toutes les box sans exception.

Relativiser

L’entraînement est le moment par excellence ou nous pouvons être confrontés à toutes sortes de réalités : des muscles congestionnés, des mouvements de hanche qui ne passent pas, un mental qui ne suit pas ou des difficultés de mobilité passagère. C’est aussi le seul moment où nous pouvons y faire face et les travailler.

Amicalement,

TA

Credits photos: Simply Perfection Photography

pixel trackingpixel trackingpixel trackingpixel tracking