La musique pendant les WODs de CrossFit réduirait vos performances… vrai ou faux ?

3…2…1 Go ! C’est de cette manière que les WODs commencent dans la majorité des boxs du monde. Dès lors, la musique devient plus bruyante et la symphonie des cris et autres gémissements des athlètes s’amorce. Certains CrossFitters n’arrivent, ou ne veulent, pas s’entraîner sans qu’il y ait une musique d’accompagnement et ceci nous poussent à nous poser certaines questions fondamentales. Miko Salo, champion des CrossFit Games 2009 disait : «  Si vous avez besoin d’une musique pour vous entraîner, cherchez un autre hobby, vous devez être capable de vous entraîner sans musique et dans n’importe quelles conditions. »

telechargement

La musique et l’endurance

Plusieurs recherches scientifiques ont été réalisées à ce sujet. La revue Karageorghis & Priest (2012) résume toutes les recherches réalisées auparavant sur l’utilisation de la musique dans le domaine de l’exercice physique, elle affirme que : «  Durant des exercices d’endurance répétitifs, la musique sélectionnée, à but de motivation et de stimulation, améliore l’efficacité du mouvement, réduit les niveaux de perception de l’effort physique et retarde la fatigue. » La recherche est claire, la musique améliore les performances athlétiques qui concernent l’endurance. Mais qu’en est-il des WODs du CrossFit en général ?

Pour le CrossFit

Le CrossFit ne fait pas que mettre à l’épreuve votre corps de différentes manières (des mouvements à vitesse variée ou à haute intensité), mais il provoque aussi, à un certain degré, votre cerveau et teste votre mental. Garder la forme, compter les rounds et s’assurer de faire le nombre de répétitions qu’il faut nécessitent une certaine capacité mentale. Ceci peut sembler simple et facile, mais ça nécessite un effort considérable pour votre cerveau, supérieur à celui fourni dans un exercice d’endurance. Il semble alors clair que ce qui concerne l’endurance ne s’applique pas nécessairement au CrossFit dans sa globalité. Malheureusement, malgré sa popularité croissante et son importance, la musique dans le CrossFit n’a pas fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques. Nous avons donc décidé de réaliser une investigation à ce sujet. La question à laquelle nous essayerons de répondre est la suivante : Lors d’un WOD où l’on écoute de la musique, faisons-nous plus de répétitions ? Sentons-nous moins la fatigue et la douleur ? Et percevons-nous moins l’effort physique que nous réalisons ? Ou est-ce l’inverse qui se produit ?

L’expérience

Pour répondre à cette question, 13 participants ont été suivis et devaient réaliser 4 Cindy (un WOD bien connu pour sa complexité et sa difficulté : AMRAP 20 minutes : 5 Pull-ups -10 Push-ups -15 Squats), deux avec de la musique et deux sans musique. Durant chaque WOD, les participants interrompaient leurs activités quatre fois pour réaliser des analyses sanguines et répondre à un questionnaire qui avait pour objet la fatigue perçue, l’intensité de la douleur perçue et la perception de l’effort (qui est la réaction émotionnelle instantanée aux stimuli). La playlist utilisée était la plus standardisée possible en termes de titres, d’ordre des titres et du volume. Les résultats sont surprenants ! Les statistiques ont montré que l’entraînement avec musique a conduit à une baisse significative du nombre de répétitions réalisées. Seulement 3 participants ont vu leurs performances s’améliorer avec de la musique. Quant aux questionnaires réalisés, il est intéressant de noter que les effets de l’effort sont apparus surtout au niveau du rythme cardiaque, que la sensation de fatigue et de douleur n’a pas vraiment été améliorée par la musique, mais que la perception de l’effort réalisé était restée stable. Les résultats suggèrent que la présence de la musique est désavantageuse pour les performances physiques. La seule limitation dans l’expérience, c’est que les participants n’avaient pas choisi la musique en concordance avec leurs goûts, même si la playlist était fréquemment utilisée et standardisée. Il est donc possible que la musique ne reflétait pas les préférences de la majorité des participants et cela pourrait fausser les résultats ainsi obtenus.

Quelle conclusion en tirer ?

Malgré ces résultats assez clairs, on ne peut toujours pas statuer définitivement sur la question. Les résultats de cette expérience réalisée sur (seulement) 13 personnes ne peuvent pas être généralisés d’une manière stricte, mais poussent, quand même, à la réflexion sur les effets de la musique de fond sur certains aspects de l’entraînement en CrossFit. La balle reste donc dans le camp des athlètes. Ils ont la liberté de choisir de quelle manière ils veulent s’entraîner et à quel rythme ils souhaitent évoluer. Si vous appréciez vraiment faire des WODs avec une musique à fond, ne vous en privez pas ! Mais si vous y êtes indifférent, cette expérience réalisée vous aidera peut-être à prendre une décision à ce sujet.