Les principes fondamentaux pour une meilleure mobilité

S’étirer et travailler régulièrement sa souplesse et sa mobilité présente de nombreux avantages. L’objectif principal de ce type d’exercices est de maintenir une bonne mobilité musculaire et articulaire pour faciliter certains autres mouvements plus complexes tout en se protégeant des blessures.

En effet, les muscles peuvent se raccourcir au fil du temps avec une mauvaise posture, des activités répétitives et des occupations plutôt sédentaires.

accessoires mobilité crossfit

Les types d’exercices de mobilité

Les crossfitteurs peuvent effectuer plusieurs types d’exercices de mobilité, dont :

– Les exercices d’étirement statique : maintenir l’étirement d’un membre pendant 30 secondes

– Les étirements dynamiques : bouger l’articulation/muscle selon toute une gamme de mouvements, de positions et d’axes

– Les exercices composés « contracter-détendre-étirer » : accompagné d’un professionnel, vous contracterez vos muscles (sans équipement, en vous appuyant contre un mur, en utilisant des élastiques, etc.) pendant 5 secondes, vous relâcherez puis vous les étirerez pendant 30 secondes.

– Exercices de pure mobilité : en utilisant un rouleau en mousse, une balle de Lacrosse ou des bandes extensibles, vous travaillerez les myofasciaux et la mobilité articulaire.

Principes de base

balle lacrosse crossfit

– Pour bien travailler votre mobilité, il est toujours préférable de commencer par une bonne séance d’échauffement qui pourrait inclure la marche, un jogging léger, du vélo ou du rameur. En augmentant le débit sanguin et en réchauffant vos muscles et articulations, vous éviterez bien des blessures.

– Pour améliorer votre mobilité lors de vos WODs, vous devriez effectuer des étirements dynamiques qui réchaufferont et relaxeront vos muscles. Après chaque séance d’exercices, optez pour des étirements statiques afin de refroidir le corps et éviter les courbatures.

– Faire régulièrement des exercices de mobilité avec un rouleau en mousse ou une balle lacrosse est un excellent moyen de maintenir sa souplesse et travailler les zones à problèmes qui sont souvent douloureuses ou engourdies.

– Si vous êtes en convalescence d’une blessure, soyez très prudent avec les étirements car cela peut aggraver votre état. Consultez votre médecin/kinésithérapeute pour savoir ce que vous devez faire ou ne pas faire.

– Les exercices de mobilité ne doivent jamais être douloureux. Un certain inconfort reste acceptable mais aucune douleur ne doit être ressentie lors de ces exercices.

– Le top 3 des problèmes courants que chaque crossfitteur devra prendre en compte pour gagner en mobilité sont les chevilles serrées (notamment la dorsiflexion), une extension thoracique limitée (la partie supérieure du dos est rigide et arrondie) et une mauvaise flexion de l’épaule (l’incapacité de lever les bras au-dessus de la tête, par exemple).

– Placer, tout au long de votre journée, des exercices d’étirement à 2 heures d’intervalle.