Les bonnes résolutions des crossfitteurs: des objectifs pas comme les autres

Comment définir de nouveaux objectifs pour revenir gonflé à bloc le 4 janvier ? Car chaque année, c’est le même scénario. Nous faisons la liste des bonnes résolutions pour l’année à venir et nous avons beaucoup de mal à les tenir.

Avant, la liste était longue, puis elle s’est rétrécie. On ne croit plus tellement à ‘manger moins de sucre’, ‘passer moins de temps devant la télé’ ou ‘appeler grand-mère plus souvent’. Pour nous, la résolution ‘faire du sport’ n’est plus d’actualité, on y va toute la semaine.

Et si cette année, nous faisions une liste de résolutions que l’on sera à 90% sûr de tenir ? Si c’est lié au crossfit, c’est certain, on les tiendra.

Les bonnes resolutions des crossfitteurs pour 2016

Prendre plus de repos

On a commencé l’année très fort. Après les vacances d’été, nous sommes revenus en forme et depuis le mois de septembre on a fait du 6 jours sur 7, et ce, juste parce que la box était fermée le dimanche. La fin de l’année s’est avérée difficile, on a fait l’expérience de tendinites, déchirures ou grosses contractures. Des blessures qui auraient pu être évitées si l’on avait mis le frein sur l’entraînement.

Alors cette année, on met en place un vrai agenda. Avec des jours de repos qui permettront de nous maintenir jusqu’au 1er août prochain, sans blessures et sans baisse de régime. Les jours de repos ne sont pas une punition. Si l’on planifie pour chaque jour une activité qui n’a rien à voir avec le crossfit, on peut les apprécier.

On fait comme Spealler et Brooke Ence. On “use our fitness” (on utilise notre fitness) pour aller faire un foot, nager, faire un cours de Pilates ou s’inscrire à un club de running. On se surprendra du niveau que l’on a grâce au crossfit.

Maintenir son énergie

On le sait, afin d’être performant 5 jours sur 7 pendant les wods, on doit soigner son alimentation. On se supplémente déjà en protéines, BCAA voir créatine, mais il y a d’autres éléments que nous pouvons incorporer pour une meilleure résistance physique.

On utilise les superfoods en les prenant en cure ou en les ajoutant à notre café le matin. Oméga 3, spiruline, vitamine C ou sous la forme de vrais aliments comme les myrtilles, graines de lin, avocats.

Mine de rien, ces petits plus chaque jour vont nous permettre d’entretenir notre forme intérieure et de tenir dans la durée.

Rester positif et motivé

Les choses changent dans une box. Des groupes qui se font et se défont, un coach qui est remplacé par un autre, une semaine où l’on s’est senti moins performant.

De la même façon que nous le ferions dans la vie de tous les jours, on s’accroche et l’on positive. Cela vaut pour tout le monde : les novices peuvent parfois se sentir découragés et les plus expérimentés ne pas voir les progrès qu’ils espéraient se réaliser.

Des situations qu’il ne faut pas prendre à la légère. Car même si beaucoup font du crossfit pour le plaisir, certains y voient le reflet d’une mentalité qu’ils appliquent dans leur vie professionnelle ou personnelle. Alors, on peut parler de son blues à son coach, aux athlètes de la communauté et même trouver l’inspiration en regardant des reportages sur les athlètes des Games. Chacun est passé par un chemin difficile, il suffit de trouver les bonnes personnes à qui en parler afin de se rebooster.

Les bonnes resolutions des crossfitteurs competiteurs pour 2016

Dépenser moins en équipement

On ne va pas aimer cette résolution, mais elle est bien réelle. Même si l’on s’est restreint pour d’autres dépenses l’année passée (vêtements ‘normaux’, vacances, restos) nous avons un peu exagéré sur les Nanos, les cordes et les bandes de poignets.

À nous de nous organiser pour acheter au bon moment (même si Reebok, Box Légion et Rogue ne nous facilitent pas la tâche:)). On peut attendre les soldes, des codes promo, les anniversaires. Comme ça, pas de surprises en cours d’année tout en se faisant quand même plaisir.

Établir un plan d’attaque technique

Les Opens approchent et l’on va entendre les mêmes commentaires sur les muscle up ou les toes to bar. On s’est inscrit en RX et on va devoir scaler quelques wod.

Si l’on a réellement envie de progresser, on fait un programme. Avec l’aide d’un coach, pas nécessairement en suivant une programmation. Il suffit d’introduire à la fin de quelques wod ou en Open Gym chaque semaine les skills des mouvements que l’on souhaite réaliser. On l’a vu cette année, il n’y a que le travail à répétition qui paye.

Pour les compétiteurs, ce sera pareil. Un plan d’attaque rétroactif est nécessaire afin de préparer les qualifs 2016. Il vaut mieux étaler une planif sur 6 mois avec les temps de repos nécessaires et un travail de qualité plutôt que d’accumuler la fatigue, le stress et le surentraînement 3 mois avant des qualifs.

C’est plus éprouvant, car cela nécessite plus de sacrifices (on est souvent seuls à s’entraîner pendant que les autres vont boire un verre), mais rien que de penser à la facilité avec laquelle on sera sélectionné pour aller en finale, ça na pas de prix.

Bonne année à tous les lecteurs et lectrices de WodNews !

Amicalement,

Tamara Akcay