Les 3 changements que les athlètes Adaptive ont amenés dans le Fitness !

Paralysie cérébrale. Paraplégie. Amputation. Cécité… Il y a quelques années, n’importe lequel de ces problèmes aurait pu éloigner les gens du sport et de toute forme d’exercice. Mais plus maintenant. Les athlètes Adaptive, en particulier dans le CrossFit, prennent d’assaut le monde. Ils défient toutes les limites perçues, et vous ne les entendrez jamais dire : « Je ne peux pas ». En France, Mourad Saadi et Kévin Postel, pour ne citer qu’eux, font partie des plus grands représentants de notre sport en Adaptive.

Voici les 3 changements que les athlètes Adaptive ont amenés dans le Fitness !

1. Rendre le sport plus inclusif

Si votre box n’est pas prête à modifier les WODs pour les athlètes Adaptive, c’est qu’elle prend du retard. Avec l’ajout de cours adaptatifs, le CrossFit accueille de plus en plus d’athlètes dans des boxs partout dans le monde et ces derniers réagissent avec enthousiasme, démontrant leurs prouesses dans des compétitions comme Working Wounded Games et Wodapalooza.

2. Remettre en question les limites pour les personnes handicapées

Quand Brendan Ferreira a perdu la moitié de son bras gauche et une partie importante de sa vue et de son ouïe après un attentat-suicide en Afghanistan, il est retourné aux États-Unis pour se soigner et a sombré dans la dépression. Avant l’attaque, il avait prévu d’obtenir sa certification CrossFit Level One après son retour de l’armée. Après l’accident, il ne pouvait plus imaginer reprendre le CrossFit.

Ce n’est que lorsqu’il a vu une vidéo d’autres athlètes handicapés, à qui il manquait un bras comme lui, et qui faisaient encore du CrossFit, qu’il a décidé de se remettre à l’entraînement. Pour la plupart d’entre nous, il est utile de voir des gens qui nous rappellent que nous pouvons toujours faire les choses que nous souhaitons pouvoir faire. Cela élargit nos propres possibilités et nous ouvre à de nouveaux défis. Si vous pensez qu’il est impossible pour les athlètes Adaptive de suivre le mouvement et s’entraîner normalement, vous vous trompez.

3. Redéfinir la forme physique (et ce qui fait un bon entraînement)

Chaque fois que Kevin Ogar programme un entraînement pour CrossFit Watchtower, il programme un ‘’Rx assis’’ parallèle. Les mouvements peuvent sembler complètement différents, par exemple des slam balls au lieu des burpees, ou des pause pull-ups au lieu des overhead squats, mais l’objectif reste le même : activer les mêmes systèmes énergétiques que lors d’un WOD «normal».

Ogar est un athlète Adaptive depuis son accident en 2014. Par la suite, il n’avait aucune envie de quitter le CrossFit. Ce sport est adaptable à l’infini. Il suffit juste d’arriver à déterminer à quoi ressemblerait l’entraînement sans utiliser ses jambes.

Chaque sport définit la forme physique différemment. Si vous êtes un coureur de marathon, soulever des poids lourds ne vous aidera pas sur le long terme. Si vous êtes un powerlifter, les longues courses ne vous aideront pas à soulever des centaines de kilos. Pour les CrossFitters, être en forme c’est atteindre un équilibre entre différentes compétences (vitesse, endurance, agilité, force, explosivité, etc.). Et avec la communauté croissante d’athlètes Adaptive, nous voyons que ces choses ne sont pas réservées qu’à un groupe de personnes dites ‘’normales’’.

Source : Thewodlife.com.au