Les 10 crossfitteurs (euses) des Games les plus médiatisés au monde

‘Rich quoi ?’, ‘C’est qui la grande qui finit ses wod par un saut ? Ou ‘Comment il s’appelle déjà celui qui a gagné cette année ?’

Si l’on débute ou si l’on ne suit pas de près l’actualité crossfit il est assez compliqué de suivre une conversation dont les sujets sont les Games et ses athlètes.

À l’approche des Open, il y aura des battles entre les athlètes pendant l’annonce des wods, des pronostiques sur les qualifiés aux Regionals et bien sûr des paris sur qui gagnera le titre de l’athlète le plus fit du monde 2016.

Afin de se (re)familiariser avec les membres de la famille crossfit, voici un mini-guide sur les 10 crossfitteurs et crossfitteuses les plus médiatisés au monde (pas nécessairement dans un ordre précis).

Rich Froning

Rich Froning

Il a gagné 4 fois les Games de 2011 à 2014. L’année dernière, il a décidé de participer en équipe avec les coéquipiers de sa box Crossfit Mayhem, située à Cookeville dans le Tennessee.

Il est réputé pour être une machine humaine, s’entraînant jusqu’à 8 fois par jour et sans jours de repos. Il se nourrit exclusivement de shake de protéine et de lait entier et prend sous son aile ses partenaires d’entraînement comme récemment Dan Bailey et James Hobart. (Eux aussi athlètes des Games).

Pour tout connaître de Froning, il y a son documentaire où nous pouvons tout savoir sur sa vie personnelle et sur son entraînement.

Camille Leblanc-Bazinet

camille-leblanc-bazinet

Elle est d’origine canadienne, elle a gagné les Games en 2014 et jongle entre ses entraînements crossfit et ses études en chimie.

C’est une athlète complète, car elle est aussi douée en gymnastique, qu’elle a commencée très tôt ; qu’en haltérophilie. Elle fait partie de l’équipe canadienne pour les Jeux olympiques 2016.

Katrin Davidsdottir

Katrin-Tanja-Davidsdottir

C’est la gagnante des Games de l’année dernière. Elle a 22 ans et fait partie de la nouvelle génération de crossfit.

Elle est revenue très fort après une défaite aux Regionals en 2014 auxquels elle ne s’est pas qualifiée. Entraînée par Ben Bergeron, elle met à profit ses 10 ans de gymnaste et s’entraîne fréquemment avec sa compatriote et mentor, Annie Thorisdottir.

Annie Thorisdottir

annie_thorisdottir

Elle a gagné les Games en 2011 et en 2012. Elle vient d’Islande et son nom de famille signifie « fille de Thor ».

Elle a un passé de gymnaste et de danseuse et est réputée pour avoir les plus gros ischio des Games. C’est l’une des plus grandes athlètes, car elle mesure 1m70. Gracieuse, elle finit souvent ses wods en faisant un saut et avec un grand sourire.

L’année passée, elle a dû abandonner les Games à cause d’une déshydratation et d’autres complications durant le wod Murph. Nous la retrouverons en 2016.

Sara Sigmundsottir

Sara-Sigmundsdottir

Elle a pris la 3e place des Games en 2015 alors que c’était sa première participation en finale.

C’est la 3e Viking de cette liste, car elle aussi vient d’Islande. Elle ne vient pas d’un sport en particulier, elle est juste très douée et dotée d’un gros mental. Elle suit régulièrement le programme Weightlifting 101 où elle parfait son haltéro. Ses PR sont impressionnants.

Brooke Ence

Brooke-Ence

D’origine américaine, c’est la meilleure amie de Matt Fraser (un autre crossfitteur connu). Elle a toujours une tresse sur le côté. C’est elle qui faisait les démonstrations des mouvements dans les vidéos des Open l’année dernière. Elle a lancé sa propre marque NOBULL en 2015. Elle est étonnante, car elle performe à un niveau extrêmement élevé sans se prendre au sérieux.

Matt Fraser

Matt-Fraser

Malgré qu’il soit arrivé 2e après Ben Smith c’était le favori des Games l’année passée (Ben Smith a gagné les Games 2015).

C’est un ancien haltérophile. Il a dû stopper sa carrière à cause d’une blessure et une opération. Naturellement, il s’est tourné vers le crossfit et a enchaîné les victoires. Il traîne avec Brooke Ence et s’entraîne régulièrement avec Froning (plus haut). Depuis que les filles ont découvert qu’il n’était plus célibataire, sa cote a sûrement dû chuter un peu.

Sam Briggs

Sam-Briggs

Elle défend les couleurs de son pays, l’Angleterre, mais vit et s’entraîne à Miami. Après avoir souffert d’une blessure au genou en 2012, elle revient l’année d’après et gagne les Games en 2013. C’est LA machine d’endurance par excellence. Un Murph lesté ne l’effraie pas.

Durant les Games l’année dernière, elle est arrivée première sur 40 de son wod. Son pseudo c’est « Biceps Like Briggs », parce que ses biceps sont énormes.

*Murph : 1,6km course – 100 pull-ups – 200 push-ups – 300 squats – 1,6km course lesté a 6kgs pour les femmes et 9 kg pour les hommes.

Lucas Parker

Lucas-Parker

Il est Canadien et est reconnaissable grâce à sa barbe rousse. Il est présent aux Games chaque année, il fait partie des 15 premiers crossfitteurs du monde. Il a un passé dans le rugby et l’haltéro et il a participé au Crossfit Invitational à Madrid cette année aux côtés de sa compatriote Camille.

Jason Khalipa

Jason-khalipa

C’est un athlète multifonction. Il a gagné les Games en 2008 et est resté dans le top 5 des crossfitteurs des Games jusqu’à l’année dernière.

Il est à la tête d’un empire. Il gère les Norcal Crossfit, un réseau de boxes international.

Comme Froning depuis 2015 il participe aux Games en équipe. Il est réputé pour avoir la tête sur les épaules et pour équilibrer sa vie de famille et sa vie professionnelle. C’est l’une des musculatures les plus impressionnantes du crossfit, avec des quadri et des biceps hors normes.

Amicalement,

TA