La récupération dans le sport et en CrossFit

Nutrition Sportive

Le sport, c’est la santé ! Oui, car il entretient le système cardio-vasculaire, maintient la masse musculaire et le squelette, facilite le contrôle du poids, … Mais la pratique d’une activité physique régulière peut mettre l’organisme à rude épreuve, surtout si elle est intense comme le CrossFit ! L’entraînement du sportif repose sur l’enchainement de séances de pratique. Mais sa progression et ses performances dépendent avant tout de l’attention qu’il porte à sa récupération.

Pourquoi faut-il récupérer ?

L’organisme accumule, pendant l’effort, des perturbations biologiques plus ou moins importantes, qui nécessitent des rééquilibrages et des réparations… Les muscles, principaux acteurs de l’effort, sont malmenés au cours de celui-ci : épuisement de leur réserve énergétique en glycogène, accumulation de déchets acides issus du métabolisme énergétique, production de radicaux libres en excès qui attaquent les structures cellulaires, déséquilibre des minéraux impliqués dans la contraction musculaire, lésion des fibres musculaires, dégradation des protéines de constitution, … sont autant de phénomènes qui conduisent à la fatigue musculaire, l’apparition de crampes et de courbatures, voire la survenue de blessures (déchirures, claquages, élongations…). Mais c’est aussi l’organisme tout entier qui est fragilisé ! L’accomplissement d’un effort entraine une fatigue générale, une hyperthermie qui peut s’accompagner d’une déshydratation, des déséquilibres en électrolytes et déficits en nutriments essentiels, une accumulation de toxines qui encrassent les organes et les métabolismes, la dégradation et l’inflammation des articulations et tendons, un excès de radicaux libres responsables du vieillissement prématuré de l’organisme, une baisse des défenses immunitaires qui laisse la place aux infections virales ou bactériennes…

Comment accélérer la récupération ?

Une bonne récupération s’envisage en 2 phases : juste après l’effort, mais aussi tout au long de l’année ! Elle doit être adaptée au type d’effort réalisé (type d’activité physique, intensité, répétition…). Elle fait appel à des exercices spécifiques et à un programme d’entrainement adapté (étirements, massages, séances de « décrassage »…), à une adaptation de l’alimentation du sportif, à l’aménagement de repos suffisants incluant un sommeil réparateur, … La mise en place d’un programme de complémentation nutritionnelle adapté accélère également la récupération.

Les premières heures après l’effort sont capitales !

L’apport d’une boisson isotonique adaptée compense rapidement les pertes en eau et en électrolytes, pour permettre à l’organisme de redescendre rapidement en température et d’éviter les désagréments digestifs générés par la déshydratation. Elle contribue également à la recharge énergétique par l’apport de glucides et de vitamines nécessaires à leur métabolisme.

Le saviez-vous ? …

La reconstruction des réserves en glycogène s’effectue de manière optimale dans les 2 premières heures qui suivent l’effort, et décroit ensuite au fil des heures. Il ne faut donc pas attendre de manger des pâtes au repas qui suit pour bien récupérer ! Mais opter pour la consommation de produits adaptés sous la forme de boissons, barres, gels… idéalement dans l’heure qui suit la fin de l’exercice.

 

RECUP MAX : la boisson de récupération toutes options !

Contrairement aux boissons de récupération classiques, RECUP MAX apporte non seulement des électrolytes et des glucides (maltodextrines, dextrose, fructose), mais aussi :

  1. Un hydrolysat de lactosérum (ou « whey ») naturellement riche en BCAA, ces acides aminés branchés qui interviennent directement au coeur du muscle pour réparer les lésions musculaires, et de la Glutamine, activateur de la reconstruction musculaire ;
  2. Des citrates de minéraux qui agissent comme des « tampons » de l’acidité musculaire, et de l’Arginine qui favorise l’élimination des toxines ;
  3. Des antioxydants qui neutralisent les radicaux libres produits en excès pendant l’effort. Les muscles sont « nettoyés » de leurs déchets et régénérés, ce qui réduit les douleurs, crampes, courbatures et lourdeurs musculaires après l’effort, pour accélérer la récupération.

Un programme nutritionnel spécial RÉCUP toute l’année…

  • L’apport des acides aminés essentiels et peptides aux muscles est indispensable au maintien d’une bonne résistance musculaire et à leur entretien ;
  • La couverture des besoins en vitamines et minéraux permet de compenser les pertes à l’effort et d’éviter les déficits nutritionnels qui peuvent s’installer et générer des contre-performances ;
  • En particulier, l’association Zinc & Magnésium permet de réguler la détente musculaire, de lutter contre le catabolisme post-effort et de favoriser un sommeil réparateur ;
  • Les plantes détoxifiantes sont de précieuses alliées pour nettoyer l’organisme en profondeur et lutter contre l’accumulation des toxines qui encrassent les métabolismes et nuisent à la performance.

 

 

 


Cet article a été réalisé en partenariat avec Sportfoodcenter et notre équipe commerciale indépendamment de la rédaction habituelle de WodNews.