La check-list du sac d’entraînement CrossFit®* expliquée aux débutants

Au début, la préparation vestimentaire pour un wod paraît simple. Un short ou un legging, un tee-shirt, des baskets et voilà.

Au fur et à mesure que vous fréquentez votre box, vous vous êtes rendu compte qu’il y a un certain nombre d’accessoires que les crossfitteurs un peu plus expérimentés prennent avec eux en wod. Ces accessoires deviennent indispensables suivant les charges, la physionomie de chacun et l’influence des coachs et des médias.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur la raison d’utilisation des accessoires qui remplissent le sac à dos des crossfitteurs de votre box, suivez le guide.

Une crossfitteuse en train de realiser un box jump

Les protections poignets

Une bande de tissu que l’on place au niveau du poignet et qui s’attache grâce à des lanières ou â un velcro. Il en existe de toutes les sortes en terme de coloris et motifs, mais tous possèdent la même utilisation.

Ils servent à protéger les articulations des poignets durant les mouvements où la main est en appui contre le sol ou la barre d’haltéro (HSPU, OHS). Le poignet dans ce cas est hypertendu et peut donc souffrir d’une telle position. Les protections réduisent la pression de la charge sur l’articulation et offrent un soutien.

La ceinture dhaltéro

C’est une ceinture épaisse et dure qui se place autour de la taille et de façon très serrée. Elle est utilisée surtout lors de la réalisation des deadlifts. En compressant la ceinture abdominale et les lombaires, la zone autour de la colonne vertébrale est stabilisée ce qui permet de soulever des charges extrêmement lourdes.

Les protections genoux

Elles sont utilisées pour la prévention d’accidents et dans l’atténuation d’une douleur due à une blessure existante dans la zone du genou. Elles glissent de la cheville au genou et sont faites en matière néoprène. Les crossfitteurs les mettent pour l’haltéro, la course ou les sauts tels que les box jumps, mais les laissent tomber sur les chevilles lorsqu’ils ne s’en servent pas. Elles compressent le sang des vaisseaux du genou de façon à accélérer le processus de guérison d’une éventuelle blessure.

Les protections mains

Il en existe de toutes les sortes, en gants, en bandes ajustables autour du majeur et de l’annulaire ou en forme ovale avec un passage pour les doigts. C’est l’accessoire utilisé, ou en tout cas testé par le plus grand nombre pour contrer les déchirements de la peau sur la paume de la main après des séries sur la barre de traction. Pull-ups, chest-to-bar, toes-to-bar, muscle-ups. Ces mouvements de base du CrossFit®* sont «maudits» des mains. Les plaies qu’ils laissent mettent plusieurs jours à cicatriser et sont localisées dans une zone très peu pratique. Gare à la douche après un Fran, elle est plus dure que le wod en lui même!

Un crossfitteur en plein effort

Les chaussures d’haltéro

Exclusivement réservées pour la pratique de l’haltérophilie, ces chaussures sont plates avec un talon surélevé pour une meilleure stabilisation. Elles permettent de réaliser un squat profond en favorisant la mobilité de la cheville. Et surtout, contrairement aux baskets de sport type running, elles ne possèdent pas de coussins absorbant les chocs. De ce fait, toute la force du corps utilisée en poussant vers le sol permet d’être contrebalancée du sol vers la barre pour la réalisation d’un mouvement d’haltéro.

La corde à sauter

Il y en a généralement à disposition dans la box. Mais en avoir une à sa taille est un luxe non négligeable. Nul besoin d’en tester 4 ou 5 avant de commencer à s’entraîner. En revanche, il est préférable de faire attention à la façon dont elle est rangée dans le sac. Une corde en boule sera moins efficace à long terme, car le cable assez rigide qui la constitue sera tordu au lieu d’être bien lisse.

Une crossfitteuse en train de sauter a la corde

Les manchons de compression

Lors d’efforts intenses à répétition sur le mollet tel que les double unders, les jumping jacks, les box jumps ou la course, une douleur peut survenir le long du tibia. C’est la périostite, parfois uniquement sur le mollet gauche, le droit ou bien les deux. Afin de protéger la zone douloureuse, certains portent des manchons ou chaussettes de compression. Portés à même la peau, sous un legging, ils sont très efficaces. Mais attention, car ils ne guérissent pas la blessure. Ils permettent aux muscles d’être protégés des chocs auxquels ils sont soumis lors de mouvements violents.

Shake de protéine

C’est l’accessoire le plus rapidement adopté par les nouveaux crossfitteurs. Après chaque entraînement, il permet de mélanger la ‘whey’, la poudre de protéine qui aide à réparer les muscles. Il en existe de différentes tailles et couleurs.

Pas étonnant qu’avec tous ces accessoires, certains crossfitteurs arrivent à la box avec une ‘carapace’ ou leur ‘maison’ sur le dos.

Si nos calculs sont bons, vous aussi vous verrez votre sac à dos s’alourdir et doubler de volume!

Amicalement et sportivement,

Tamara Akcay