Interview de la femme la plus fit de la planète Katrin Tanja Davidsdottir*

Bonjour Katrin et bienvenue à Paris. C’est un plaisir de faire votre connaissance et nous vous remercions de nous donner l’opportunité de mieux vous connaître par le biais de cet interview. C’est parti!

Katrin Tanja Davidsdottir

1. Vous avez débuté la pratique du crossfit il y a 4 ans et vous êtes devenue la femme la plus fit de la planète. Qu’avez-vous ressenti en remportant les CrossFit Games?

C’est un sentiment qu’il est très difficile voir impossible de décrire. C’était prodigieux, mais à chaque fois que j’y pense, cela semble complement fou. C’est comme un rêve éveillé et c’est presque irréel d’avoir remporté les CrossFit Games. Je crois que je ne m’y habituerai jamais. Et c’est bien ainsi. J’aime toujours autant m’entraîner et je veux travailler aussi dur que possible donc c’est OK si je ne réalise pas vraiment ce qui m’arrive.

2. Vous avez remporté les CrossFit Games 2015. Cela a-t-il eu un impact majeur sur votre vie?

On m’a souvent posé cette question. Bien sûr que cela a eu un impact sur ma vie même si mon quotidien reste le même. Je n’ai pas changé mon style de vie et mes habitudes pour autant. Je me réveille chaque matin en étant toujours aussi impatiente d’aller m’entraîner. Et je travaille toujours aussi dur qu’avant les Games. Ma vie quotidienne continue à être axée sur mon entraînement. Je me réveille, je m’entraîne toute la journée puis je rentre chez moi et je me repose. Ce qui a changé, c’est l’attention générale, les sollicitations des médias ainsi que le fait d’avoir une plus grande plateforme pour m’exprimer, tout en ayant plus d’opportunités pour voyager et participer à plus d’événements. Voici ce qui change vraiment, car il y a plus de voyages et tout ce qui va avec. Mais mon quotidien est resté le même.

3. L’édition 2015 des Games a donné l’impression d’être plus dur que les précédentes. Est-ce qu’il y a eu un workout qui vous a semblé extrêmement dur ou vous a surpris?

Je ne pense pas que la programmation de cette édition était différente des précédentes. La seule chose qui était différente et qui nous a pris par surprise a été le fait d’exécuter Murph en plein soleil, ce qui représente une heure de workout en pleine chaleur avec un gilet lesté à l’avant et à l’arrière. Donc je pense que la majeure partie des athlètes a eu du mal à encaisser une telle chaleur tout en étant déshydratée. Ca été dur à encaisser surtout avec un rythme de 100 pull-ups aussi élevé. Au final, cela a en quelque sorte “détruit” notre corps. Donc c’est plus le contexte du workout que le workout lui-même qui a été difficile à gérer. Tous les athlètes avaient déjà exécuté Murph plusieurs fois auparavant et cela ne nous avait jamais aussi affectés physiquement. Donc ce que je pense, c’est l’environnement de ce workout qui a fait que le reste du week-end a été très dur pour la majeure partie d’entre nous.

Katrin Tanja Davidsdottir

4. Les CrossFit Games sont considérés comme le Saint Graal du crossfit. Est ce que vous vous préparez différemment pour une telle compétition?

Je pense que le plus important est de s’entraîner dur toute l’année. Vous ne pouvez pas soudainement augmenter votre charge de travail. Vous savez que ce que vous répétez à l’entraînement est similaire à ce qui vous attend en compétition. Donc vous avez tout intérêt à vous entraîner très régulièrement sans pour autant tuer votre corps. Vous devez faire en sorte d’éviter le surentraînement. En vous rapprochant des Games, vous savez que le volume des workout va être intense. Donc vous avez tout intérêt à prendre soin de votre corps et faire en sorte qu’il soit prêt. Je m’entraîne 10 à 12 fois par semaine. Donc j’accumule beaucoup d’entraînement au cours de l’année. De ce fait, il n’y aura pas une grande différence à l’approche des Games. Peut être plus d’intensité et d’explosivité dans les workout juste avant les Regionals tout en continuant l’entraînement de base en espérant que tout s’enchaîne bien au bon moment lors des Games. En résumé, mon entraînement varie légèrement à l’approche des Games avec plus de volume même si mon régime d’entraînement est très régulier tout a long de l’année.

5. Comment avez-vous découvert le crossfit et pourquoi avez-vous décidé de persévérer?

J’ai débuté la gymnastique à l’âge de 6 ans. Et à 16 ans, je ne prenais plus autant de plaisir donc j’ai décidé d’arrêter. J’ai toujours été sportive et aimé les défis. J’adore également m’entraîner donc j’avais besoin de trouver un sport qui me pousserait à me dépasser. J’ai essayé de m’entraîner dans une salle de gym, mais j’avais besoin d’avoir un but précis sur le long terme et de m’investir pleinement dans quelque chose. Donc je me suis mis à l’athlétisme et plus particulièrement à la course à pied. J’adorais m’entraîner à courir, mais je n’ai jamais trouvé un objectif particulier qui me convenait donc j’ai continué à chercher. Et en 2011, Annie a remporté les CrossFit Games. Lorsque ma famille et mes amis l’ont vue, ils m’ont suggéré de m’intéresser au crossfit, car ils pensaient que ça me plairait et que je pourrais exprimer tout mon potentiel. J’ai donc commencé la pratique du crossfit à un camp d’entraînement et depuis ce jour-là, je vis ma passion pour le crossfit.

Katrin_Tanja_Davidsdottir_20151021_018R

7. À quoi ressemble votre semaine d’entraînement? Est-ce que vous suivez un régime particulier?

Le lundi, mardi et mercredi, j’arrive à la box vers 9:00. Je commence par un long échauffement avant d’enchaîner une session de levée de poids en incorporant 2-3 éléments comme le squat et du conditionnement au niveau de l’épaule. Puis je déjeune en faisant en sorte d’avoir suffisamment de glucides et de shakes protéinés. Ensuite, je me repose pendant une heure et demie avant d’attaquer ma seconde session axée sur plus de conditionnement et de technique comme le muscle-up et d’autres aspects techniques. Ce programme est le même le vendredi et le samedi. Le jeudi, je vais m’entraîner pendant 2 heures. Je pratique le gainage, je m’étire et je continue à m’exercer sans forcer. Je ne fais rien de trop difficile et j’évite d’avoir un rythme cardiaque trop élève. Par exemple, je vais du vélo pour favoriser la circulation sanguine. Et le dimanche, c’est mon jour de repos. En outre, je vais courir le mardi matin. Et pendant la semaine, je fais également un long footing.

8. En dehors de votre entraînement à la box, est-ce que vous pratiquez d’autres sports que le crossfit?

Je ne pratique pas d’autres sports de façon assidue, mais je fais d’autres exercices pour m’aider à compléter mon entraînement de crossfitteuse. Je vais sur une piste pour courir et à la piscine pour nager. Il m’arrive de faire de la gymnastique pour m’amuser même si je pense que cela m’aide pour le crossfit. Donc je fais d’autres choses, mais c’est toujours centré autour du crossfit.

9. En tant que championne de crossfit, je présume que vous voyagez beaucoup? Combien de temps passez-vous en dehors de chez vous et comment le gérez-vous?

J’essaye de limiter mes déplacements. C’est quelque chose dont j’ai parlé avec mon coach dès le début. Nous tâchons de nous focaliser sur l’entraînement qui vient en premier. Et les sollicitations ainsi que les compétitions en dehors de la saison des CrossFit Games viennent après. Donc j’évite d’être trop occupée par les voyages. J’essaye de planifier mes voyages pour faire en sorte que les déplacements s’effectuent pendant mes jours de repos. Donc à chaque fois que je me déplace pour un événement, je fais toujours en sorte d’avoir le temps de pouvoir m’entraîner à une box qui m’accueillera. Donc si je voyage, c’est toujours en fonction de mon entraînement. Je fais en sorte d’être heureuse avec ce que je fais et de pouvoir y consacrer le temps nécessaire. Avec la multiplication des voyages, mon corps a tendance à se contracter donc je dois faire en sorte de faire plus de gainage et de travailler ma mobilité. Au final, je pense passer 50% de mon temps en dehors de chez moi.

10. Quels sont vos nouveaux objectifs et projets pour les mois à venir?

Je vais à Londres ce week-end pour voir mon père et participer à une compétition. Puis en novembre, je participe au Icetic Championship et au Championnat du Monde d’Haltérophilie. En décembre, je serai au Reebok CrossFit Invitational à Madrid. En janvier, je participerai au East Coast Championship à Boston. Puis en février débute l’Open pour les CrossFit Games puis les Regionals et enfin les Games.

Katrin Tanja Davidsdottir

11. Comment occupez-vous votre temps libre?

J’aime passer du temps en famille et avec mes amis. Je sors de temps en temps pour dîner ou pour aller prendre un café.

12. Si vous aviez un leitmotiv, quel serait-il?

Je n’ai pas un leitmotiv en particulier, mais je pense qu’il est important d’aimer ce que l’on fait et d’être passionné. Tant que vous aimez ce que vous faites et que vous le faites avec passion, cela produira un effet très positif sur le reste. Donc il est important de se focaliser sur ce que vous aimez faire. J’aime faire ce que je fais, à 120%. J’aime savoir que je suis efficace dance ce que je fais. Et je veux être la meilleure dans mon domaine. Donc si vous ne prenez pas de plaisir dans ce que vous faites, il est très difficile de faire les efforts nécessaires pour réussir. Donc il est important de travailler dur pour obtenir ce que vous désirez. En résumé, prenez du plaisir dans ce que vous faites et soyez passionné. Cela vous permettra d’atteindre vos objectifs.

12. Quel est votre cheat meal favori?

La glace je pense, même si je n’ai pas de parfum favori. J’aime un mélange de tout comme le proposent Ben & Jerry’s.

13. Quel est votre mouvement favori? Et celui que vous aimez le moins?

Mon mouvement favori est le snatch. Lorsque vous réussissez un bon snatch, il n’y a pas de meilleure sensation. Celui que j’aime le moins est le deadlift, car je le trouve ennuyant.

14. Est-ce que vous avez un conseil pour les crossfitteurs et crossfitteuses qui hésitent à franchir le pas pour faire de la compétition?

Trouvez une compétition qui vous convient (RX ou Scaled). Si c’est un throwdown local organisé par votre box, vous allez vous retrouver face à des athlètes avec qui vous avez l’habitude de vous entraîner. Vous pouvez également participer à un throwdown local organisé par une autre box histoire de vous challenger un peu plus. Le plus important est de prendre du plaisir et de se focaliser sur soi et non pas sur les autres athlètes. Essayez de donner le meilleur de vous même et soyez heureux des efforts accomplis. Faites en sorte que cela vous aide à vous améliorer. Donc si vous ne vous focalisez pas sur les autres, vous avez peu de chance d’être déçu.

Katrin Tanja Davidsdottir

15. Est-ce que vous voyagez régulièrement en France? Avez-vous pu trouver du temps pour visiter notre pays et/ou quelques boxes?

J’ai visité Paris lorsque j’étais jeune. Cette fois-ci, je n’aurai probablement pas beaucoup de temps. Je dois m’entraîner cet après-midi. Puis j’ai un événement plus tard dans la journée. Et demain, avant de prendre mon vol, je vais m’entraîner toute la journée. mon vol. Donc je vais avoir très peu de temps pour pouvoir aller me promener. C’est sympa d’avoir l’occasion de découvrir une ville et donc d’enrichir son voyage. Donc si j’arrive à terminer mon entraînement assez tôt, j’aimerais visiter la tour Eiffel et dîner dans un bon restaurant. Mon entraînement est toujours ma priorité, ce qui me permet d’apprécier et d’être heureuse lorsque je voyage. Mais j’espère bien pouvoir profiter un peu de Paris si je le peux.

16. Est-ce qu’il y a quelque chose que vous aimeriez ajouter et/ou dire à vos fans français?

Encore une fois, faites ce que vous aimez et prenez du plaisir. Si vous faites du crossfit en loisir, profitez-en. Si vous vous essayez à la compétition, vous devez également l’apprécier, car cela demande beaucoup de travail et de temps passé à la box. Vous devez être sûr que vous voulez être là et faire les efforts nécessaires. En résumé, travaillez dur et aimez ce que vous faites.

 

Encore une fois Katrin, nous tenons à vous remercier pour ce formidable interview et pour nous avoir donner de votre temps pour mieux vous connaître. Nous vous souhaitons plein de succès pour les mois à venir en espérant avoir le plaisir de vous revoir bientôt.

*Nous tenons à remercier l’équipe de Reebok France et plus particulièrement Patricia Menant pour avoir organisé cette rencontre.

Crédits photos: Reebok