Fitness pour les enfants : Il faut commencer très jeune !

crédit : tahiti-fit

L’épidémie d’obésité chez les enfants en Amérique et dans le monde dépasse toutes les limites du raisonnable. Le problème ne concerne pas seulement les prépubères et les adolescents, mais aussi les enfants d’âge préscolaire. Il est difficile d’admettre qu’un enfant puisse souffrir d’obésité, mais le fait est que 13,9% des enfants de 2 à 5 ans sont obèses aux USA. Vous avez bien lu ! 13,9% ou 2 enfants sur 15 souffrent des effets de l’obésité.

Bien que de nombreux facteurs contribuent à l’obésité, le manque d’activité physique est un problème significatif. Les organismes de santé recommandent aux enfants de faire au moins 60 minutes d’activité physique par jour. En tant que mère de trois jeunes enfants et enseignante de développement personnel à plus de 100 étudiants, je peux vous dire que cela ne suffit pas. Les enfants ont besoin de bouger leurs petits corps, beaucoup même ! Malgré cela, beaucoup d’enfants n’en font même pas le minimum. Aux États-Unis, seuls 21,6% des enfants et des adolescents âgés de 6 à 19 ans sont physiquement actifs pendant 60 minutes, cinq jours par semaine.

Compte tenu des effets de l’obésité sur ces petits corps et du fait qu’environ 80% des enfants en surpoids deviennent des adultes en surpoids, il faut faire quelque chose, et vite. Oui, il s’agit d’un problème à multiples facettes qui n’aura pas de solution du jour au lendemain. Cependant, les choses doivent changer dès maintenant.

Je pense que l’une des mesures les plus importantes que nous pouvons prendre consiste à lancer les enfants sur la bonne voie le plus tôt possible. Donner l’habitude aux enfants de faire une activité physique régulière plutôt que de maintenir un rythme sédentaire est un bon début. Mais quel est le moyen le plus efficace de le faire ?

Faits à méditer

Une étude très récente a comparé trois types différents de périodes de récréation pour les enfants d’âge préscolaire. L’une d’elles consistait en un jeu où les enfants pouvaient faire ce qu’ils voulaient. La seconde était structurée et impliquait un coach sportif qui guide les enfants à travers différentes activités. Enfin, la troisième, de contrôle, permettait aux enfants d’accéder à des livres, à des jeux informatiques et à des activités d’apprentissage adaptées à leur âge.

Les accéléromètres ont été utilisés pour mesurer les niveaux d’activité des enfants pendant les trois différents types de récréations. Comme vous vous en doutez, les enfants étaient beaucoup moins actifs lors de la récréation de contrôle. Il n’y avait pas de différence significative dans les niveaux d’activité entre le jeu libre ou la récréation structurée. Cependant, après la récréation, les chercheurs ont découvert quelque chose d’intéressant.

Pour commencer, les enfants ayant participé à la récréation de contrôle ont effectué beaucoup moins d’activités physiques pendant le reste de la journée. Deuxièmement, lorsque les enfants étaient engagés dans un jeu structuré pendant la récréation, ils étaient significativement moins actifs après la récréation que dans les groupes de jeu libre et de contrôle.

Les chercheurs en ont déduit que les enfants très actifs durant des jeux libres affichaient une réduction significative de leur activité physique pendant un jeu structuré et vice versa ; les enfants qui n’étaient pas très actifs pendant le jeu libre augmentaient significativement leur niveau d’activité pendant les jeux structurés.

crédit : CrossFit Nivelles

Qu’est-ce que tout cela signifie ?

Cela signifie que les enfants sont semblables aux adultes. Nous avons tous nos préférences et notre personnalité. Alors que certains aiment courir et faire tout ce qui leur passe par la tête, d’autres sont plus réservés avec leurs corps et leurs actions. Leurs cerveaux et leurs corps peuvent ne pas s’entrelacer d’une manière qui rend les mouvements spontanés possibles ou même amusants pour eux. Ces enfants doivent être informés de ce qu’il faut faire et comment le faire pour qu’ils prennent conscience de l’importance de l’activité physique.

Je le vois tout le temps dans mes cours. Je fais pas mal d’activités structurées afin d’enseigner aux enfants des compétences spécifiques, mais j’introduis également des jeux libres à chaque classe pour varier les plaisirs et impliquer tous mes élèves. Pendant le temps libre, la majorité des enfants se déchaînent, mais il y a toujours un petit nombre de jeunes qui ne savent pas vraiment quoi faire. En revanche, ces silencieux se lâchent lorsqu’ils reçoivent des instructions précises sur la démarche à suivre pour bouger et jouer.

Que vous travailliez avec des enfants de manière professionnelle en tant que professeur ou entraîneur ou que vous ayez simplement des petits chez vous, il est de votre responsabilité de leur montrer comment intégrer, apprécier et effectuer de manière régulière une activité physique. Apprenez à connaître vos enfants. Découvrez qu’est-ce qu’ils aiment faire et comment afin de répondre à ce besoin.

Cela serait bénéfique pour tout le monde si nous pouvions faire bouger nos enfants et inverser la tendance de l’obésité à laquelle nous sommes confrontés. Cela pourrait être un petit début, mais c’est un début qui sera sûrement prometteur.

Par Jen Weir – Source : Breakingmuscle.com