Faut-il répéter les workouts de l’Open ?

Disons que vous étiez gonflé à bloc pendant le dernier Workout de l’Open. Vous vous êtes donné comme jamais et vous pensiez que tout allait bien pour vous, et puis … vous avez vu le score de quelqu’un d’autre. Peut-être que c’était quelqu’un que vous pensiez pouvoir battre. Ou peut-être que vous estimiez pouvoir en faire un tout petit peu plus… Alors vient la question fatidique : faut-il vraiment refaire ce WOD ?

Votre ego vous pousse probablement à repasser à l’action, tandis que le côté logique et raisonnable de votre esprit vous conseille de vous épargner l’agonie du surfait et de simplement vous préparer au prochain WOD. Que faire alors ?

Quand refaire un Workout ?

Même si devoir refaire un Workout de l’Open peut être une mauvaise nouvelle, dans certains cas, ça reste gérable et bénéfique.

Avez-vous fini malade le jour où vous l’avez fait ? Vos muscles étaient-ils plus douloureux que d’habitude? Peut-être que vous n’étiez tout simplement pas dans votre assiette et que vous l’avez bâclé pour de mauvaises raisons.

Et que pensez-vous des mouvements à faire ? Avez-vous appris de nouvelles choses en les exécutant et aurez-vous réellement besoin d’une nouvelle occasion pour les refaire et les maîtriser encore plus ? En effet, décider d’acquérir et d’améliorer une nouvelle compétence qui pourrait avoir un impact significatif sur vos futurs scores est une bonne raison pour rajouter des répétitions à votre entraînement et refaire certains exercices.

Par exemple, si vous êtes en train d’essayer de vous qualifier pour les Regionals et que vous êtes très proche du but, FAITES-EN PLUS !

Ce sont autant de raisons légitimes d’envisager d’essayer à nouveau un Workout de l’Open. Gardez à l’esprit que c’est un choix judicieux seulement si vous avez encore suffisamment de temps pour récupérer pour la prochaine séance d’entraînement.

Maintenant, à quel moment faut-il simplement dire non ?

Quand renoncer à refaire un Workout ?

Typiquement, nous nous entraînons pendant des semaines, des mois et peut-être des années pour préparer les WODs de l’Open, et le score que vous obtenez lors de votre entraînement est le score que vous atteindrez en compétition, à quelques répétitions près. Comme au Super Bowl ou aux Jeux olympiques, en faire plus et dépasser ses capacités n’est pas toujours possible. Les athlètes de ces disciplines s’activent à leur capacité maximale à chaque occasion. En fin de compte, votre force, votre capacité aérobie, votre VO2 max et votre technique ne s’amélioreront pas au cours des quatre jours de compétition. De ce fait, si vous savez que vous avez fait de votre mieux, contentez-vous de cela.

En faire plus peut être également une mauvaise idée quand votre entraînement vous laisse endoloris ou abattu. Par exemple, si le workout 18.1 a bien détruit vos mains, le recommencer après quelques jours ne ferait qu’empirer les choses. Vous pouvez gagner beaucoup plus en permettant à votre corps de récupérer afin de pouvoir vous attaquer au prochain workout en étant en pleine forme, c’est-à-dire après avoir laissé vos mains guérir et vos muscles se régénérer.

Si vous pensez que vous pouvez aller plus loin grâce à l’adrénaline, détrompez-vous. Mais si vous savez que vous pouvez changer votre score de manière significative sans aucun effet négatif sur vos capacités, alors réessayez !

Un moyen infaillible pour améliorer votre score serait de vous assurer que vous êtes réellement prêt et que vous avez tout l’équipement nécessaire avant d’entamer un workout.

Source : TheWodLife.com.au