Faut-il réellement avoir peur du CrossFit Open ?

Dans mon pays, ma ville, ma box et même sur les réseaux sociaux, je constate que de nombreux athlètes prennent l’Open trop au sérieux.

Auteur : David Roldan

Les premières étapes vers la découverte de l’homme et de la femme les plus forts sur terre ont déjà commencé au début du CrossFit Open 2018. Cinq workouts différents se dérouleront sur cinq week-ends et comme Dave Castro le dit :

« Ce sera l’Open le plus difficile de l’histoire du CrossFit. »

Mais avant de commencer cet article, je voudrais affirmer que ce texte s’adresse aux athlètes amateurs et non aux élites.

Le CrossFit Open est la première grande étape d’une carrière pour certains athlètes, mais avant, nous devons évaluer quel genre d’athlète a réellement une chance de participer d’abord aux championnats régionaux, et ensuite de se qualifier pour les CrossFit Games à Madison cette année.

Dans ma programmation quotidienne en tant qu’entraîneur, je classe les athlètes en trois groupes différents :

Groupe 1 – Les personnes qui aiment être présentes entre 2-3 fois par semaine, prendre des cours et repartir.

Groupe 2 – Les personnes qui viennent 5-6 fois par semaine, suivent les cours, passent du temps à travailler leur mobilité, travaillent parfois sur leurs faiblesses et rentrent chez elles.

Groupe 3 – Les athlètes purs qu’on trouve dans chaque box autour du monde. Ils ont plus de temps que les autres, viennent peut-être deux fois par jour, ont un plan d’entraînement personnel, travaillent sur leurs faiblesses, passent du temps et dépensent de l’argent pour bien récupérer et ont de l’expérience avec les compétitions locales.

IL NE FAUT PAS SE FOCALISER SUR LE TABLEAU BLANC

Dans mon pays, ma ville, ma box et même sur les réseaux sociaux, je constate que de nombreux athlètes prennent l’Open trop au sérieux.

Ne vous méprenez pas, je ne veux pas dire que l’Open n’est pas important – au contraire, les gens qui me connaissent savent que je vis et respire CrossFit, c’est ma profession et je l’aime et j’adore la forme physique et les changements positifs que cela peut apporter à la vie des gens. Mais en tant qu’entraîneur et athlète amateur, je pense que nous devons être réalistes et savoir ce qui est faisable. L’Open est pour 90 % de la population normale un événement FUN qui les aidera à progresser et à tester leur condition physique sans pour autant participer à des compétitions régionales plus rudes. Il y a plusieurs raisons à cela. J’en expliquerai trois.

3 RAISONS DE NE PAS AVOIR SI PEUR DE L’OPEN

  1. Vous n’êtes pas encore prêt

Si vous pouvez vous identifier à l’un des groupes que j’ai décrits ci-dessus, votre niveau de forme physique est probablement celui de la moyenne des CrossFitters. Vous devez réfléchir sérieusement à ce qui peut vous amener au niveau supérieur. Ce n’est pas défaitiste. Par exemple, Pat Vellner a terminé à la 7 284e position la première année où il a participé à l’Open.

Personnellement, et en tant qu’entraîneur, le temps est le meilleur facteur pour observer vos progrès en tant qu’athlète et consolider votre état d’esprit et vos compétences. Travaillez plus, concentrez-vous sur votre propre programmation et essayez de trouver vos faiblesses pour les améliorer. (Tout le monde en a une !)

  1. Concentrez-vous sur votre plan d’entraînement

Ne faites pas comme beaucoup d’athlètes amateurs qui recherchent la reconnaissance et l’ego. Ne vous concentrez pas sur votre classement, n’attendez pas d’être le meilleur de votre box, de votre ville ou même de votre pays. Les résultats affichés sur le fameux ‘’tableau blanc’’ ne sont que le reflet de la façon dont vous vous entraînez, de la façon dont vous passez vos journées à la box et de la façon dont vous priorisez votre temps d’entraînement. Ce n’est pas le reflet de votre vraie valeur !

  1. Les juges et le score à l’Open ne sont pas toujours honnêtes :

Le score et les juges sont déjà des sujets qui ont été beaucoup critiqués dans notre communauté. Tout le monde peut être juge et mettre n’importe quel score – bien sûr, vous avez besoin d’une vidéo pour confirmer ce score, mais cela ne compte que pour 10 % des athlètes, les 90 % restants peuvent avoir de « fausses répétitions » et personne ne s’en apercevra.

Comme vous pouvez le voir, l’Open est l’une des dates les plus importantes du calendrier pour notre communauté, mais il y a quelques points qui doivent être optimisés.

Pour les 90 % des athlètes CrossFit : réfléchissez dans quel groupe vous êtes et quel genre d’athlète vous êtes. Quand vous le saurez, ne vous concentrez pas sur votre classement, concentrez-vous sur votre propre travail et croyez en vous-même, et souvenez-vous que les scores et les juges sont hors de votre contrôle.

Amusez-vous et profitez de l’Open !

Source : Boxrox.com