Entraînement et coaching: les fondamentaux d’un processus de formation

En gymnastique, même en complétant un enchaînement sans fautes, vous n’obtiendrez pas un score parfait. Pour ce faire, vous devez démontrer «la prise de risque, l’originalité et la virtuosité», en plus de l’absence d’erreurs dans votre exécution.

Prise de risque, originalité et virtuosité, des qualités que le coach doit saisir chez son athlète. En fait, la prise de risques consiste tout simplement à exécuter un mouvement qui est susceptible d’être manqué ou raté; l’originalité réside dans un mouvement ou une combinaison de mouvements uniques, un enchaînement inédit. Naturellement, les gymnastes débutants aiment démontrer leur prise de risques et leur originalité, car les deux sont surprenants, amusants et inspirant le respect, surtout parmi les athlètes eux-mêmes, bien que le public soit moins susceptible de les détecter.

La virtuosité est, quant à elle, la qualité de celui qui « effectue des gestes communs d’une manière exceptionnellement parfaite ». Contrairement à la prise de risque et à l’originalité, la virtuosité est insaisissable, extrêmement difficile à atteindre. Elle est, cependant, facilement reconnaissable par le public ainsi que l’entraîneur et l’athlète. Mais le plus important, c’est que la virtuosité dépasse la volonté d’atteindre une note parfaite pour laisser apparaître au grand jour la marque d’une véritable maîtrise, du génie et de la beauté physique.

Une crossfitteuse execute un kettle pistol

Ne pas brûler les étapes, la clé du succès

Il y a une tendance irrésistible chez les novices, en développant n’importe quelle compétence, de passer rapidement les fondamentaux pour arriver à des exercices beaucoup plus élaborés et des mouvements plus sophistiqués sans maîtriser les compétences et les techniques nécessaires.

Si vous avez déjà eu l’occasion d’être formé par un très bon coach de Crossfit, vous avez probablement été surpris de voir que ses cours sont simples et basiques, axés principalement autour des fondamentaux.

En effet, ce qui fera inévitablement échouer un programme d’entraînement physique et diluer l’efficacité d’un entraînement, c’est un manque d’engagement envers les fondamentaux. Nous voyons cela de plus en plus, à la fois dans la programmation, le déroulement des cours et le contrôle de l’exécution.

Maîtriser les bases avant d’aller plus loin

De nos jours, il est devenu rare de trouver des entraîneurs de Crossfit qui prescrivent des couplets ou des triplets (exercices combinant deux/trois mouvements) intenses et rapides qui incarnent pleinement un programme Crossfit.

Il est certes naturel de vouloir enseigner aux crossfitteurs des mouvements plus complexes, plus avancés et plus « surprenants ». Cette envie de s’éloigner rapidement des bases pour passer aux « choses sérieuses » découle du désir naturel du coach de mieux connaître les capacités et les limites de son client, mais aussi de l’impressionner avec ses compétences et ses connaissances.

Cependant, vouloir enseigner un snatch (arraché) alors que le crossfitteur débutant ne maîtrise pas encore un overhead squat, ou enseigner un overhead squat avant un air squat est une erreur majeure. Cette ruée vers la progression rapide augmente le risque de blessures, retarde le développement musculaire et le progrès et limite le taux de rendement des efforts déployés par le crossfitteur. En bref, cela diminue considérablement les aptitudes et compétences physiques.

Par contre, si les coachs insistent vraiment sur les bases jusqu’à atteindre une certaine aisance et une maîtrise des gestes, ils seraient peut-être perçus comme « pas sympas », mais à long terme, leurs clients sauront déceler les bienfaits de ce genre de formations. En plus, ils ne risquent pas s’ennuyer et seront plutôt impressionnés par les résultats.

En fait, les adeptes du Crossfit qui ont été au préalable bien formés aux fondamentaux afficheront des aptitudes plus marquées, une force, une puissance remarquable et une vitesse de progression plus importante.

une crossfitteuse debutante

Un coach précis et sérieux est un coach respecté

Si un entraîneur de Crossfit inculque à ses clients toute la technicité dont ils auront besoin pour parfaire leurs entraînements, ils progresseront avec plus de facilité, auront des résultats durables et verront leur formateur comme un professionnel expérimenté et efficace, qui sait guider ses athlètes afin de leur permettre d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés.

Bien exploiter le temps pour rendre la séance d’entraînement plus agréable

Une séance d’une heure permet en général à un coach de lancer un temps d’échauffement, pratiquer des mouvements de base, passer à un deadlift, discuter les efforts de ses athlètes, répéter un petit couplet ou triplet serré fait de mouvements explosifs et rapides pour optimiser l’endurance et améliorer la force voir tout simplement pour prendre du plaisir.

Un retournement de pneus, une partie de basket-ball, des courses de relais, du volleyball et d’autres jeux sportifs sont essentiels pour améliorer l’efficacité d’un programme d’entraînement Crossfit. Mais comme le sel, le poivre et l’origan, ces jeux ne sont que des assaisonnements et ne peuvent constituer le cœur d’une séance de Crossfit.

Credits photos: crossfitinvictus.com, therxreview.com