Pourquoi les crossfitteurs n’aiment pas les jours de repos

Les jours se suivent et se ressemblent, sauf lorsque nous sommes un crossfitteur. La structure d’un wod est peut-être la même jour après jour, mais son contenu varie tous les jours. Il est même possible de faire du crossfit plusieurs fois par jour sans jamais faire deux fois le même entraînement.

Tout va bien donc lorsque nous sommes en wod, que nous savons que nous allons franchir le seuil de la box et que nous allons pouvoir nous défouler après une dure journée de travail. Mais les jours d’entraînement sont forcement suivis un moment ou un autre par une journée off, de repos. La majorité des personnes allant à la salle de sport rêvent de ce jour.

Nous, crossfitteurs sommes tout le contraire. Nous sommes impatients d’aller en wod et nous redoutons le jour de repos. Pourquoi ?

Pourquoi-les-crossfitteurs-n’aiment-pas-les-jours-de-repos

Parce qu’il faut se reposer

Une journée entière, sans rien faire, cela paraît court. Mais pour nous, 24h sans toucher une barre ou faire un exercice cardio, est un supplice.

Certains ont remplacé cette journée en trichant par du repos « actif ». Cela serait acceptable si nous nous contentions de faire une balade en marchant ou en faisant un tour de vélo. Mais les crossfitteurs ne semblent pas pouvoir intégrer les mots « tranquille » et « détente ». Donc une petite marche au soleil agréable se termine en général par un 5k fractionné.

Parce qu’on ne sait pas quoi faire

Nous avons fait la liste des activités « tolérées » durant un jour de repos, mais ils ne nous inspirent pas tellement…

Mobilité, natation (ou barbotage), yoga, automassage ; tout ceci paraît assez facile à réaliser, mais lorsque vient le moment de prendre le rouleau ou de mettre son maillot, nous pensons qu’il ne nous reste « que » 20h si nous faisons le wod de midi soit 12 h en enlevant la nuit, ou encore 8h en enlevant les heures de repas, goûter, etc. En arrondissant, 6h ce n’est finalement pas très long.

Parce qu’on ne sait pas ce qu’il se passe à la box lorsque nous sommes absents

Et si aujourd’hui le coach avait programmé LE wod qui regroupe TOUS les mouvements que nous adorons ?

Nous pensons déjà que nous aurions pu terminer le premier/la première avec tellement de facilité avec l’admiration de tous les autres athlètes.

Mais surtout, nous sommes en train de penser que si ces mouvements sont dans le wod que nous ratons, le jour où nous allons revenir (c’est à dire après-demain), nous allons avoir TOUS les mouvements que nous détestons. Oui, un crossfitteur aime se torturer durant le rest day…

Le seul avantage d’un jour de repos…

C’est l’enthousiasme avec lequel nous allons aller faire le wod qui suit le jour de repos.

Notre sac sera prêt la veille (et non le jour même en oubliant les ¾ de nos affaires), nous arriverons en avance et du début à la fin, nous serons à 500%, en RX et à fond. En souffrance ou pas, peu importe si c’est Fran, ce wod il est pour nous. Après tout, il faut bien que ce jour de repos nous serve à quelque chose.

Amicalement et sportivement,

Tamara Akcay