Le CrossFit®* pour une santé durable… 5 points à ne jamais négliger !

Si vous voulez réaliser des progrès en CrossFit®*, vous devez écouter, apprendre et penser à long terme. Vous entraînez-vous pour le long terme ou pour arranger les choses temporairement ? En réalité, il faut instaurer une véritable mentalité, une maturité d’entraînement bien pensée, éviter les retours en arrière et être le meilleur athlète possible. Regardez comment les athlètes les plus expérimentés s’entraînent et apprenez d’eux.

L’expérience est une chose fabuleuse, mais malheureusement, elle s’acquiert a posteriori. Vous ne pouvez pas savoir à l’avance si une méthode d’entraînement prédéterminée peut fonctionner avec vous sans l’avoir essayée. Parfois, vous découvrez qu’elle a été extraordinaire, et parfois vous apprenez que vous vous êtes approfondi inutilement dans cette méthode, mais le plus souvent, vous vous direz que vous pouviez mieux faire. Les erreurs que vous commettez vous rendent plus fort et meilleur, mais si ces erreurs commencent à affecter votre mobilité et votre santé, il vous faudra changer d’approche assez rapidement. De plus, votre maturité d’entraînement, ou plus simplement votre expérience en tant qu’athlète, peut être décisive pour votre progression à long terme. Cette maturité, déterminée par votre niveau d’expérience (en mois ou en années), renseigne sur vos antécédents en termes de blessures, les compétences acquises, les mouvements maîtrisés ou encore sur la qualité de votre mobilité et ce qui devrait être. Par exemple, alors qu’un novice qui n’a commencé le CrossFit®* que depuis 6 mois doit travailler quotidiennement la mobilité de ses épaules et de ses hanches, un CrossFitter plus mature pourra baisser cette fréquence, surtout s’il a réussi à acquérir une bonne mobilité à travers ses années d’entraînement.

dsfsf

Ne laissez pas la douleur devenir votre professeur

Les petits centimètres qui manquent à la flexibilité de vos ischio-jambiers vont pousser votre bas du dos à compenser l’écart lors de vos mouvements et ceci peut être assez douloureux. La compensation de cette défaillance peut prendre alors deux voire quatre années, mais vous allez tout de même y arriver ! Cependant, avec l’âge, ceci devient de plus en plus difficile et vous aurez quelques soucis rien que pour enfiler vos chaussettes. De ce fait, n’attendez pas d’être incapable de réaliser un mouvement ou l’apparition de douleurs pour vous préoccuper de votre mobilité. Améliorez-la dès aujourd’hui pour être tranquille sur le long terme.

La Maturité d’entraînement : vous travaillez pour le futur

Un vieux sage en CrossFit®* disait : « Entraînez-vous aujourd’hui comme si vous étiez trentenaire et lorsque vous atteindrez la trentaine, entraînez-vous comme si vous étiez quadragénaire, comme ça vous continuerez à vous entraîner à l’arrivée de chaque décennie ». Le CrossFit®* de compétition est très bien pour concrétiser ses rêves, mais il faut prendre en considération le rapport « avantage/risque » et être honnête avec soi-même, surtout si les objectifs nécessitent des efforts beaucoup plus importants que ceux mis en œuvre en temps normal. En effet, les athlètes professionnels font bien plus que passer quelques heures à la box quatre fois par semaine et ceci peut ne pas être en parfaite adéquation avec vos capacités. Si vous n’êtes pas en mode compétition et que vous voulez gagner en force et en confiance, optez alors pour un programme progressif qui se concentre sur VOTRE mobilité et VOTRE technique, un programme totalement personnalisé.

Écoutez votre coach

Votre maturité d’entraînement prendra du temps pour aboutir et se concrétiser, mais si vous souhaitez accélérer le process, écoutez et suivez les conseils de votre coach. Ceux qui se blessent souvent et qui n’arrivent jamais à maîtriser une technique ignorent, en général, les consignes de leurs coachs. Il faut effectivement garder à l’esprit que votre coach possède déjà l’expérience nécessaire pour vous permettre de partir sur de bonnes bases afin de réussir votre progression sur le long terme.

L’expérience et la maturité d’entraînement

Il n’y a pas de mal si vous ne réussissez pas un deadlift, mais vos résultats vont refléter l’efficacité de votre technique ainsi que ses failles. Il faut savoir mettre son ego de côté et apprendre à dire : « Je pense que je dois réapprendre à faire ce mouvement » au lieu de s’acharner avec une technique que vous maîtrisez à peine. C’est ça la maturité dans le CrossFit®*.

Revenir aux bases

Certaines personnes ont tendance à penser qu’avoir le statut de « débutant » les rend moins viriles ou moins fortes, mais si vous prenez au sérieux les exercices que vous faites et si vous avez vraiment de la volonté, vous réaliserez d’énormes progrès assez rapidement ! Les meilleurs athlètes sont ceux qui veulent tout apprendre tout le temps, mais ce sont également ceux qui ont connu plus d’échecs démotivants que vous ne pouvez l’imaginer. Cependant, ils ont su constituer leur maturité d’entraînement dans un but stratégique de pouvoir avancer et évoluer d’une manière sûre, durable et très intelligente.

Pour conclure

Il faut vraiment donner beaucoup d’attention à ce qu’on vous demande de faire et vous investir dans votre entraînement dès le début. Ne passez pas les premières années à vous habituer au mauvais rythme avant de devoir tout reprendre à zéro. La performance est le résultat d’un bon entraînement, d’une bonne connaissance des choses et d’un certain équilibre. Il faut toujours chercher à apprendre pour développer sa maturité et pouvoir rester un athlète performant, quel que soit l’âge !

Bon entraînement !