Comment s’échauffer correctement avant une séance de CrossFit®* : étirement statique ou dynamique ?

Je m’associe au Dr Eric Broadworth pour travailler sur une poignée de nouveaux projets qui viseront à dissiper les mythes concernant la performance, la santé, la longévité et la progression de la force tout au long de votre vie. Cet article est tiré de son site Web après son autorisation.

Article du Dr Eric Broadworth

Les sportifs continuent trop souvent à s’échauffer avant un exercice ou une compétition sportive avec des étirements statiques. L’étirement statique consiste à maintenir un étirement pendant une période prolongée, par exemple 30 à 60 secondes. Au cours des dernières décennies, on pensait qu’un étirement statique avant l’exercice était nécessaire pour aider à prévenir les blessures et améliorer les performances. Cependant, des recherches menées au cours des 20 dernières années ont montré que cette croyance antérieure était fausse et qu’un échauffement dynamique, ou un étirement dynamique sont plus que nécessaire, autant pour prévenir les blessures que pour améliorer les performances.

Un échauffement classique utilisant des étirements statiques comprendrait, par exemple, une brève période d’activité aérobique de faible intensité (telle que faire du vélo) et des étirements statiques. Une activité aérobique de faible intensité peut aider à augmenter la température des muscles et du cœur, réduire la rigidité des tissus musculaires et accélérer le métabolisme, la circulation sanguine et la transmission nerveuse. Les étirements statiques ont pour objectif d’améliorer la souplesse, qui, si elle est limitée, jouera le rôle d’un facteur de risque de blessure. Bien qu’à long terme, un travail sur la souplesse et la flexibilité soit important pour que les tissus musculaires gardent une longueur adéquate et soient en bonne santé et afin de réduire le risque de blessures chez certaines personnes, rien n’indique que les étirements statiques, juste avant l’exercice, réduisent considérablement le taux de blessures musculaires. En fait, plusieurs études n’ont trouvé aucun effet sur les performances et ont parfois même conclu que ce type d’étirements pouvait entraîner des déficits de performances en diminuant la force, la puissance, l’équilibre, les temps de réaction et de mouvement, la hauteur des sauts verticaux ainsi que la performance au sprint.

Un échauffement dynamique s’appuie, quant à lui, sur des exercices d’étirement et de saut dynamiques qui impliquent des mouvements spécifiques qui seront utilisés tout au long de la séance d’exercice. Une combinaison de ces techniques prépare le corps à atteindre la performance souhaitée en améliorant la température centrale et musculaire, en renforçant la fonction du système nerveux et en utilisant des mouvements similaires à ceux des workouts ultérieurs. La recherche a conclu que l’échauffement dynamique peut améliorer de manière significative la puissance et l’agilité, les performances au sprint, les sauts verticaux et les sauts en longueur.

Il est important de prendre en considération la recherche actuelle en athlétisme et en forme physique si nous voulons obtenir les meilleurs résultats. Ces recherches indiquent clairement, à plusieurs reprises, qu’un échauffement dynamique est important pour réduire le risque de blessure, tout en améliorant la performance globale. Au lieu d’utiliser des étirements statiques pour vous échauffer, utilisez-les plutôt après un workout pour refroidir vos muscles ou dans une occasion autre que l’échauffement. Si vous ne savez pas comment adopter correctement un échauffement dynamique, demandez conseil à un professionnel qualifié tel que votre coach de CrossFit®* par exemple.

Par Brandon Morrison – Source : Liftbigeatbig.com