Avez-vous vraiment faim ? 4 choses, autres que la nourriture, dont vous pourriez avoir besoin

faim


Par Megan Clements

Vous vous retrouvez parfois debout, devant la porte du réfrigérateur, réfléchissant à ce que vous allez manger pour réprimer cette faim insatiable. Si vous avez de la chance, vous trouverez des restes de poulet du dîner et des légumes frais, mais parfois les choses tournent au vinaigre quand vous vous souvenez de ce pot de crème glacée dans le congélateur. Certes, la faim vous poussera à vous remplir l’estomac avec n’importe quoi, mais si vous arrivez au point d’avoir une envie insurmontable d’attraper le pot de crème glacée, éloignez-vous du frigo, respirez profondément et demandez-vous si vous avez vraiment faim. La réponse pourrait vous surprendre.

La faim peut être aussi une simple envie, exprimée par votre corps, pour vous rappeler que ça fait longtemps que vous ne lui avez rien donné à manger. C’est cette envie qui vous poussera vers le réfrigérateur sans pour autant que votre faim soit réellement due à une sous-alimentation.

Mais dans certains cas, la sensation de faim devrait vous alerter sur d’autres manques.

L’hydratation

Est-ce que votre corps vous dit depuis trois heures qu’il a soif ? Parfois, la soif est facile à ignorer, surtout si vous êtes en déplacement toute la journée. La faim est souvent une soif déguisée. Finalement, votre corps en a tellement marre que ses signaux de soif soient ignorés qu’il change de tactique afin d’être hydraté. Puisque vous ne l’avez pas écouté la première fois, votre corps décide de vous envoyer des messages que vous avez faim et cela a généralement pour résultat de vous pousser à consommer quelque chose, sans qu’elle soit particulièrement nutritive. Beaucoup de personnes trouveront qu’ils ont envie d’aliments à forte teneur en eau (comme les fruits, par exemple) lorsqu’ils ont soif, ou d’aliments salés lorsqu’ils sont déshydratés. Bien qu’il n’y ait rien de mal à satisfaire ces envies, c’est un moyen pour le corps de parvenir à ses fins.

Le sommeil

Parfois, vous donneriez tout pour faire une petite sieste. Mais puisque ce n’est pas vraiment possible à 15 h, lors d’une journée de travail chargée, vous chercherez une solution pour avoir rapidement un peu plus d’énergie en grignotant quelque chose. En effet, le manque de sommeil change la façon dont nous ressentons la faim au moyen de deux hormones : la leptine et la ghréline. La ghréline est responsable de la signalisation de la faim et de la stimulation de l’appétit. La leptine est, quant à elle, responsable de la signalisation de la satiété. Il a été démontré que le manque de sommeil augmente les niveaux de ghréline et diminue les niveaux de leptine dans votre sang. De ce fait, quand vous êtes privé de sommeil, vous êtes plus susceptible d’avoir faim et moins capable de dire quand vous êtes réellement rassasié. Un bon moyen de savoir si vous avez vraiment envie de dormir est de vous demander si vous préférez vous blottir sous la couette et vous endormir, ou si vous avez vraiment besoin de nourriture en ce moment.

La relaxation

Tout comme le manque de sommeil, le stress modifie également la façon dont nous ressentons la faim en changeant notre équilibre hormonal. Notre corps produit du cortisol en réponse à une situation stressante. Il a été démontré que le cortisol a non seulement tendance à stimuler l’appétit, mais ordonne également à notre corps de stocker toute l’énergie qui n’est pas nécessaire immédiatement (ce qui donne naissance à des réserves de graisse). De ce fait, la prochaine fois que vous penserez que vous pourriez avoir envie de vous relaxer au lieu de manger, optez pour une tasse de tisane apaisante et quelques minutes de calme au lieu d’attaquer le pot de crème glacée.

L’expression émotionnelle

Nous sommes nombreux à avoir vécu une expérience émotionnelle forte qui nous a incités à manger à cause de certains sentiments. Cette alimentation émotionnelle montre que la consommation de certains aliments (en particulier les aliments sucrés) déclenche une réaction en chaîne entraînant la libération de sérotonine, votre «hormone du bonheur». Lorsque vous vous sentez anxieux, déprimé, ennuyé et même parfois étonnamment heureux, vous pouvez vous plonger dans un bain de crème glacée pour tenter d’ajuster vos hormones. Physiologiquement, cela pourrait fonctionner, mais le sentiment d’un ventre rempli de crème glacée ne va probablement pas vous faire du bien, en plus du fait que vous n’avez pas réellement exprimé l’émotion qui a déclenché toute cette histoire.

Cette situation est délicate parce que la dernière chose que vous avez envie de faire après une journée éprouvante est de vous asseoir et de gérer vos émotions. Mais vous pouvez toujours faire une activité physique à basse intensité qui vous donnera le coup de sérotonine dont vous avez besoin pour faire face à vos émotions. Et cela vous éloignera, surtout, du réfrigérateur.

 

Toutes ces recommandations semblent simples, mais parfois prendre quelques secondes pour s’éloigner du réfrigérateur, respirer profondément et analyser ses véritables envies, habitudes et émotions peut s’avérer bénéfique. Non seulement cela vous aidera à atteindre vos objectifs de performance et bien-être corporel, mais cela vous évitera aussi d’être déçu et d’avoir des remords a posteriori : «Pourquoi ai-je fait ça ?!», après avoir vidé le pot de crème glacée.

Source : BreakingMuscle.com