8 astuces pour courir plus et plus vite !

Certains affirment que porter la tenue sportive adéquate permettrait de courir mieux et plus rapidement, on peut dire d’ores et déjà que cette affirmation est fausse et ne correspond pas vraiment à la réalité des choses. Par contre, ce qui compte vraiment, c’est la manière avec laquelle on court, la manière avec laquelle on touche le sol dans notre course.

En effet, certains coureurs choisissent de toucher le sol, en premier, avec leur talon, une pratique que les Anglo-saxons nomment le heel-striking et à laquelle ils opposent le Mid foot striking, cette technique qui génère, par ailleurs, un choc égal à trois fois le poids corporel, ce qui augmente considérablement les risques de blessures. Selon Daniel E. Lieberman, éminent professeur de biologie évolutive humaine à Harvard, atterrir sur les orteils (avec ou sans chaussures) serait la technique de course idéale. En effet, cette technique permettrait, non seulement, de courir plus vite et plus longtemps, mais en plus, de diminuer les risques de blessures. D’un autre côté, la manière avec laquelle vous bougez votre corps lors de votre course est, également, très importante et sera déterminante pour votre performance. Christopher McDougall affirme, quant à lui, que le fait de se concentrer sur les techniques de course et maîtriser tous les paramètres de l’exercice contribue à réduire les douleurs et les courbatures que l’on pourrait ressentir, ce qui, au final, permettra de courir plus vite et plus longtemps. Il s’agira alors de maitriser sa respiration, sa posture de course, sa cadence, la synchronisation des muscles, le dérouler du pied, mais aussi son endurance mentale. Tous ces paramètres ont un impact significatif sur les performances. Voici quelques étapes simples à suivre et qui vous permettront d’améliorer votre technique de course. Vous pourrez les appliquer à vos courses pour savoir quelle distance vous pouvez parcourir sans ressentir la fatigue et les courbatures.

DSC_0399

1/ La foulée : La longueur de votre foulée détermine le lieu où se posera votre pied quand il touchera le sol. Si vous touchez le sol avec votre talon, choisissez de courir avec des petites foulées et si votre posture de course vous permet de toucher le sol avec vos orteils en premier, alors essayez de courir avec de longues foulées. Le mieux est d’avoir une bonne répartition du poids sur tout le pied afin d’éviter les douleurs inutiles.

2/ L’impact : Il est préférable de se reposer sur l’avant-pied au moment du contact avec le sol, ce qui vous évitera d’atterrir sur les talons. Néanmoins, l’idéal serait d’atterrir sur le milieu du pied.

3/ L’abaissement : Fléchir légèrement la jambe après le contact avec le sol, et avec un peu de force, vous facilitera le départ de la foulée suivante et vous permettra de vous propulser avec plus de facilité et en dépensant moins d’énergie.

4/ Le décollage : utiliser vos quadriceps, vos muscles fessiers ainsi que vos mollets est très important pour pouvoir repartir après avoir pris l’élan nécessaire, ils vous serviront essentiellement à avancer plus vite. De ce fait, il est primordial de muscler ces parties afin qu’elles aient la force nécessaire tout en veillant à ce qu’elles gardent leur mobilité et leur souplesse.

5/ La triple extension : Quand vous êtes prêt à repartir et que votre pied est en train de quitter le sol, vous devrez exécuter une triple extension (hanche, genou, cheville) de la jambe arrière. Ceci optimisera votre propulsion et votre vitesse.

point 5

 

6/ La posture : La bonne posture de course consiste à garder son buste penché vers l’avant, mais pas trop non plus. Assurez-vous que votre corps soit bien aligné, le dos bien droit et les épaules confortablement positionnées.

la bonne posture

Source : Harmonie-prevention.fr

7/ Les bras : gardez vos coudes près de vos cotes tout en bougeant vos bras d’avant en arrière. Veillez à ce que vos bras soient au même niveau que votre ventre ou au niveau de vos poches si vous courrez à faible vitesse.

8/ Les mains : Assurez-vous que vos poings soient fermés. Vos paumes doivent se faire face. Ne serrez pas trop vos poings afin d’éviter de crisper vos bras et de les rigidifier.

Nous espérons qu’avec ces quelques techniques de course vous parviendrez à parfaire votre propre méthode de course pour qu’elle soit la plus efficace et la plus sûre possible.

Bonne Course !!