5 signes qui montrent que votre mobilité en squat a encore besoin de travail !

Parlons du mécanisme du squat. Le squat est l’un de nos mouvements primitifs les plus fondamentaux, juste après la marche. S’asseoir et se lever d’une chaise, dans la salle de bain ou dans votre voiture (bus, train, tram, etc.), et ramasser quelque chose sur le sol sont des activités quotidiennes qui font appel à la mobilité du squat, avec laquelle beaucoup d’entre nous ont du mal. Et on n’a même pas encore parlé d’ajouter une charge supplémentaire qui, pour un athlète, peut ouvrir tout un autre monde de problèmes.

Le parrain de la mobilité, Dr Kelly Starrett, a déclaré que le squat était « un outil de diagnostic omnipotent pour identifier les problèmes et réparer les carences d’un athlète ». Voici donc les principaux signes que votre mobilité au squat a encore besoin de travail et d’amélioration.

1. Mes talons se soulèvent en bas de mon squat

Le problème : lorsque vous vous baissez, vos orteils sont la seule chose qui vous relie, vous et votre lourde barre, au sol. Vos talons flottent dans les airs et sont probablement alignés avec vos hanches et vos genoux. Cela signifie que vous êtes un peu rigide, et que vos mollets, vos cuisses et les fléchisseurs de vos hanches ne bougent pas comme ils sont censés le faire et ont probablement besoin d’un peu plus d’entraînement.

Comment puis-je y remédier ? Commencez par dérouler votre chaîne postérieure aussi souvent que possible. Un peu de yoga, des étirements à la maison et quelques autres exercices habituels peuvent vous aider à améliorer votre souplesse. Bien entendu, porter des talons de 15 cm peut être une bonne solution pour faire des squats, mais, si vous ne voulez pas être trop ridicule dans la box, optez pour une paire de lifters (chaussure d’hatéro) pour corriger votre manque d’amplitude de mouvement, votre souplesse réduite ou votre rigidité musculaire et articulaire.

2. Mes genoux se courbent en se rapprochant

Le problème : Plutôt que de s’aligner sur vos orteils, vos genoux s’arquent vers l’intérieur, vous donnant une position de squat faible et instable. C’est probablement assez inconfortable aussi.

Comment puis-je y remédier ? Ce problème nous ramène aux bases. Descendez et élargissez votre position jusqu’à ce que vous trouviez une position confortable où vos genoux ne se courbent pas vers l’intérieur. Oubliez l’ajout de poids sur votre barre tant que vous n’avez pas maîtrisé ces mécanismes de base. Investissez dans des bandes de résistance et gardez-en une à la maison, une au travail et une dans votre sac de sport, car vous les utiliserez à chaque occasion pour renforcer vos muscles fessiers et les habituez à ramener vos genoux vers l’extérieur.

3. Je me penche en avant (mon torse ne reste pas droit)

Le problème : les hanches de Shakira ne mentent pas et les vôtres non plus. Elles vous adressent un grand ‘’NON’’ quand vous essayez de descendre très bas pour squatter parce qu’elles n’ont pas du tout envie de bouger. Alors, écoute-les. Vos lombaires sont peut-être aussi tendues, mais il est plus probable que vous ayez une mauvaise posture à cause du manque de mobilité de vos hanches.

Comment puis-je y remédier ? La solution à ce problème est une combinaison des deux précédentes. Le dos bien droit, la poitrine haute, les genoux alignés sur les orteils et en portant des chaussures adaptées, commencez par descendre lentement jusqu’à un niveau qui vous permet de maintenir une posture correcte et stable. Bien entendu, n’utilisez aucun poids avant de maîtriser le mouvement. Répétez ceci autant de fois que nécessaire et jusqu’à ce que vous puissiez maintenir une posture bien droite tout au long du squat.

4. Mes fesses remontent avant mes jambes

Le problème : Il est probable que vous ne contractiez pas les bons muscles au bon moment et que vous compensez cette défaillance en envoyant vos fesses vers le haut pour servir de levier. Comme indiqué dans le point précédent, si votre torse se penche tellement en avant qu’il se trouve parallèle au sol, vos fesses n’auront d’autre choix que de monter. Ce ne sont que des faits de la mécanique.

Comment puis-je y remédier ? Concentrez-vous sur le fait de reposer votre poids sur vos talons. Gênerez toute la puissance dont vous avez besoin à partir de vos talons, à travers votre chaîne postérieure, en gardant votre torse en position verticale, l’empêchant de se pencher en avant.

5. Quelqu’un m’a dit que j’ai un «Butt wink»

crédit : thelowbackfix

Le problème : Le «Butt wink» est un terme que vous entendrez souvent. Si vous savez ce que cela signifie, vous commencerez à le voir un peu partout. Un «Butt wink» se produit au bas d’un squat lorsque votre coccyx s’arrondit et passe sous votre corps lorsque vous atteignez la fin du mouvement ou peut-être un peu au-delà. Pour être clair, un butt wink mineur est généralement acceptable. Il commence à être préoccupant lorsque votre corps s’arrondit trop.

Comment puis-je y remédier ? Malheureusement, même les professionnels ne sont pas en mesure de déterminer la cause du butt wink, mais certains pensent qu’il pourrait s’agir du résultat du manque de souplesse des hanches et/ou des mollets. Cependant, le meilleur conseil que j’ai reçu de mon coach est de ne pas descendre aussi bas. Demandez à un ami de vous observer (ou utilisez un miroir ou filmez-vous) et examinez la profondeur à laquelle le butt wink apparaît. Entraînez-vous pour trouver le bon niveau juste avant que cela se produise.

Il est maintenant grand temps de trouver un grand miroir ou de sortir votre téléphone pour commencer à enregistrer et à analyser de près votre mobilité en faisant des squats. Vous pouvez même aller plus loin avec des programmes et des applis qui vous aideront à améliorer votre mobilité.

Source : TheWodLife.com.au