5 facteurs qui empêchent votre progression en CrossFit®* !

C’est plus qu’une mauvaise journée : vous avez l’impression de tout faire correctement, d’assister à vos cours, de faire face à vos faiblesses et pourtant vous vous sentez bloqué. Que vous recherchiez à atteindre un nouveau PR depuis quelque temps ou que vous vous sentiez en retard derrière tout le monde, les causes de votre manque de performance peuvent être diverses.

Voici une petite liste des problèmes les plus fréquents qui empêchent les CrossFitters de progresser. Voyez lequel pourrait être le vôtre !

1. Problèmes de Mobilité

Si votre corps manque tout simplement de souplesse dans un mouvement en particulier, vous devrez y remédier pour améliorer votre mobilité et progresser. S’attaquer à ces problèmes peut sembler être un travail fastidieux, mais cela rapportera, à la fois pour votre performance sportive et votre vie en général.

  • Cheville

Est-ce que vos talons remontent régulièrement du sol lorsque vous squattez ? C’est un signe révélateur d’un manque de mobilité de la cheville, en particulier d’une dorsiflexion médiocre, une incapacité à lever les orteils en direction du tibia. Votre corps compense cette faible mobilité en mettant votre bassin et votre colonne vertébrale dans des positions compromettantes lors des lifts. Ce n’est pas bon du tout. Travaillez cette faiblesse avec un rouleau myofascial, le soulèvement du talon et d’autres exercices de mobilité de la cheville.

  • Hanche

Une faible mobilité des hanches peut empêcher plusieurs mouvements, des lifts olympiques explosifs aux toes-to-bar. Renforcez vos psoas et vos fléchisseurs des hanches.

  • Épaule

Vous avez des problèmes avec les overhead lifts ou les handstands ? C’est probablement la mobilité de votre épaule qui vous freine (et provoque des douleurs dans le bas du dos). Vous pouvez mesurer votre amélioration en marquant un tuyau en PVC avec des marques de 2 ou 3 cm. Mesurez votre mobilité en rapprochant lentement vos mains sur le tuyau et en effectuant à chaque fois un overhead. Vous pourrez mieux connaître vos limites et travailler dessus par la suite. Refaites le test chaque mois.

2. Mauvaise proprioception

Il est extrêmement important de savoir où se trouve votre corps dans l’espace lorsque vous effectuez des mouvements complexes tels que des snatch ou des handstand push-ups. Avez-vous déjà eu une instruction d’un coach et vous n’êtes pas arrivé à comprendre comment l’exécuter ? Travailler sur votre conscience kinesthésique, où se trouvent les parties de votre corps à un moment donné, peut vous aider à améliorer vos performances en effectuant des micro-ajustements. Essayez d’incorporer du yoga dans vos étirements et concentrez votre attention sur les parties étirées ou fléchies. Ou choisissez un mouvement complexe et concentrez-vous sur une partie de votre corps pendant tout le temps ; comme l’explosion de la hanche dans un snatch ou le mouvement des poignets pendant les double-unders.

3. Manque de Force Mentale

Lorsque vous n’avez pas d’autre choix que de baisser la tête et de traverser une situation difficile, vous pouvez probablement trouver la volonté de continuer. Toutefois, lorsque vous faites un entraînement volontaire qui peut ou non affecter votre vie à long terme, il peut être difficile de persévérer et de tout donner. Heureusement, si nous adoptons un esprit de battant et de gagnant, la force mentale peut être acquise, tout comme la force physique. Entrez dans chaque WOD avec un plan solide, des objectifs et une attitude positive.

4. Pas assez de Force Physique

Vous ne pouvez pas tenir en haut d’un muscle-up ? Vous ratez vos cleans ? Vous manquez de puissance sur un 500m au rameur ? À un moment donné, il faut juste être plus fort. Au lieu d’entrer dans une séance Open Gym et de rater vos répétitions une par une, restez cohérent dans vos entraînements et revenez aux bases. Travaillez vos bench presses et vos mouvements au poids du corps, tels que les pompes et les tractions strictes. En construisant une carrure et une force meilleure et plus solide, vous pourrez générer plus de puissance et progresser plus efficacement.

5. Votre style d’apprentissage

Il n’y a pas de mauvaise façon d’apprendre, tant que vous êtes prêt à apprendre. Cependant, savoir comment VOUS pouvez apprendre est essentiel à votre succès : êtes-vous un apprenant visuel ou devez-vous «toucher» quelque chose pour saisir un concept ? Pouvez-vous apprendre simplement par des indications auditives ou avez-vous besoin de lire les instructions? Répondez à ces questions avant de continuer. Bien que vos coachs doivent fournir des signaux et des instructions sous plusieurs formes, ils ne peuvent pas lire dans vos pensées. Si ce qu’ils font ou disent n’a pas de sens pour vous, parlez-en avec eux ! Ils devraient pouvoir expliquer différemment leurs cours ou vous indiquer une ressource susceptible de vous aider. En outre, essayez de changer de temps en temps d’horaire d’entraînement. Un environnement ou un coach différent que vous ne voyez pas souvent pourrait être ce dont vous avez besoin pour avoir le déclic et avancer.

Source : Boxlifemagazine.com