5 erreurs à éviter et qui menacent vos performances en CrossFit !

L’une des plus grandes tentations dans le CrossFit est le fait de nous comparer à ceux qui nous entourent et de faire tout ce qui est possible pour donner l’impression que nous faisons partie de l’élite. Prendre des « raccourcis » pour y arriver semble toujours séduisant, mais pouvons-nous vraiment aller de l’avant en travaillant moins ? En effet, les raccourcis conduisent rarement à des progrès réels et durables. Voici 5 erreurs qui vont entraver votre progression et vos performances et que vous devriez, par conséquent, éviter !

wodnews-erreurs-crossfit

1 – Sauter des répétitions et squatter à moitié

Engagez-vous pleinement dans ce que vous faites, soyez redevable à vous-même et efforcez-vous également à être un exemple pour les autres. Vous avez peut-être sauté 5 répétitions de burpees sur 20 ou avez bâclé vos air squats pour arriver à battre ce CrossFitter que vous considérez comme votre rival. Certes, vous marquerez le coup en montrant aux autres que vous avez battu votre record ou celui d’une autre personne, mais à la fin de la journée, vous ne serez en réalité qu’un simple tricheur. Cela passera pendant une certaine période, mais, croyez-le ou non, cela finira par devenir évident pour ceux qui vous entourent. Que ce soit au cours des Open ou d’une compétition locale, les effets de vos « raccourcis » feront surface et votre manque de rigueur se verra.

2 – Vouloir se surpasser à chaque séance

Plutôt que de travailler votre technique patiemment et de veiller à améliorer votre mobilité au fil des WODs, vous continuez à vouloir vous montrer en essayant de dépasser votre Max sur tous vos lifts. Alors que vous pouviez dépasser certaines personnes dès le début de votre parcours, vos réalisations souffriront de votre entêtement à refuser d’alléger votre barre pour mieux maîtriser le mouvement et de travailler votre mobilité pour continuer à progresser. Sans oublier que vous pourrez également courir le risque de vous blesser. Vouloir maximiser vos compétences et vous dépasser c’est bien, mais il faut bien choisir le bon moment pour le faire. Faites confiance au coaching et à la programmation que vous suivez et soyez assez humble pour baisser d’un cran afin de maîtriser, d’abord, les fondamentaux qui vous permettront de bâtir votre succès à long terme. Vous avez, surement regardé des centaines de vidéos sur YouTube des plus grandes stars du CrossFit et vous voulez faire comme eux. Mais ces gars ont des décennies d’expérience et un niveau d’élite. Ce que vous n’avez pas encore. Ils ont également passé des années à travailler seulement les fondamentaux. Ce que vous n’avez peut-être pas fait.

3 – Faire trop, trop tôt

Au lieu de mettre à votre niveau (scaling) un WOD et de rester dans le cadre et le niveau de difficulté que votre coach suggère, vous campez sur vos positions et finissez par prendre deux fois plus de temps pour achever un Murph. Certes, l’ambition est là, mais votre condition physique et votre endurance ne sont pas encore à la hauteur. Ceci vous obligera à sauter des séances, car vous serez trop fatigué, trop endolori ou peut-être même blessé. Un bon coach vous fera redescendre sur terre, vous montrera vos faiblesses et vos forces et vous évitera de mettre la charrue avant les bœufs.

4 – Il faut toujours en faire plus

Le but devrait être de pouvoir faire du CrossFit sur le long terme et non d’être dans l’impossibilité d’en faire après seulement deux années d’entraînement. En fait, trop de CrossFitters croit qu’en prenant peu de jours de repos et en s’entraînant plus fréquemment, ils arriveront à améliorer rapidement et significativement leur condition physique. Nous pensons qu’il est utile de souligner encore une fois la nécessité de laisser votre corps se reposer et récupérer suffisamment pour mieux encaisser les workouts. En réalité, si cela n’est pas fait convenablement, vous pouvez finir par être criblé de bleus et de blessures douloureuses dont les périodes de convalescence seront interminables. Gardez à l’esprit que très peu de gens peuvent gérer les horaires et le volume d’entraînement de Rich Froning et Jason Khalipa. Même s’ils prennent, eux aussi, quelques jours de repos.

5 – Ignorer l’importance du refroidissement musculaire

Dans la plupart des Boxs de CrossFit, les athlètes ont en général une dizaine de minutes de refroidissement musculaire (cool down) après chaque WOD. Sauter cette phase importante de votre entraînement est une grave erreur. En effet, c’est pendant ces quelques minutes de repos que vous pourrez discuter et échanger vos idées avec les autres CrossFitters, mais surtout vous maximiserez votre récupération, augmenterez votre mobilité et récolterez les véritables bienfaits de votre WOD. Certes, vous devez peut-être vous précipiter au travail ou aller chercher vos enfants après votre séance. Supposons que vous vous entraînez 3 fois par semaine et que vous sautez, chaque fois, cette période de refroidissement. Ce sont 30 minutes de repos, de mobilité et d’échange social que vous perdez chaque semaine. Ce sont surtout plus de 24 heures de mobilité perdues par an. Un retard impossible à rattraper !

Pour conclure, il est vrai que certains raccourcis existent, mais ils ne valent pas la peine d’être pris !

Traduit et inspiré d’un article paru sur Tabatatimes.com