3 règles à respecter pour les CrossFitters qui aiment le café

Voici pourquoi il est déconseillé de boire du café après un workout.

1 – Évitez le café après un workout difficile

Boire du café après une séance d’entraînement difficile est une grosse erreur qui a un impact négatif sur la récupération. Pendant votre entraînement, du cortisol est libéré pour faire face au stress de l’entraînement. C’est un processus normal pendant l’effort. Cela met votre corps dans un état catabolique.

Parallèlement, votre corps produit de la testostérone. L’optimisation du taux de testostérone/cortisol après l’entraînement est importante pour la récupération. Dès que vous finissez une séance d’entraînement, votre priorité devrait être de réduire les niveaux de cortisol afin d’optimiser le rapport T/C. C’est pourquoi l’alimentation post-entraînement est très importante pour la récupération. Cette alimentation renverse la tendance dans votre corps d’un état catabolique à un état anabolisant. Cependant, le café fait tout le contraire de ce qui doit se passer.

En effet, nous consommons du café le matin pour son effet stimulant et énergisant. Lorsque vous buvez votre café, vos glandes surrénales produisent du cortisol. Le cortisol est une hormone stimulante, mais c’est une hormone catabolique. En période de stress, le cortisol est notre ami. Cela met notre corps dans un état d’alerte. Le cortisol est aussi l’hormone qui détruit les protéines pour en faire de l’énergie. Idéale avant une longue session de CrossFit, cette hormone doit baisser lors des phases de repos. Mais lorsque vous prenez du café, vous prolonger l’état catabolique et anéantissez les bienfaits du repos post-workout.

2 – Profitez des effets du café, mais n’en dépendez pas

Le café peut être une épée à double tranchant. Si vous utilisez le café comme stimulant pour atteindre un nouveau PR ou pour brûler plus de graisse, alors vous avez très bien compris tout ce que le café peut vous apporter. Mais si vous buvez du café plusieurs fois par jour parce que vous n’arrivez pas à vous entraîner sans lui, alors vous dépendez du café et vos performances aussi.

Boire trop de café peut vous rendre dépendant. Si vous vous sentez fort mais fatigué, c’est que vous devez faire une pause et vous éloigner du café.

Une façon d’éviter que cela ne se produise est de prendre quelque chose pour aider le bon fonctionnement des glandes surrénales. En effet, la caféine active les surrénales et les épuise tout en vidant votre corps de nutriments. Assurez-vous donc de consommer assez de nutriments essentiels pour compenser ces pertes et optez pour un complément alimentaire efficace.

3 – Savoir si vous êtes un métaboliseur rapide ou lent

L’abus de café altère votre sommeil et, par conséquent, votre métabolisme et la régénération de vos muscles.

La génétique peut aussi conditionner la quantité de café que vous pouvez consommer par jour. En particulier, l’enzyme CYP1A2. Elle est la principale enzyme responsable de la transformation de la caféine. Ceux qui ont une enzyme CYP1A2 très active sont des métaboliseurs rapides de la caféine. Les métaboliseurs rapides peuvent boire une grande tasse de café à neuf heures du soir et s’endormir après une demi-heure. Les métaboliseurs lents boivent une demi-tasse de café le matin, se sentent anxieux pendant toute la journée et ont du mal à s’endormir la nuit.

Si vous êtes un métaboliseur lent et sensible à la caféine, arrêtez de boire du café à partir de midi. Même si vous êtes un métaboliseur rapide, évitez le café après 15 heures. Boire du café trop tard dans la journée peut augmenter significativement vos niveaux de cortisol.

Sachez que votre niveau de cortisol baisse au fil des heures. Le coucher du soleil est le signal pour votre corps de commencer à réduire la production de cortisol et déclencher la production de mélatonine, hormone indispensable pour le sommeil et la récupération.

Source : T-Nation.com